Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le curieux aller retour Paris - Auckland
  • : Indonésie Philippines Vietnam Cambodge Laos Thaïlande Australie Nouvelle-Zélande Polynésie Etats-Unis
  • Contact

Rédacteur

  • Dedelagodasse
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...

Recherche

Lien vers les photos

Archives

Geo map

Pages

4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 18:13
Petit article a usage des voyages au long cours qui souscriront comme moi a une assurance ¨tour du monde¨ car , pour faire remonter un peu le cours des societes d´assurance, je viens de soucrire par internet un nouveau contrat.

Comme de nombreux j´ai une assurance vie, mais celle-ci est bien inutile car je compte bien revenir en chair et en os l´annee prochaine. C´est parait-il un truc pour ameliorer la retraite mais avec la crise financiere, j´ai des doutes sur la viabilite du systeme. Mais comme le disait le General de Gaulle, je suis un bon mouton....

Jusqu´alors, j´etais couvert avec l´achat de mon billet d´avion avec ma carte Visa. Mais l´assistance Visa ne dure que 90 jours apres le depart, meme si, selon ma lecture, l´assurance est garantie pendant 180 jours.
Mais les papiers de ces carotteurs sont tellement sybillins que je viens de donner 441 euros pour 9 mois d´assurance complementaire.
C´est plus cher que les 0,25 euros que j´ai donne au crocodile du Mekong, et j´ai l´impression d´etre a la place de la viande plutot que du pecheur de crocodile....

J´ai pense aux risques que je decompose principalement a la lecture des differents clauses que j´ai pu lire en ;

Pepin medical en France ou de l´autre cote de l´hemisphere

1a) rapatriement medical, tous soins dans le monde,
1b) billet aller-retour pour moi en cas de pepin familial en France, billet aller-retour pour quelqu´un de la famille si je venais a tester les hopitaux du monde,
1c) rapatriement du corps, a eviter....
1d) indemnite en cas d´accident avec infirmite totale ou partielle, capital deces, soins dentaire, frais de recherche et prejudice moral ( tout un programme...et on a plutot envie d'aller au cinema que lire ces trucs)

Conflit de nature juridique
2a) responsabilite civile, responsabilite materielle, ...pour les locations de moto, auto ou autre
2b) assistance juridique, caution penale, ....si on se fait emprisonner pour trafic de drogue par exemple

Perte ou vol de biens
3a) avance de fonds en cas de perte ou vol d´argent
3b) perte ou vol de bagages


L´interet d´une assurance est bien souvent de toucher des cotisations et de mettre en tout petits caracteres les exceptions ou d´inclure des clauses bien mitonnees pour minimiser, voire ne pas rembourser le pigeon quand l´incident arrive. Depuis quelques annees, je conserve toutes les factures y compris celle de mes slips....pour ne pas me retrouver completement a poil apres un vol . C´est donc un metier tres subtil et les contrats sont tortueux a merveille . La lecture des clauses prend une bonne heure mais il est toujours amusant de trouver les astuces du professionnel.

J´ai compare 4 conditions d´assureurs et j´ai pris la moins chere dont les criteres de couverture correspondent le mieux a mon profil
AVI-International, Plan Marco Polo preconise par le routard ; 49 euro/mois
LEA Assistance ; 59 euro/mois
Cap Aventure ; 52 euro/mois preconise par mon agence de voyage preferee a Paris
Extension Visa ; 72 euro/mois

Pour terminer cet article, je voulais trouver l´allocution ou le General de Gaulle parle des moutons...en fait, il parlait des veaux et je n´ai pas trouve ce discours amusant. En revanche, il existe des discours impressionnants et sans prompteur....
Je vous invite a suivre la lecon d´histoire a propos de la guerre du Vietnam.



"Les Français sont des veaux." Le General a réellement employé cette expression ?

- Il l'a souvent employée quand il les voyait ne pas réagir ou se considérer comme battus avant même d'avoir engagé le fer. Au début de juin 1940, par exemple, à Londres, à l'hôtel Connaught, à voix basse pour ne pas être entendu des convives qui dînent à la table voisine. Il vient de stigmatiser l'armistice au micro de la BBC. Je le vois alors serrer son couteau nerveusement avant de le reposer avec délicatesse. Puis il me souffle: «Ce sont des veaux. Ils sont bons pour le massacre. Ils n'ont que ce qu'ils méritent. » Quand j'apprenais l'histoire de France au collège Stanislas et que je m'étonnais de telle ou telle défaite militaire que nous avions essuyée, il me disait: «Les Français sont comme ça depuis les Gaulois. Hannibal qui recrutait des légions pour battre Rome écrivait à son frère Hasdrubal, qui levait des mercenaires en Espagne et dans les pays voisins: "Ne prends pas trop de Gaulois. Ce sont des ivrognes. Ils sont courageux dans l'action, téméraires au combat, mais vite découragés et jamais contents." César disait à peu près la même chose. Il ajoutait: "Ils sont palabreurs et n'arrivent à s'unir que face au danger." Tu vois, concluait-il, deux cents ans avant Jésus-Christ, on définissait assez bien les Français d'aujourd'hui. » De même répétait-il souvent: « La France vacharde. » Cela voulait dire qu'elle tombe dans la veulerie et qu'elle cherche à donner le coup de corne ou le coup de pied de l'animal rétif à ceux qui veulent la faire avancer. Une autre expression lui était familière: « Les Français s'avachardisent. » Termes militaires pour signifier qu'ils s'avachissent en grognant. Dans une lettre au père Bruckberger, le 27 mai 1953, il écrivait avec néanmoins un certain optimisme: "La mollesse française est d'une extrême épaisseur. Mais même en France, elle n'a pas l'Avenir, qui est aux forts."

Ibidem, Les Français tels qu'ils sont, p. 114-115 - Philippe de Gaulle




Ce message vous est envoyé le 4 novembre 2008 par un visiteur grâce au formulaire de contact accessible en bas de page de votre blog: www.dedelagodasse.com
Bonjour
Nous avons vu que vous parlez de notre assurance Cap Aventure sur votre blog, et nous vous en remercions! En revanche, le prix mensuel moyen est de 52 € environ (dans la catégorie "reste du monde", la plus chère) et non 75 €. Par ailleurs, nous avons un site de vente en ligne d'assurances pour les particuliers: www.chapkadirect.fr (chapka.fr etant le site destinés au professionnels su tourisme). Sur le site chapkadirect, il est possible de souscrire votre assurance avec paiement par CB et avec reception immediate de votre contrat des conditions générales par e-mail. Vous y retrouver Cap Aventure, mais aussi des assurances multirisques pour voyages de courte durée, pour les jeunes partant en working holiday ou etudier, pour les séjour en camping, pour les sports d'hiver... Ansi vous est-il possible de modifier les informations sur Cap aventure et chapka assurances sur votre blog (tarif et lien sur site) svp? Nous vous en remercions d'avance.
Petite question: qu'elle est donc votre agence préférée qui vous a parlé de nous?
Bien cordialement
Stéphanie DUCLOUP
Chapka Assurances






Partager cet article
Repost0
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 02:42

Pour ne pas ramollir du cerveau, je poursuis, avec assiduite, mon etude du cout de la vie et la fine analyse des chiffres du meilleur controleur de gestion des voyageurs du monde.

J´ai appris d´une direction, dite des ressources humaines, d´une grande entreprise qu´on peut faire dire ce qu´on veut aux chiffres suivant la presentation qui en est faite. Dans ma viree, je m´interesse plus aux relations humaines qu´aux chiffres mais mon analyse peut presenter un interet pour le futur voyageur qui etablira un budget sur des bases plus realistes que mon Pif.

Pendant ma preparation j´avais trouve les indices du coût de la vie selon le celebre cabinet Mercer www.mercerhr.com et je compare cette etude a la mienne basee sur un cout journalier en euro, global et pour l´hebergement seul ;

 

 

France

Indonesie

Philippines

Vietnam

Cambodge

Myanmar

Thailande

Moyenne Asie

Hotel

100

61

47

55

74

39

60

56

Repas et Divers

100

69

47

64

50

49

66

57

Dedelagodasse

 

30

42

 

 

 

 

 

Dormir

 

5

20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

France

Australie

New Zeland

Tahiti

Etats Unis

 

 

Moyenne hors Asie

Hotel

100

100

133

97

100

 

 

72

Repas et Divers

100

78

100

112

82

 

 

62

Dedelagodasse

 

 

 

 

 

 

 

 

Dormir

 


 

 

 

 

 

 


Mes premieres journees aux Philippines m´ont surprises par le cout de la vie car je pensais trouver un pays moins cher que l´Indonesie. Je connais facilement le prix de mes nuites et le reste de mon analyse par budget est un peu plus pifometrique.....


                 Indonesie           Philippines

Chambre          5                     20 (1387 peso exactement...a la precision du peso !)
Bouffe              8                     12
Pot                  5                       3
Transport         5                       5
Visite               5                       1
Internet           2                       1

Total               30                     42

L´ecart vient donc essentiellement du prix des hotels que j´ai frequentes. Mon parcours a ete moins routard, et j´ai ete dans des regions tres touristiques, mais avec peu de touristes pour cause de basse saison (la haute saison est fin octobre a fin mai), ou les prix des nuits est facilement le double ou le triple des bleds paumes des Philippines ou on peu trouver des chambres moins cheres avec le mandi !

J´ai donc mene une grande vie de senateur mais je vous rassure ce ne sont pas vos impots qui financent mon voyage d´etude...

Et pour finir, un petit coup de meteo avec ma sympathique trouvaille qui egaye un peu la fin de mes articles..




 

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 04:12

La perte des ´Hello sir´ indonesiens et la rencontre a tous les coins de rue de Manille de malabars, certes de petites tailles mais neanmoins fortement armes m´a un peu destabilise au demarrage de mon petit tour philippin.

J´avoue egalement avoir abuse pendant trois jours de la climatisation, de la television et de la douche chaude. Abus non reprehensible selon ma loi et recompense par la joie de beneficier de la superbe baie vitree qui plongeait du septieme etage de mon second hotel sur la baie de Manille.

Avec 6 transits, non pas intestinaux, mais routiers ou combines route/bateau en moins de dix jours, mon periple s´apparente plus a un rallye de tour de Corse, qu´a une visite de la Corse. La rencontre avec non pas les corses, mais avec les philippins, ne fut donc pas extraordinaire.

J´ai peut-etre eu plus d´echanges que la majorite des touristes qui viennent ici pour voir les poissons philippins. Il n´y a pas que des maquereaux a Manille...Alors que le petit philippin s´expatrie partout dans le monde pour faire la plonge, le petit touriste asiatique (Coreen et autre fortune...) et le grand americain ou australien vient plonger dans l´un des plus riches ecosysteme au monde qui pourrait disparaître en 2100 avec le rechauffement climatique.

Aujourd´hui, la mer est deja bien chaude. Se baigner n´est pas rafraichissant comme un pastis bien glace et j´imagine l´homme grenouille de 2100 avec sa combinaison refrigeree sponsorisee par Ricard. Il me semble que le premier homme grenouille, Cousteau ou son copain devenu, apres le succes populaire de la bouteille, son ennemi, a fait la premiere plongee du cote de Marseille. Nous avons l´opportunite de conserver une longueur d´avance en saisissant ma lumineuse idee et en innovant une nouvelle fois dans le materiel de plongee.
Je lance donc cette petite bouteille a la mer de la plage de Sabang, en esperant que Nicolas la recupere un jour. Nicolas....,pas le petit de Sempe ni celui a qui vous pensez et qui pense a vous, mais bien evidemment a l´autre de la television, monsieur Hulot.

Pour ne pas deriver de mon sujet, je retrouve, tel un poisson indien, le cours de ma petite histoire ecrite au fil de leau sur les rives de locean indien , plus precisemment en mer de Chine. On parle bien trop des indiens d´Amerique alors que les vrais indiens habitent a deux pas de ma residence provisoire de Sabang, en Inde.

Je voulais juste terminer mon histoire pour dire que je n´ai pas fait beaucoup de pas dans ce pays mais que tout a baigne ou roule, comme vous voulez.

Pour en finir avec cette histoire abracabrantesque, les chiffres paradoxaux de mes transits philippins, en kilometres et en heures ;

1 Manila – Baguio 250 km 6 heures
4 Manila – Vigan 410 km 9 heures
5 Manila – Puerto Galera 120 km 5 heures
6 Puerto Galera - Manila 120 km 5 heures

...tellement incoherents que je ne cite plus le nombre ridicule de kilometres,

2 Baguio – Bontoc – Sagada 8 heures
3a Sagada – Bontoc – Banaue 3 heures
3b Banaue – Badabag – Nueva Vizcaya- Santa Fe – Rosario – Vigan 12 heures

 

 

 

 

AOUT

Objets du jour

Ville Nuit

M

27

Manille

Arrivee le matin -baie-centre cial Robinson-bank

Manille

J

28

 

Vieille ville Fort Santiago Park Rizal

Manille

V

29

S1

repos Vue sur la baie de Manille

Manille

S

30

 

Paysage plaine sans interet -trajet 6h bus dont seul 1h d´ascencion

Baguio

D

31

 

Rizal Park – Marche – SM center

Baguio

 

 

SEPT

 

 

L

1

 

bus 200P 6h – cave 400P

Segada

M

2

S2

riziere Ífugao village : 6:30-1h jeep 2hbus-banaue 16:30 12h bus Vigan 04:00

bus vers Vigan

M

3

 

reveil matinal ville-Syquia Manson avec etudiants manillais-Cathedral St Paul

Vigan

J

4

 

Crisologo museum-circuit tricycle ; plage Cayaun-burgoś museum-poterie

Vigan

V

5

 

Journee Vigan 20h30 depart pour Manille / Manille Batangas / Batangas Puerto Galera

bus vers manille

S

6

 

Arrivee a Sabang – ciel gris – excursion a la White beach...

puerta galera

D

7

 

  Puerto Galera

Puerta galera

L

8

Manille

Trajet vers Manille - Vol depart 23:00 pm Saigon

 

 

NB : Elle serait a refaire,en 10 jours, je ne conserverai qu´un jour a Manille pour quitter au plus vite cette ville peu sure et trouver le calme de deux des trois regions ; Vigan ou la cordillera de Baguio ou la plongee a Puerto Galera. Et je prendrai l´avion Manille-Baguio...




 
Partager cet article
Repost0
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 04:01

J'aime les ciels étoiles. Avec mes quelques kilos en moins, je ne ressemble pas a un Bibendum. Je ne suis pas représentant du guide Michelin - ici, on roule plutôt sur des pneus uses de chez Bridgestone...- et donc je n'ai pas habilitation pour décerner des étoiles.

Sous la chaleur équatoriale de Vigan, je me suis remue les méninges pour trouver une distinction qui illustre ma virée et mes préférences. Les étoiles, les toques et les crampons sont déjà pris comme César, Oscar et Molière. Ma viree étant océanique, j'ai un instant pense au Foc. Mais j'ai vu des tee-shirts a Kuta avec l'inscription « I fuck you » et l'assimilation avec un « I foc you » a été fatale a cette dénomination un peu bestiale.

Je me suis encore gratte la tête et j'ai trouve le Tif !

Et croyez-moi, les Tifs ne sont pas attribues au pif mais selon des critères très élaborés.

J´ai également remplace les points négatifs par l'attribution de Rasoir, moins tranchant qu'une lame.


Pour que les indonésiens ne fassent pas une crise de jalousie, et bénéficient de cette nouveauté, je rappelle l'attribution de mes Tifs indonésiens ;


Les 4 Tifs indonésiens

- Le meilleur hébergement ; l'auberge du Libertad sur l'île du Lac Toba (Sumatra)

- Le dépaysement assure ; une nuit dans le parc naturel de Baluran (Java)

- La ville la plus plaisante : Yogyakarta, et en plus le Borrobudur est à cote (Java)

- La plus belle rizière : Jatilhuil a cote de Pacung dans le centre (Bali)

- La plus belle expo a voir : Antonio Blanco a Ubud (Bali)

- La plus belle plage : la cote sauvage de Kuta - de Gerepuk a Selong Blanak (Lombok)


Les 3 Tifs indonésiens

- Les orangs-outangs de Bukit-Lawang (Sumatra)

- Le village de Bukittinggi (Sumatra)

- Un séjour au calme sur l'île de Samosir (Sumatra) après la route touristique de Berastagi a Prapat

- Les paysages en train de Bandung à Yogyakarta (Java)

- Le volcan du Bromo (Java)

- Les plus beaux poissons : Amed et puis un peu de snorkeling sur l'épave de Tulamben (Bali)

- Le plus sympathique village de pêcheur : Jimbaran (Bali)

- La vallée de rizières de Sidemen depuis le point de vue de Tebola (Bali)

- La route calme et sinueuse le long des rizières de Blimbing a Panuan (Bali)

- La vue plongeante sur Padangbai su la route de Amlapura a Selat (Bali)


Les 2 Tifs indonésiens

- La vallée de rizières de Tirtagangga (Bali)

- La ville de Bogor (Java)

- Le ville de Bondowoso (Java)

- Le séjour sur l'île Gili (Lombok)

- Le coucher de soleil a Ulu Watu plutôt qu'a Tanah Lot (Bali)


Les Rasoirs indonésiens

D'évidence peu nombreux...mais comme la vie ne peut pas être que rose tous les jours, j'ai trouve un peu de rouge...

- Le risque de vol ou d'agression sur Lombok (même si je n'ai pas été vraiment victime, on sent qu'il faut tout verrouiller et c'est un grand contraste avec Bali ou la population est beaucoup plus sage et a Sumatra ou elle est très accueillante. Lors d'un arrêt scooter des gamins lombokais n'ont pas hésité a tenter d'ouvrir mon petit sac a dos et j'ai lu des récits de touristes agresse dans la montée du volcan Rijani en pleine brousse (3 jours de randos))

- La renommée surfaite de Kuta a Bali, c'est un peu comme La Baule en France...

- Mon appareil photo na pas du tout aime l'amerrissage sur la plage de Gili

La mascotte du Tif....mieux qu´un Cesar non ?


Ce n'est pas mon passage chez le coiffeur a Vigan qui me fait attribuer moins de Tifs philippins qu'indonésien. La durée du séjour 10 jours seulement contre 60 en Indonésie justifie simplement l'attribution des Tifs suivants :

Les 4 Tifs philippins

La maison coloniale Villa Angela a Vigan (www.villaangela.com)

Le réveil de la ville de Vigan


Les 3 Tifs philippins

La ville de Baguio, son marche et sa fraicheur

La cave de Sagada

La route de Bontoc a Banaue

Les jeepneys colores du pays


Les 2 Tifs philippins

La rizière de Banaue

La ville intramuros de Manila

Le patchwork des routes bétonnées


Les Rasoirs philippins

Manille, ses guérilleros de la ville, la baie de Manille, la mendicité

La plage de Vigan trop chaude

Un appareil photo Nikon très moyen

 

P.S. ;
Une depeche qui prouve que les etoiles sont "has been" et que j'ai un flair d'enfer pour etre "in". Je devance de 6 mois une reforme politique majeure du Secretaire d'Etat au tourisme.
Mais je vous rassure, il est deja difficile de compter jusqu'a trois, le maximum restera le "4 Tifs"

AP - Samedi 6 septembre, 18h55

PARIS - Le nouveau classement hôtelier sera officialisé "fin décembre", marquant la naissance de la catégorie "5 étoiles", annonce le secrétaire d'Etat au Tourisme Hervé Novelli dans un entretien paraissant dans le "Journal du Dimanche".

"La grille proposée par les syndicats hôteliers comprend 320 critères contre une centaine dans le système actuel", indique M. Novelli. Les nouveautés porteront notamment sur "le service, l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite, le développement durable, l'Internet". Pour chaque niveau d'étoiles, le classement comportera aussi une vingtaine de critères obligatoires, annonce le secrétaire d'Etat.

Ces critères vont désormais être examinés par "un panel de clients français et étrangers", explique-t-il, avant une dernière consultation des professionnels de l'hôtellerie "courant novembre". "Le classement sera officialisé par un arrêté fin décembre", affirme-t-il.

A terme, les visites des établissements seront effectuées par des organismes indépendants spécialisés dans l'audit de l'hôtellerie, eux-même sélectionnés par l'Odit France, l'agence publique en charge du développement touristique. "Chaque organisme enverra son rapport au préfet qui accordera ou non les étoiles", souligne M. Novelli qui note que "l'Etat doit garder la maîtrise du classement".

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 12:54

En quittant l'Indonesie, je m'attendais a trouver aux Philippines comme une nouvelle region de l'Indonesie.

Je ne sais pas comment m'est venu ce prejuge.

Vu sur une mappemonde, les iles indonesiennes, malaisienne, philippines et de timor oriental forment un ensemble coherent.
Les iles Sulawesi (Indonesie) sont a deux heures de Jakarta et a une heure de Denpasar et les Philippines sont a quatre heures de vol de Jakarta. 
L'Indonesie est constitue de 17508 iles et 54716 kilometres de cotes. Les Philippines sont constituees de 7106 iles et 36289 kilometres de cotes.


Nous avons peut-etre pris l'habitude des avions ou trains a grande vitesse qui reduisent l'eloignement et
deforment la geographie traditionnelle.
Mais une heure de vol ou dix heures de bus constituent une etape importante ! La majorite des gens que j'ai rencontres rayonnent peut-etre dans un rayon de 30 kilometres autour de leur lieu de naissance.
Faire le tour du monde est un reve impossible. Certains ont la chance de visiter une region voisine, d'autres, plus privilegies, d'aller voir un oncle americain ou tante europeenne.
Je constate donc que je suis reellement un milliardaire meme si je n'ai pas encore ni avion prive, ni suite...

Par curiosite et pour tordre le coup a mon prejuge, j'ai trouve quelques chiffres, classements et ratios. Ils ne mesurent pas les decalages entre les pays.
 

 

Population

Population

surface

densite

Esperance de vie

Pib a pouvoir d'achat comparable

PIB

Taux alphabet.

 

Million hab

rang

km2

hab/km2

an

PIB

rang

 

France

64,47

20

543 964

94

80

19 736 €

21

100%

Singapour

4,60

117

688

675

82

21 133 €

17

92%

Indonesie

245,45

4

1 904 443

119

68

2 780 €

114

84%

Philippines

89,47

12

300 439

289

69

3 417 €

103

93%

Vietnam

84,40

13

332 378

253

77

2 165 €

121

94%

Cambodge

13,88

63

181 035

77

59

2 038 €

123

69%

Laos

6,37

103

236 800

24

56

1 481 €

137

66%

Thailande

65,89

19

513 120

122

72

5 841 €

70

93%

Myanmar

47,37

25

678 500

69

62

1 390 €

142

90%

Australie

20,71

53

7 682 551

3

80

21 179 €

16

 

Nouvelle Zelande

4,08

123

268 021

15

79

16 416 €

28

99%



La geographie, l'histoire, les cultures locales sont les sources des differences parfois etonnantes comme la naissance de l'accent belge a la traversee d'une rue frontaliere!

Je terminerai par un petit film d'une activite commune a Singapour, l'Indonesie et aux Philippines.



Cela se passe en general au dernier etage des centres commerciaux...Ici a Baguio
....les gens ne dorment pas debout contrairement aux apparences!


Partager cet article
Repost0
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 12:14

A defaut d'aller au bordel, j'aime bien aller chez le coiffeur pour lire Paris Match. Mais cela fait dix ans que je snobe ce celebre journal de reportage et les coiffeurs: trop cher pour pas assez de poils a couper.

Je n'ai pas de jardin et suis prive de la tonte de pelouse du weekend. Je compense cette absence d'occupation frenetique dominicale en prenant ma tondeuse miniature. En raison d'un rapport poids/utilite defavorable, ma chere tondeuse ne fait pas partie de ma viree.

Meme en l'absence de photos "choc", je retrouve un plaisir partage avec les professionnels de cet art. Comme tout musee ou presque, la visite est payante mais modique, 1 ou 1,5 euro a Bukittinggi le 13 juillet ou a Vigan le 3 septembre.

Coupe aux ciseaux, tout en finesse par l'homme a la moustache de Bukinttinggi




Coiffeuse...ou coiffeur a Vigan ?
Coupe virile au sabot d'un inch a Vigan et j'ai toujours mes deux oreilles...


Partager cet article
Repost0
23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 14:08

Je n'ai pas tourne en rond en Indonesie. Ma trajectoire fut presque rectiligne, agrementee de quelques bulles balianaises...

J'ai commence par un territoire "root" pour terminer dans un coin avec piscine, television, air conditionne, eau chaude (mais comme je n'ai pas besoin de ces deux derniers machins superflus, je me contente de la piscine a Legian) . Hier, j'ai rencontre un sympathique australien qui a suivi la meme evolution que moi mais en allant du Sud vers le Nord; Est Timor, Flores, Lombok, Bali.
Bref, toutes les trajectoires sont ici possibles et ont l'air toutes sympathiques.

Et ma prochaine annee sabbatique commencera par les iles Sulawesi !!! C'est assez "root"; ils "enterrent" les morts dans les arbres....

J'ecris cet article au cazou la "vieuserie" aidant, la memoire viendrait a flancher un peu mais cette premiere viree indonesienne restera probablement gravee pour quelques temps.

Il servira aussi de point de repere sur l'evolution du cout de la vie. Je n'ai pas seulement voyage, j'ai aussi travaille! Et je vous donne avec plaisir le resultats de ma brillante etude statistique qui marquera l'histoire indonesienne et rejouira mes amis, fideles adeptes de la calculette.

Je n'ai eu ni l'envie ni le besoin de gouter au confort des hotels occidentalises a 350 000 Rupiahs ou 500 000 Rupiahs (24 a 35 euros) la nuit. Pour un confort similaire donc, le prix dun hebergement est le suivant :

Sumatra    50 888,89 Rp        3,5 euros

Java          73 437,50 Rp        5,1 euros

Bali           79 687,50 Rp        5,5 euros

Lombok   120 000,00 Rp        8,3 euros

J'espere que la precision au centime de rupiah vous epate et rend d'autant plus credible l'importance de ce travail qui a quand meme demande deux mois d'efforts ...presque surhumains en tous les cas cette etude incroyable est veridique !!i

N.B. : le cout de Lombok est plus justifie par la popularite touristique des iles Gili que par le niveau de vie qui est comparable a Sumatra.

Vous aimez les mathemathiques et aimez vous a geographie ? je vous laisse aller sur www.google.map pour me sortir la plus belle carte avec le trajet fait a pieds, en avion, en bus, en train, en ferry et en scooter.

Je suis desole pour la qualite mediocre de cette trajectoire qui n'etait pas aussi vague que cela!
J'essayerai de l'ameliorer car c'est une copie d'ecran bricolee avec capturino que j'ai telecharge en 2 temps 3 mouvements de clics....dans un petit cyber de Legian



Partager cet article
Repost0
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 14:14
Etre riche a Bali est complique. Etre pauvre simplifie la vie ; il n'est pas necessaire d'investir dans une calculette pour faire des additions qui sont plus salees qu'a Sumatra ou meme a Java. C'est peut-etre la proximite de la mer alors qu'a Sumatra j'etais plutot dans la verdure. Autre explication possible, il y a plus d'electricite a Java qu'a Sumatra : toujours est-il que le calcul mental est plus developpe a Sumatra. Et je suis toujours surpris de voir les gens sortir une calculette pour connaître le resultat de 20000+30000 ! C'est certes plus complique que 20000+20000 mais, en general, je connais la reponse avant la calculette . Je dois etre un genie des mathematiques
.
A Sumatra, les prix affiches et payes etaient « Toutes Taxes Confonfondues ». A Java, est parfois apparu une « taxe gouvernementale » de 10%. A Bali, cette taxe est devenue "Taxe gouvernementale et services", variable de 10% a 20% . Les prix affiches sont deja superieurs a ceux de Sumatra, mais comme le touriste aime payer pour participer au developpement de quelques regions, globalement les prix dans une zone a forte densite touristique sont allegrement multiplies par deux.
J'ai meme vu des chambres a 500000 Rp, un zero de plus qu'a Sumatra!...il y a certes un peu plus de confort mais cela ne reste qu'une piece avec un ou deux lits, et la majeure partie du temps qu'on passe dans la chambre, la nuit en general sauf pour les fetards, on ne voit pas ce confort supplementaire ! A ce prix, mieux vaut rester en Europe que de venir ici ; cela perturbe serieusement l'economie locale et rend la vie des touristes moins abordable.
Quand je rencontre un prix tres superieur, je n'hesite pas a diviser (sans calculette!) par deux ou trois, a marquer le plus grand desinteret pour la chose convoitee, a prendre le temps d'attendre une reaction. Apres mon enorme -, l'indonesien propose un + ou un ++ . Si la negociation commerciale n'aboutit pas, l'offre est tellement abondante (ils sont tres nombreux les indonesiens...peut-etre 240 millions aujourdhui depuis le dernier bapteme que j'ai pu apercevoir sur la plage d'Amed ?), qu'il suffit de faire 100 metres pour recommencer le jeu des + et des -.
Cet exercice est un peu plus hardu dans les lieux tres touristiques ou les prix frolent l'extravagance, notamment pour la fourniture de prestations.

Comme j'ai un peu de temps, je me suis prete au jeu de l'addition et de la comparaison pour le tour « package », ou en meilleur francais, "organise", depuis Yogyakarta vers le mont Bromo. Le transport, l'hebergement pendant une nuit et le tour en jeep est propose a 650000 Rp (325000 Rp/j...toujours sans calculette...). Par mes propres moyens, je suis arrive a 365000 Rp . Bingo pour moi et comme on dit ici « bankroute » pour l'agence de voyage ! Mais comme tout le monde doit vivre correctement, je recommande de prendre le tour organise car c'est un peu plus reposant ; il suffit de monter et descendre d'un minibus.


Pour ceux qui viendront bientôt ici, je vous detaille mon addition. Pour les autres, je vous invite a laisser un commentaire en attendant que les autres aient pris la calculette et verifie mes calculs...

Jour 1
100 000 Train Yogyakarta (prononcer <djiojia>) 00:38 arrivee Surabaya 6:01
  50 000 Train Surabaya 9:00 arrivee Probolinggo 11:01 (les trains aiment arrriver a la minute pres...)
  25 000 Bus public vers le village de Cemoro Lawang
  gratuit L'apres midi a tenter de negocier en vain le prix d'une jeep (tous les touristes ont deja tout prepare avant...)
  65 000 Hotel Indah a Cemoro (pas tres "classe", mais ce n'est que pour dormir jusqu'a 5 heures...)
Jour 2
  80 000 Tour en jeep achete a lhotel
  25 000 Droit d'entree au parc gere par une tribu locale
  gratuit Descente a pieds de la vallee
  20 000 Bus vers Probolinggo
  25 000 Bus vers Bondowoso
  60 000 Hotel Baru
Jour 3
  30 000 Bemo aller-retour vers Sempol
  5 000 Droit d'entree dans la vallee du cafe de Sempol
  60 000 Hotel Baru
Jour 4
  10 000 Bus Bondowoso - Situbondo
  30 000 Bus Situbondo - entree du parc Baluran
  25 000 Droit d'entree au parc naturel national
  35 000 Ojek (moto avec chauffeur) vers la plage de Bama
  75 000 « Bicoque de Becok »
Jour 5
  30 000 Ojek retour depuis Bama
  5 000 Bus vers le terminal de Banyuwangi
  5 000 Bemo du terminal au ferry
  7 000 Ferry Java vers Bali avec une arrivee trop tardive a 19h 
  70 000 Ojek ; 2 h vers Lovina (sinon un bus public en journee est a 15000 Rp....)
  70 000 Home stay a Lovina

a vos calculettes....a +/- 10% cela doit faire 900 000 Rupiah sur 5 jours (180 000 Rp / jour isnt it ?)


Partager cet article
Repost0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 12:52

En débarquant en Indonésie, j’ignorai tout du mode de vie indonésien; hormis Bali, la destination est peu touristique et pour tout avouer je pensai trouver des gens de type asiatique comme les chinois ou les vietnamiens ou de type indien que j’ai croise a l’ambassade avec pour les femmes une tache de peinture rouge au dessus de nez sur le front.

Je pensais également me baigner dans la mer tous les jours car l’Indonésie comporte pas moins de 5000 îles.

Et depuis trois semaines que je suis la, je n’ai pas pris un seul bain ni vu une dame avec la petite boule rouge....

 

En ce qui concerne la géographie, je n’avais prête attention qu’a la météo ; température d’environ de 30 degrés et pluviométrie limite a cette saison. Je m’imaginai suer a grosses gouttes tous les jours et piquer une tête rafraîchissante le soir venu.

Surprise également, la température est tout a fait supportable, entre 20 et 30 degrés, voire presque fraîche la nuit ou une légère couverture vers 4 heures du matin permet de terminer confortablement la nuit.

Il faut dire que mon trajet actuel traverse les sympathiques chaines de montagnes et vallées de Sumatra, plus grande surface du pays qui comprend selon le routard 30% de savane, 58% de foret dense appelée jungle pour faire rêver les touristes et 12% de parcelles cultivées.

Vu la carte et les 1500 km a 2000 km de long de Sumatra, je ne pensai pas que l’île était aussi vaste que cela. Avec l’expérience des transports en bus, je peux aujourd'hui affirmer que l’Indonésie est un grand pays; Avec des gens petits (j’ai la fâcheuse tendance de me cogner la tête dans certaines portes ou stands de commerçants dans les rues) mais aussi très Grands pour leurs qualités humaines.

 

L’introduction étant terminée, je peux passer au coeur de quelques sujets de ma vie quotidienne tels que peut le ressenti le modeste voyageur que je suis dans ce pays beni d’Allah. Le nom de tranches de vie n’est peut être pas le meilleur mais il me plait et c’est un bon titre touristique.  Si après avoir lu l’article, vous n’etes pas satisfait, je ne vous rembourse rien du tout mais vous invite à me laisser en commentaire votre suggestion de titre pour cet article!

 

En hommages aux aventuriers du siècle dernier et de la croisière jaune en Chine, j’ai pris  un grand cahier jaune pour mettre noir ou bleu sur blanc, selon la couleur de mon stylo, mes petites aventures pendant mes temps d attente ou de détente, en général dans des bars ou non loin des arrêts de bus.

Apres il y a tout le travail d’édition ; frapper sur les claviers plus ou moins fonctionnels, tenter de relire sur un mini écran, cela minimise les fautes en tout genre, et enfin trouver un ordinateur adéquat qui accepte sans censure l’édition de ma prose sur le site over-blog. Un travail de titan pour avoir le plaisir de tenter de vous faire aussi partager certains thèmes de ma vie indonésienne.

 

 

LA RESTAURATION

Ici, il ‘y a pas eu la Révolution en 1789, ni après d’ailleurs; juste l’avènement de la République en 1949. Donc pas de Restauration.

 

Ils ne restaurent pas non plus les habitations. Ils construisent et passent parfois un coup de pinceau pour rafraîchir l’apparence extérieure de la maison : mais avec les températures voisines de 30 degré, il y a du boulot mais peu de peinture...

 

En ce qui concerne l’autre restauration, je veux parler de la grande gastronomie, ce n’est pas la panacée.

 

En premier lieu, Guy Degrenne est un sacre garnement et n’a pas fait escale dans le pays; on se retrouve donc prive de couteau et on mange ici avec les mains. Cela fait des économies de vaisselle (les vendeurs de machines a laver la vaisselle ne sont pas prêt de vendre la moindre machine avant 2050...et encore...car il faudra au préalable développer les infrastructure électriques dans le pays) et ajoute du piment a l’exotisme local car la cuisine est épicée mais dans le domaine de l’acceptable.

Le pays s’ouvre au tourisme et, curieusement, j’ai droit à la fourchette et à la cuillère, deux outils indispensables pour manger une tranche de bifteck! Quand j’ai tente de prendre une tranche de bifteck, elle était trop dure pour être coupée au couteau...J’ai compris pourquoi le couteau était dispensable dans le pays.

 

Tout ici est donc bien cuit et assorti de sauces légèrement pimentées. Je dois avouer qu’après avoir vu les poissons sur la marche de la petite ville de montagne de Berastagi, j’étais un peu réticent à tenter le poisson, sauf celui tout frais du Lac Toba. Un peu difficile à manger sans couteau...mais, dans ce décor de Lac Léman,  j’ai triche et j’ai sorti mon couteau suisse! 

 

A Sumatra, le menu est très simple ; riz ou nouille avec comme valeur sure, le poulet. Apres chaque restaurant ajoute sa petite touche personnelle ; des chips asiatiques roses, de beaux légumes verts ou pommes de terre du Liberta a Lac Toba, ou plus couramment deux tranches de concombre et deux quarts de tomates.

 

Le dessert n’est pas monnaie courante ; il n’y a presque pas de monnaie ici (des pièces de 200 Rp et 500 Rp soit 0,05 euros!).

Le meilleur plan est de demander un pancake aux fruits : une crêpe avec de très bons fruits frais. Mais c’est un luxe de touriste et généralement, quand il y en a, le dessert est une simple banane.

 

A ce régime, banane riz poulet, je vais vite retrouver un poids de jeune homme...

 

En ce qui concerne la boisson, je ne conseille pas trop le café. Il est bien cultive dans le pays mais il n’est pas filtre: ceux qui ont faim peuvent manger le dépôt...

Et comme je ne raffole pas des sprites aux couleurs fluorescentes du meilleur goût britannique, ni du coca américain – moins présent d’ailleurs ici qu’en Amérique Latine ou en Europe - , je me contente d’agua (eau minérale) en bouteille, de thé et de bière Bintang ou Ankter que l’on trouve partout sauf dans les restaurants musulmans (87% de la population) auquel cas il faut faire quelques mètres pour trouver une échoppe non musulmane avec frigo si possible et savourer ma boisson du réconfort après l’effort.

En attendant le bus a Prapat, j’ai cru rêver en voyant un bar noir de monde avec des hommes buvant des verres de pastis. J’ai donc été invite a goûter ce tuak local ; un simple breuvage sans doute a base de jus de palmier mélange avec peut être un peu d’alcool.

 

En conclusion, on a plus vite fait le tour de la gastronomie locale que le tour de l’île de Sumatra!

 

Et je vous recommande de savourer le délicieux martabak du Rame café dans le petit village minang de Maninjau; une sorte de crêpe ou de pizza Calsone fourree de légumes et de viandes avec une sauce légèrement relevée.

 

 

LA MUSIQUE

Les indonésiens commencent tôt leurs exercices de vocalises ; à cinq heures du matin, les huit mosquées de la petite ville de Bukittinggi (150000 habitants) se mettent de concert pour éveiller la ville. Les discs jockeys sont appeles imams. Et comme je ne comprends pas beaucoup l’indonésien, j‘avoue que le sens des chants m’échappe.

 

Hormis ces stars locales, je trouve que le pays n’est pas musical comme peuvent l’être l’Amérique du sud, les Antilles ou le pays basque.

J’ai juste eu l’occasion d’écouter les musiques traditionnelles associées aux danses traditionnelles batak de l’île de Samosir et les quelques flûtes et faibles percussions en tête du cortège du mariage. Pas de quoi casser trois pattes a un poulet (il y a plus de poulets et de coqs que de canards dans le pays) même si la guitare anime souvent les soirée dans les auberges.

 

Peu de musique donc et peu de ventes de CD.

 

La principale musique de l’île reste incontestablement l’orchestre de la route avec ses motos pétaradantes au son des coups de klaxons prévenants de tous les engins qui sillonnent les routes et ses dangers; virages, piétons, animal errant, croisements, dépassements droite au gauche. Mais ils ne klaxonnent pas pour les nids de poules, animal emblématique de l’Indonésie.

 

 

LA LANGUE

Les indonésiens parlent généralement indonésien. Il leur arrive de parler l’anglais comme moi je parle indonésien ou anglais ; l’essentiel est qu’on arrive a se comprendre et que je ne meurs ni de froid ni de faim. Je réussis même à trouver mon chemin! Il faut dire qu’ils ont le coeur sur la main et prêt a tout pour me donner satisfaction ; un réel bonheur quand on imagine qu’on peut mourir de froid en France. Cela ne peut pas arriver ici.

 

Le parler indonésien est plutôt doux, a consonance occidentale, avec des mots assez longs a coucher dehors. J'ai tente la lecture du journal local et c’est comme du chinois pour moi mais en plus lisible car nous avons le même alphabet, hérite de la colonisation hollandaise. Et les indonésiens n’ont rien à voir avec les chinois. Les ancêtres des indonésiens, grands commerçants et voyageurs des mers entre la Chine et l’Inde, venaient plutôt de l’Inde et de l’Asie du sud (Vietnam, Chine du sud qui n’était pas encore chinoise avant d’être envahie par la Chine) et cela donne aujourd'hui une mosaïque de visages tout de même assez teintes par le soleil.

 

 

LES TRANSPORTS

Voila quelques extraits de mails racontant mes aventures…

 

Le bus

Le périple en bus Parapat - Bukittinggi ;

En attendant le bus, j'ai été invite par un batak local à boire un apero offert ; le tuak. D'extérieur, ça ressemble a du pastis...Je rêvais un peu ; prendre un bon pastis rafraîchissant. En fait c'est une boisson soft, peut être 2g d'alcool au plus, a base de racine sans doute de palmiers. Ca se boit sans plus.
Apres près de 7h1/2 d'attente à la gare routière de Parapat, j'ai réussi à embarquer pour les 15h de bus....

Un "exécutive bus" autant dire avec tout confort ; TV, air conditionne.
J'avais la place 31; juste avant les wc. Une place pratique en cas d'urgence...
Mais je suis snob, et je n'ai pas trop mange ni bu avant de partir pour ne pas a avoir les utiliser...Sage précaution car même si pas grand monde ne les a pas utilises, a 4 heures du mat, j'ai vu le lavage du wc avec un seau d'eau. Ce ne sont pas des wc chimiques et ils ne sont vides qu'aux étapes.
Bonjour les odeurs...Ce n'était pas insupportable, juste typique. Quelques gars allumaient de temps en temps une cigarette; leur parfum sucre et épice (issu des clous de girofle) assez étrange masquait pendant quelques temps l'odeur des wc.
Et comme j'avais de l'autre cote de l'allée centrale, une dame qui ne supportait pas l'odeur de cigarette, elle sortait son mouchoir papier imprègne d'une odeur mentholée.
J'ai donc voyage dans les effluves de parfum du coin!

Question confort c'était un peu limite car les routes, plutôt du style départementales françaises voire plutôt routes communales compte tenu de la faible largeur goudronnée, étaient surtout des routes de montagnes avec tous les accessoires imaginables; lacet, montée, freinage brusque en descente, passage sur les bas cote de la route en cas de croisement d'un véhicule.
J'étais donc été chahute sur mon siège plutôt dur mais avec un dossier inclinable et lisse qui avait la fâcheuse tendance à me faire glisser vers l'avant. Il n'y avait pas d'accoudoir entre moi et mon gentil voisin. Comme je ne voulais pas me retrouver dans ses bras ni sous le siège du voisin, je n'ai pas beaucoup dormi dans la première partie du voyage.

Apres la route traversait des plaines plus calmes, et j'ai quand même réussi a récupérer.

Mais c'est très pittoresque, et les indonésiens sont très souples ; entre mon siége et la cloison du wc, un indonésien s'est glisse derrière mon siège et a passe une bonne nuit allonge; ils doivent aussi être habitues a dormir par terre.
A cote de la porte de sortie, une autre famille dormait par terre sur une planche qui permettait de gagner la place prise par les marches de l'escalier de descente ; 2 enfants et une femme sur a peine 1 mètre carre...

Les paysages changent un peu, de larges vallées entre deux chaînes de montagnes volcaniques avec la même végétation qu'au nord; des petites rizières alternent avec les plantations de palmiers ou bananiers.

Et comme je l'ai déjà décrit, bien souvent des continuités de baraques entre les espaces verts; les gens vivent le long des voies routières et il y a relativement peu de grandes villes.

Je suis arrive vers 16h30 a Bukittinggi, content de trouver une piaule avec douche.

Le soir, j'ai fait un tour dans la ville ou s'est un peu Noel car l'électricité a tendance a sauter, le temps de plonger la ville dans le noir et ca se rallume ; mais ils ont un éclairage de securite, les bougies.

Et j'ai rencontre le couple français qui était parti la veille de l'île de Samosir ; ils ont eu droit à 30 heures de trajet !!!! Il pleuvait et il ont du attendre entre 2h du mat et 8h du mat que les gens réussissent a dégager un camion qui s'était embourbe dans une vallée.
A un moment on leur a demande de sortir et de monter a pieds une colline ; le bus a pris son élan pour descendre dans un mini ravin puis remonter la pente certainement glissante avec les pluies (moi je n'ai pas eu le droit a ce petit spectacle)

 



Le scooter

Dimanche 13 juillet, jour d'Allah, j'ai pense au grand motard que tu es et te conseille vivement de quitter tes villégiatures estivales espagnoles pour venir faire le tour de Sumatra en moto. Le pays est superbe et les gens adorables, souriants, accueillants, souples.

C'est l'islam a 87% mais cela ne se ressent pas comme en France ou en islamie radicale.

L'essence, la bensin locale, n'est pas cherre 6000 Rp - 0.6 euro le litre. On en trouve par bidon de 1 litre ou 2 litres dans les échoppes le long des routes mais, comme le cafe ici, elle n'est pas filtrée et tu préféreras sans doute les
stations officielles du raffineur Petrominas.

C'est certainement le mode de transport le plus rapide de l'île de Sumatra après le bus et meme l'auto (15 h a 16 h pour 500 km soit 35 km/h en bus...si un accident arrive on a le temps de le voir arriver!).

Aujourd'hui, j'ai donc loue un scooter pour 40000 Rp la demi-journée et j'ai fait une moyenne de 45 km/h sur le retour. Ce n'est pas la vitesse des 24 heures du Mans et cela ne permet de trop voir le paysage car conduire ici
demande une vigilance accrue ; entre les nids de poules - quoique relativement peu nombreux sur mon trajet - et le style de conduite très particulier du coin, je suis reste les yeux rives sur l'étroite portion de goudron...et je n'ai pas eu de portions style enduro.

La ligne blanche est faite pour être allégrement franchie, le feu rouge destine à être grille avant que le panneau annonçant le temps restant avant le vert n'affiche 00 - comme au 24 heures du Mans -, et les dépassements font l'objet d'embardées imprévisibles a droite ou a gauche. Toutes ces actions se font dans la bonne humeur au son de quelques coups de klaxon prévenants. Je me suis mis en mode local de conduite et j'ai pris un plaisir certain à ne pas me faire verbaliser ou me faire retirer quelques points. L'Indonésie est un pays de libre circulation !

Question géographie ou état des routes, cela se rapproche plus de la Corse que de la défunte Nationale 7. Une petite difference appreciable, les routes sont jalonnées de nombreux points de vie (habitations ou commerces). de sorte, qu'en cas de crevaison, on ne se trouve pas loin d'un lieu de reparation.

En ce qui me concerne et comme on dit vulgairement, j'ai eu le cul borde de nouilles (il faut dire que j'en mange beaucoup....) et j'ai crevé en traversant la petite ville de Payakumbuk, pour que tu la trouves sur la carte Michelin c'est la petite ville a 50 km de Bukittinggi.

Cela m'a un peu contrarie car je suis parti tard et ne pensai pas voir au moment de cet incident les chutes d'eau de la vallée d'Harau, objectif principal de ma journée.

Finalement, j'ai pousse mon scooter sur 50 mètres et la reparation de la chambre a air a été effectuée en moins de 30 minutes. Ce n'était pourtant pas une station Speedy mais j'ai trouve la prestation efficace, sympathique, typique et très attractive pour le prix (0.6 euro la rustine vulcanisée made Indonesia).

J'ai eu le plaisir de découvrir le canyon de fraîcheur d'Harau mais comme je voulais rentrer avant la nuit (éviter les nids de poules et ne pas augmenter encore les risques de la route), je n'ai pas pris le temps d'un petit bain sous
les fameuses chutes qui ne sont pas de Niagara....Dommage, j'aurais du me lever a 8h00 comme d'habitude et non a 10h00.

En rentrant a l'hôtel, sans trop d'étoile mais correct car il y a un lavabo et un chiotte a la turc, j'étais très content de trouver une douche froide et de laver mes lunettes. J'avais l'impression d'avoir vécu une journée a la mine, tellement les routes sont enfumées par les échappements des pétrolettes et les feux allumes dans les champs pour brûler les mauvaises herbes ou sur les bords des routes pour accélérer la biodégradation des plastiques....

 

Le train

En ce qui concerne le train, je n’ai vu qu’une gare a Medan et des portions discontinues de rails  dans les campagnes. Le sumatrais ne doit pas aimer prendre le train.

 

 

L’HEBERGEMENT

Routard au long cours, je choisi les hôtels dont le confort se rapproche le plus de la vie courante, mais ou il y a l’eau courante. Elle ne court pas partout mais il y a toujours a minima un robinet avec un gros seau et un petit seau. Je n’ai donc pas de séance de portage d’eau sur la tête dans mon programme.

Le petit seau est multi usages; chasse d eau des wc, douche, lavabo a lessive.

 

Petite parenthèse sur ma lessive quotidienne;

J ai pris emportes des vêtements de hautes technologies, légers, aérés, et surtout qui sèchent dans la nuit pour les meilleurs, en un jour ou deux maximum pour les autres. C’est la raison pour laquelle vous me verrez toujours avec ma chemisette bleue. En grand homme, j’en ai deux mais uniquement parce que la première que j’ai achetée était un peu juste en taille et j’ai pris la même en taille supérieure.

Le soir, je mets ma tenue de gala ; chemise et pantalon anti-moustiques ou presque.

Mais le top du top dans mes fringues sont certainement mes chaussettes X-trem light garanties deux ans et que j’ai enregistrées sur internet comme on le fait après l’achat d un ordinateur ou d’un appareil photo avec numéro de série pour chaque paire!

 

Pour en revenir à mes chambres de passages, elles ont toutes l’électricité et ma petite lampe de poche solaire ne me sert qu’à trouver l’interrupteur ...ou à allumer une bougie en cas de coupure générale et temporaire du soir. Bien souvent, j ai une prise de courant pour recharger mes batteries d ipod, ordinateur ou appareil photo.

 

La literie est sobre et la couleur des draps m’évite de me poser des questions sur leur qualité blancheur. Et je fais un grand voyage de noces car tous les soirs je revêts ma moustiquaire, avec parfois au petit matin, la légère couverture fournie.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître dans ce pays équatorial, je n’ai pas a me lancer dans une chasse aux araignées, cafards, blattes ou autres sympathiques compagnons de nuit. J’ai vu une seule blatte, le jour où un québécois m’a raconte leurs chasses du soir....

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 06:30

Bien que partant a des fins totalement pacifistes, je me suis prépare a combattre le paludisme, connu également sous le nom  moins exotique de malaria (terme plutôt anglais...).

 

Cela m’a rappelé la sentence preferee de mon  instituteur envers ses garnements un peu turbulents « Vous serez fusilles avec des balles rouillées pour attraper le tétanos ». Cela permettait a la Grande Muette en 14 18 d’expliquer aux parents explores que leur fiston était mort d’une maladie et non qu il avait été fusille pour désertion…

 

Le paludisme relève de la même problématique ;

-         si tu prends des médicaments a titre préventif, tu es malade  (pris sur une longue période, les pilules peuvent causer des dégâts a l’estomac   et certaines personnes sont malades des le début du traitement)

-         sinon, et si un mauvais moustique te pique, tu es malade.

 

Apres le choix cornélien à la B.B. « je prends où je ne prends pas », j ai choisi la protection anti-moustiques renforcée ;

-         moustiquaire imprégnée en filtre anti-aérien,

-         bombe aérosol répulsif spécial tropiques,

-         imprégnation anti-moustiques des pantalons et chemise longue,

-         joujou électronique émettant des ondes anti-moustiques ! (il se recharge avec le soleil et a un bouton on/off mais je ne sais pas ou est le on….)

 

Le risque est cependant limite et j ai une chance sur deux de tomber mal, car seule la femelle pique tandis que le male se contente du nectar des fleurs!

 

Elles adorent « Eau Sauvage » de chez Dior ....que j’ai laisse mon flacon à Paris pour partir plus léger.

 

Et si avec tous ces efforts, elles osent m’attaquer, je sortirai le baume du Tigre pour les effrayer.

 

Mais comme j’ai un bon docteur, au cas ou....j ai pris quelques comprimes de Dioxylene rembourse par la sécu.

Et a ce jour, j'ai encore renforce ma protection en achetant a Berastagui une prise electrique anti-moustiques Baygon (c'est moins encombrant qu'une bombe).

Mais le climat etant plutot frais (je suis a environ 1000 ou 1300  metres d'altitude) je ne peux pas dire que les moustiques m'empoissonnent la vie.

Selamat paggi de Lac Toba

Partager cet article
Repost0