Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le curieux aller retour Paris - Auckland
  • : Indonésie Philippines Vietnam Cambodge Laos Thaïlande Australie Nouvelle-Zélande Polynésie Etats-Unis
  • Contact

Rédacteur

  • Dedelagodasse
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...

Recherche

Lien vers les photos

Archives

Geo map

Pages

23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 15:14

 

 

Une chanson aussi gratinée que Ryanair !

 

 

P1050969A l'occasion d'un petit weekend, je me devais d'écrire un petit article pour mon premier vol de pigeon, via Ryanair.

En début de semaine, une subite envie de partir m'a prise. Une envie de partir à tout prix, n'importe où mais de préférence dans un pays où la météo serait plus clémente, pas trop loin ; les 3 critères qui se sont transformés tardivement le lundi soir par une réservation d’vol Ryanair et d’une chambre à Venise. Le rêve à portée de clic réalisé, je posais  ma souris sous mon oreiller et commençais à compter des gondoles…P1060069

 

Entre le dimanche où m'est venue cette idée saugrenue , les prix des rares vols encore disponibles  d'Easy Jet s'étaient envolés. J'allais découvrir pour la première fois les «services » ´ Ryanair, la pionnière des compagnies pas chères.

Les services qui étonnent comme les billets de tombola a 2 ou 10 euros pour des œuvres caritatives, le calendrier 2014 avec les playmates de l'équipage au gilet bleu / jaune plus légèrement porté, qui viennent compléter la gamme traditionnelle des boissons et biscuits payants.

Pendant mes vols, j'ai joué le pingre. Pas de « ham cheese croissant » à 4 euros, ni de « hot drink » à 3,5 euros . Je n'ai même pas craqué pour un « bounty » à 1 euro ! L'exemple même du mauvais client pour une compagnie exemplaire ...

 

Il faut avouer que Ryanair ne transporte pas des clients mais des pigeons .

 

Avant d'arriver au superbe aéroport de la charmante ville de Beauvais, je n'avais imprimé que ma réservation de vol . L'impression du ticket d'embarquement m'a couté 70 euros !!!

 

«  Ryanair la compagnie du vol des pigeons ».

 

P1060009Après une demi-journée de recherche d'un internet café, très rare et très cher  me disais-je en parcourant les dédales des ´calle ´ de Venise..., j'ai réussi à dégoter une imprimerie non loin de l'Université . L'accueil fut ultra sympathique , et le prix de l'édition du ticket aussi léger qu'une plume de pigeon ! 20 centimes ....

Mazette ! 350 fois moins cher que le bout de papier imprimé par Ryanair ...

En sortant avec mon ticket, j'ai souri aux pigeons italiens qui picoraient quelques Bruschetos sur le quai.

J'imagine le pigeon irlandais mille fois moins gracieux mais mille fois plus gras que le pigeon français ou italien ...

 

Et je ne prendrai pas Ryanair pour aller vérifier à Belfast, si je m'imagine , si je m'imagine ...que le pigeon irlandais est ´ pesante ´ comme le dit un de mes amis italiens.

 

Album Venise de Dedelagodasse

Partager cet article

Repost0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 13:06

Si vous avez 5 minutes de votre temps à consacrer à autre chose que de regarder la publicité télévisuelle pour les saucisses Herta, je vous invite à découvrir la ville de Berlin comme je ne la verrai jamais. Le ciel est gris, le plafond est bas, c'est presque la crise.

Festival of Lights 2011 from Matthias Makarinus on Vimeo.

 

L'espèrance de vie moyenne en France (80,97 ans) est meilleure qu'en Allemagne (78,95 ans). Un bon point pour la France, un mauvais point pour les saucisses Herta dont les allemands raffolent !

Sur les 80,97 x 365,25 x 24 x 60 , soit tout de même 42 586 981 minutes de votre vie, en consacrer 5 minutes pour regarder ce film, de surcroit  gratuit à une epoque où la vie est chère, est un luxe dont il ne faut pas se priver !

A regarder sur votre ordinateur , en sirotant gentiment un petit Riesling, il remplace avantageusement 6 a 7 spots de pub qui défilent à la vitesse d'une BMW quand on est légalement contraint de se déplacer à la vitesse de notre Deuche nationale...

La France est déjà Forte, comme les allemands sont forts, dans un monde d'envies et de frustrations qui nous conduit à acheter des BMW pour rouler à la vitesse du tracteur de Francois le Béarnais. Il faut reconnaitre que ce tracteur se meut plus rapidement que le cheval de Saint Tropez ou que la vache de Normandie, mais c'est une autre histoire.

 

Pour ceux que j'ai frustrés en les privant de 5 minutes de pub, je ne me montre pas rancunier et offre une publicité allemande sympathique de 31 secondes !


 

P1050425
Je suis allé voir les lumières dans le superbe musée du Kino, avec une super expo sur Marlène...
Cela m'a décomposé sur la photo....eh eh


Partager cet article

Repost0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 20:31

P1040421

 

Après avoir connu quelques années de dictature prolétarienne, le pays aurait tendance à basculer dans une dictature des valeurs plutôt de droite, très à droite même et qui prend La Chine pour modèle de réussite de demain! Certains hommes politiques européens s'en sont même diplomatiquement émus et des sanctions "européennes" pourraient être prises demain si ce basculement se confirme et se durçit....

L'entretien du journal Le Monde avec le premier Ministre Vicktor Orban est trés intéressante. Je ne vous en donne qu'un extrait pour médidation avant lamentation?

"Nous aimons la démocratie parce que c'est un système fondé sur des valeurs, la liberté, le respect de la dignité humaine, etc. Mais la démocratie, c'est aussi des résultats, des succès. Et en Europe, nous avons des sociétés endettées, une démographie en baisse, un échec de l'intégration sociale, la montée de l'extrémisme. Cela affaiblit nos systèmes démocratiques. La démocratie est en difficulté en Europe et, tôt ou tard, nous allons être confrontés au défi que représentent des pays qui ne sont pas organisés démocratiquement, mais qui réussissent mieux - la Chine, les sociétés asiatiques "

Depuis qu'il est interdit de fumer dans les lieux publics depuis le 1er janvier 2012, certains hongrois se sont peut-être mis à fumer de la moquette !

Comme la surperficie du superbe parlement hongrois (la photo du début d'article, prise de nuit à l'insu des forces de police...) n'est occupé qu'à 10%, nous pourrions aussi délocaliser le parlement européen de Strasbourg à Budapest !

 

P1040424La situation politique du pays avec ses 11 minorités pour 11 ou 15 millions de hongrois - selon que l'on compte ou pas les hongrois qui résident dans les pays voisins qui ont appartenus à l'Empire - est un véritable casse tête comme les aime les hongrois.

Souvenez-vous du professeur Erno Rubik et son célèbre Rubik's cub ?

Guerre froide d'hier, échauffements nationalistes ou populistes de demain, je ne sais pas trop comment va évoluer la situation. Je ne suis pas encore marié à une dame Irma.

Le seul constat que je fais, depuis ma premier séjour par un glacial mois de décembre 2009 est que, même réchauffé, le goulash demeure, avec les patisseries, excellentissime.

P1040506Pour les amateurs de sucreries, j'ai découvert dans les rues de Budapest un magasin qui justifie de venir faire un tour dans cette charmante cité impériale ; le magasin "SOS Dent" ouvert 24/24h. Les lumières qui l'éclairent la nuit me rappellent un peu les magasins d'un autre genre d'Amsterdam même si les plaisirs à l'intérieur du magasin doivent être totalement différents...

Je n'ai eu le temps de visiter le travail d'autres arracheurs de dents qui est exposé dans un musée des "Champs Elysées" de Budapest, le Terror Haza de l'avenue Andrassy. Le musée des polices secrètes nazi puis communiste est fermé le lundi , jour où j'avais prévu de le visiter !

Il ne me reste plus qu'à revenir en espérant que l'immeuble soit encore un musée...

P1040523

Partager cet article

Repost0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 20:39

vostokPar ces froids polaires, j'ai une pensée émue pour le groupe de russes que j'ai rencontrés à Bangkok. Alors que j'allais prendre mon petit déjeuner continental à l'hôtel ibis, ces russes m'ont invité a prendre une bière à 8 heure du matin !

 

Je constatais pour la première fois la véracité des « on-dit » sur la capacité des russes à ingurgiter de l’alcool….Pendant que j’avais passé ma nuit à lutter contre les bactéries qui s’attaquaient à mon pied, mes amis russes avaient consommé quelques litres de bière Bintang.

 

Après avoir discuté de mes premiers cours de russe - le patalok, le carandache – du tovarich Zinedine Zidane, de Paris et sa tour Eiffel, des clubs de football français et russes, j’ai compris la raison de leur nuit alcoolisée ; ils s’apprêtaient à quitter les 30 degrés thaïlandais pour rejoindre les – 37 degrés sibériens !

 

carte vostok 3065551En lisant la dépêche AFP de ce 6 février, je me dis qu’ils ont la chance de ne pas devoir rejoindre la base russe de Vostok pour aller visiter le célèbre lac de Vostok ; c'est à la surface glacée du lac Vostok qu'on a mesuré la température la plus froide jamais enregistrée sur terre : -90 °C, en juillet 1983. La température moyenne tourne autour de -55 °C.

 

Malgré le caractère exceptionnel de ce lac, je n’envisage pas d’aller le visiter. Il est en effet difficilement accessible, à 3768 mètres de profondeur sous la calotte glaciaire du pôle Sud et les russes ont mis 30 ans à l’atteindre !

 

Par ailleurs, je ne suis pas fan des bactéries, fussent-elles thermophiles…

 

10_dessinlac_vostok_fr_vec_3555_frAFP - Une équipe de chercheurs russes a réussi à atteindre le mystérieux lac Vostok enfoui sous près de quatre kilomètres de glace dans l'Antarctique, après plus de 30 ans de travaux de forage, a annoncé lundi une source proche des milieux scientifiques à l'agence Ria Novosti.

Une équipe de chercheurs russes a réussi à atteindre le mystérieux lac Vostok enfoui sous près de quatre kilomètres de glace dans l'Antarctique, après plus de 30 ans de travaux de forage, a annoncé lundi une source proche des milieux scientifiques à l'agence Ria Novosti.

"Hier (dimanche), nos scientifiques ont achevé les travaux de forage et atteint la surface du lac, à 3.768 mètres de profondeur" sous la calotte glaciaire du pôle Sud a déclaré cette source, sans autres détails.

Isolé de la surface depuis des millions d'années, ce lac d'eau pure de 250 kilomètres de long et 50 km de large -- 12.500 km2, soit environ la taille de la région Ile-de-France -- pourrait contenir des formes de vie inconnues à ce jour.

Les travaux de forage ont repris en janvier après avoir été interrompus en 1998 à 3.580 mètres de profondeur, soit à 188 mètres au-dessus de la couche d’eau.

Cette interruption était intervenue à la suite d'appels de la communauté internationale exigeant d'attendre l'apparition de technologies de forage plus sûres, afin d'éviter toute catastrophe écologique.

"Un événement de portée mondiale nous attend en 2012, il s'agira d'atteindre les eaux du lac Vostok, âgé de 30 millions d'années", avait déclaré l'an passé le ministre russe des Ressources naturelles et de l'Ecologie, Iouri Troutnev. "Personne encore n'a réussi à aller à une telle profondeur sous la Terre", avait-il affirmé.

L'examen de la carotte de glace et des eaux du lac permettra aux spécialistes d'établir un scénario des changements climatiques naturels pour les prochains millénaires, selon les chercheurs russes.

RDT info - Magazine de la recherche européenne

Des bactéries thermophiles dans le lac Vostok

Les glaciers cachent parfois sous leur épaisse couverture un lac subglaciaire. Et certains de ces lacs passionnent les chercheurs. Notamment à cause des éventuelles formes de vie encore inconnues qu’on pourrait y découvrir. En Antarctique, sous la station de forage Vostok, un tel lac, aux dimensions gigantesques (14 000 km2 de superficie), aiguise l’appétit des chercheurs.

Si ceux-ci n’ont pas encore pu prélever d’échantillons d’eau liquide, parce que les forages n’ont pas percé les dernières dizaines de mètres de glace afin de préserver le fameux lac de toute contamination extérieure accidentelle (bactéries, mélange de produits chimiques injectés dans les puits de glace pour éviter qu’ils se referment), des découvertes surprenantes ont déjà été réalisées. La dernière en date remonte à l’automne 2004 et est le fruit des recherches d’une équipe internationale (Russie-France-USA). Celle-ci a étudié la composition des 85 derniers mètres d’une carotte de glace profonde (glace de regel contenant des sédiments, donc déjà de l'eau du lac) prélevée à 130 m de l'interface liquide du lac. Son analyse révèle que le contenu biologique du lac Vostok serait très pauvre et que ses eaux seraient pratiquement stérilisées par un excès d’oxygène dissout (dont la pression équivaudrait à celle d'une boîte de soda), accumulé suite à la fonte de la glace. En outre, les traces d’ADN découvertes dans la glace de regel indiquent qu’il s’agirait de la signature génétique de bactéries thermophiles ! C'est-à-dire des bactéries plus habituées à se développer dans un environnement torride, comme celles vivant près des sources chaudes sous-marines et à proximité de cheminées volcaniques plutôt que de micro-organismes adaptés au froid ! Un mystère de plus à résoudre…

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:44

P1030822

 

Imaginez toutes les églises de France du XII em siècle réunies sur un même site, le long de la Loire

 

P1030868

 

 

 

               Ajoutez une dizaine de degrés Celsius

 

 

P1030842


                                          Transformez les vaches françaises en buffles,

 

P1030866

 

Sortez les vélos de la guerre 39-45 pour parcourir les chemins en terre qui relient les églises,

 

 

Sortez chevaux et vieilles carrioles,

 

 

Classez le tout au patrimoine mondial de l'Unesco

 

 

 

 

Tel est mon projet 2012 pour relancer le tourisme quand nous n'aurons plus de pétrole pour aller a Bagan...

 

P1030811

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:43

 

 

P1030752

 

Jacques Brel aurait peut-être aime la descente en bateau de l'Irrawaddy (Ayeryarwady in english) avec son pays encore plus plat que les plages de Knockelezoutte. Avec pour uniques richesses ses immenses plaines de riz et pour uniques cathédrales les inévitables pagodes, ce fleuve de 1240 miles descend de Chine, un peu comme le Mékong plus a l'est, pour se jeter dans le golfe du Bengale.

 

P1030773P1030761Ce n'est donc ni pour le dépaysement , le plat est assurément plat, ni pour sa vitesse , tout juste supérieure a celle d'un buffle tractant une carriole, que l'on choisit de rester assis sur une chaise en plastique pendant 15 heures consécutives entre Mandalay et Bagan tandis que les myanmartiens, tels des Bouddhas, demeurent stoïquement assis a l'asiatique sur des nattes.

 

Echanger des sourires, regarder les séances de maquillage de thanaka du matin, négocier avec les vendeuses , écouter le ronronnement du moteur ou le concert improvise par des jeunes – les myanmartiens sont très chanteurs - , admirer l'habileté des pieds du barreur a tourner la roue, photographier les photographes mitrailleurs coréens, guetter la chute aux étapes de débarquement, apprécier le croisement des bateaux charges de teck ou d'engins chinois, assister au déchargement d'un moteur d'une tonne sur la passerelle et son enlisement vertical dans le sable, couler un bronze dans les toilettes crasseuses avec vue directe sur les bas fonds, gouter au silence de la navigation de nuit a travers les bancs de sable ...constituent mille raisons de rester éveillé et émerveillé par la sagesse myanmartienne de 5 heures du matin jusque 20 heures.

 

P1030776Pendant cette croisière, j'ai même fait des mathématiques pour comparer les vitesses myanmartiennes ;

-         le buffle de 5 a 10 km/h

-         le bateau 10 km/h

-         le train 20 a 30 km/h

-         le bus 30 km/h et exceptionnellement sur de grandes distances ou la route est bonne 80 km/h !

 

P1030784

 

 

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:24

« P1030036

 

Par une chance rare, je me suis trouve le soir dans un lieu en ineffable paix spirituelle, une réplique aux dernières paroles de Gandhi (Quand son meurtrier leva son arme, Gandhi dit a celui qui le tuait ; « Ami, te voilà enfin ! »).La pagode de Shwedagon.

P1030057

Elle coiffait une haute colline située à six kilomètres de Rangoun. On voyait de loin cet ensemble fantastique de coupoles étranges, de voutes torturées et d'aiguilles géantes qui, toutes, étaient recouvertes de feuille d'or fin. Extraordinaire cite de la foi la plus antique et la plus gracieuse enceinte merveilleuse ouverte a chacun...

On y accédait par des escaliers couverts qui comptaient des centaines de marches creusées, polies, érodées par le pas des pèlerins sans nombre qui les avaient gravies depuis des siècles. Mille échoppes les bordaient de chaque cote, ou l'on pouvait acheter des offrandes, des gongs, des parasols et des fleurs. Au bout du couloir obscur et montant que formaient les degrés, on commençait d'apercevoir dans un lac de lumière, une sorte de flamme immense et douce qui avait la forme d'une voile aigue et la couleur de l'or et du corail. C'était la prodigieuse parure qui couronnait l'édifice central de la pagode, le Saint des Saints.

Mais il fallait arriver au sommet des marches pour saisir l'ampleur du temple.

Je me trouvai alors sur une terrasse circulaire et dallée, aussi vaste et brillante que l'étendue d’un grand fleuve. Au milieu, château fort de rêve, falaise fabuleuse, la masse centrale, brillant de mille feux, hérissée de mille aiguilles, semblait escalader le ciel crépusculaire.

Et tout autour de la terrasse, sans un pouce d'intervalle, gardées par des figures d'animaux mythologiques, s'élevaient, par dizaines, des centaines, les chasses, les chapelles, les temples, les monuments et partout, dans toutes les altitudes, a travers toutes les étapes de son histoire et de sa légende, des dizaines, des centaines d'images et de sculptures montraient le sourire et la sérénité de Bouddha. Sculptures en bois, bronze, pierre, marbre...Toutes ruisselantes de feuilles d'or...Et les yeux étaient faits de pierres précieuses.

Les robes des bonzes, couleur ocre, orange ou safran, semblaient tissées des teintes même du soleil, a son déclin donnait, ici, a l'univers. Ils allaient lentement, a travers la terrasse immense, cranes ras, leur bol de mendiant d'une main, et de l'autre, tantôt ils offraient des fleurs, et tantôt ils ébranlaient doucement les gongs sacres.

De vieilles dames, au maintien superbe et suivies d'une servante se prosternaient a cote de pauvresses. Puis elles allumaient un cigare long et noir et continuaient en fumant leur promenade. Les enfants couraient parmi les sanctuaires et des chiens paralytiques se chauffaient aux derniers rayons sur les marches sacrées. Et le bruit des pieds nus, frottant contre les dalles, se mêlât à la voix des gongs.

Il n'y avait aucun éclat de la foi chez ces gens si pieux, pas de trace de frénésie, d'inquiétude ou d'extase. Leur certitude était toute intérieure et pleine d'amitié pour le monde. Et le passant étranger, sil rencontrait des yeux le regard d'un prêtre ou d'un fidele, n'y trouvait que la clarté tranquille de l'accueil.

En ce haut lieu, d'ou l'o apercevait, dans la brume bleue du soir, par dessus un rideau d'arbres en fleur, d'autres aiguilles d’or s'élancer de la ville, j'oubliai tout ce que j'avais lu sur la pagode de Shwedagon – reliques du bouddha données par lui-même au sanctuaire; offrandes prodigieuses des rois birmans; girouettes de diamants, parasols incrustes de joyaux sans prix pour protéger le faite des toitures; souvenirs émerveillés des voyageurs anciens qui pourtant avaient vu les trésors du Grand Mongol – j'oubliais tout cela pour contempler les silhouettes minuscules qui, a genoux sur les gradins dont étaient formes les toits de la grande pagode, collaient humblement leurs petites feuilles d'or sur tant d'autres accumulées au cours des âges. »

 

P1030041

 

Depuis les années cinquante, quand Joseph Kessel est passe par ici avant d'aller s'aventurer dans la vallée des rubis a Mogok, peu de chose a du changer. Tout récemment sans doute, les lumières étincelantes qui auréolent les figures rayonnantes des statues....

 

 

 

 

Elles ne sont pas belles les petites illuminations...

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 19:35
     
P1020016
Segesta
 
Bijoux, cailloux, hiboux, genoux, choux....Ce refrain des exceptions de la langue francaise appris par coeur a l'ecole primaire est difficile a maitriser pour l'etranger qui aimerait bien apprendre cette belle langue. En general notre langue est appreciee mais sa complexite en rebute plus d'un.
 
J'ai bien tente un jour d'expliquer a un sicilien qu'un verre pouvait etre vert, comme le raisin vert...J'ai vite abandonne sur le vert, le verre ou le vers de terre ou le vers poetique
 
J'ai commande une « birra ».; une valeur sure et presque internationale proche de la biere ou de la beer anglaise que l'on prononce « bir ».
 
 
P1020143
Selinonte
 
La Sicile recele notamment trois sites de cailloux , Segeste, Selinonte et Agrigento, qui ont commence a etre eriges 2500 ans avant ma visite. Bien qu'uses par les evolutions de l'histoire, ces cailloux sont devenus des bijoux et des sites archeologiques ou les touristes aiment venir s'user les genoux...
 
Il n'y a pas de hibou (sans "X" car au singulier...) et les oeuvres de Mitoraj ,qui sont singulieres ,meritent un "X" qui amuse tous les visiteurs...
 
P1020365
Agrigento et l'expo temporaire de Mitoraj qui rend le site plus vivant
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 21:12

P1010941

 

P1020533P1010960Michel Colucci, la coqueluche des francais des annees 80 aurait pu vivre dans la misere noire de Palermo plutot que dans l'opulence de la banlieue rouge de Montrouge.

 

 

Il aurait pu etre baptise en 1132 sous les superbes mosaiques de la chapelle de Palatina de Palerme et mourir carbonise au volant d'une Fiat 500 a deux pas  du Palazzo dei Normandi.

  P1010938

De la a l'au-dela cette histoire est bien croquignolesque et les banlieues rouges disparaissent au profit des banlieues vertes...

 

Moi, je prefere le bleu !

 

P1020206

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 20:26
P1020197
Le compositeur sicilien Vincenzo Bellini , ne a Catania en 1801 et mort a Puteaux en 1836 doit se retourner dans sa tombe du Pere Lachaise, tant le titre de cet article sonne faux ! Tout ne peut pas etre parfait dans ce bas monde et je ne pretends pas rivaliser avec Sergio Leone et son film de 1966, « le bon, la brute et le truand » (reduit a 6 minutes en cliquant ici, c'est bellissimo et "le monde se divise en deux categories...." yep).
 P1020260
Je voulais juste ecrire sur le Sicilien, un sacre bonhomme a deux faces !
Cote Pique, avec sa gueule mal rasee et des grandes mains qu'on imagine tout juste lavees du sang apres la derniere commande de base besogne de la mafia,
Cote Coeur, mieux rase, l'oeil petillant et la main sur le coeur de l'agneau Jesus.
Quand je rencontre un Sicilien, j'ai toujours une crainte : est -ce un bon ou une brute, et lequel est le truand ?
En Sicile, cette image ne se transpose pas au feminin. Imaginez-vous une bonne, une truande ou une brute sicilienne ?
P1020349
La Sicilienne est peut-etre bonne...si on se fie au sens de son president Berlusconi qui, entre deux sommets du G8 ou du G20, tente de trouver les points G de ses escorts girls...La bonne sicilienne n'a pas la reputation mondiale de la bonne nouiorquaise de la suite 2806 du Sofitel...
P1020446
Peut-etre parce que nous nous rapprochons du Maghreb, la femme sicilienne se fait discrete. Pendant que "les bons, les brutes et les truands" font leurs « affaires », les nobles « Mama » aux cheveux blancs ou noirs sont mignones a regarder. Les commeres ne doivent peut-etre pas echanger que des recettes de pates. Je me demande ce qu'elles disent a propos de leur president ...  

Partager cet article

Repost0