Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le curieux aller retour Paris - Auckland
  • : Indonésie Philippines Vietnam Cambodge Laos Thaïlande Australie Nouvelle-Zélande Polynésie Etats-Unis
  • Contact

Rédacteur

  • Dedelagodasse
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...

Recherche

Lien vers les photos

Archives

Geo map

Pages

12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 15:41

Sympathique titre pour quelqu'un qui aspire a la paix et qui l'obtient; ou tout au moins, qui a la paix avec les petits tracas de la vie quotidienne.

Mon voisin de palier est trop bruyant ?...le lendemain ou presque, je change de voisin et le probleme est regle.
La hantise de recevoir une lettre d'une amende forfaitaire majoree?...je n'ai plus de boite aux lettres et le probleme est regle.
La culpabilite d'arriver en retard a un rendez-vous professionnel?...ce n'est plus d'actualite. Je voyage en case "pleasure" (a chaque fois que j'arrive dans une chambre j'ai le droit au QCM...et je coche la case idoine), bien plus confortable que la case "business" avec ses sieges ejectables.
La phobie d'etre bloque dans un bouchon du peripherique parisien et d'arriver en retard a un rendez-vous?...je ne tourne plus en rond et me faufile sur les sinueuses routes indonesiennes avec une sagesse toute indonesienne de "la vie est un long fleuve tranquille".


Et pourtant, je me suis arrete a Kuta et dans ses deux rues bouchees parce que les indonesiens n'ont pas voulu creer une autoroute a l'espagnole qui longe la plage.

C'est donc reste un grand village indonesien, sans "drive-in" au Mac Donald du coin. Ici, Mac Donald surfe au milieu du flot des touristes venus, comme moi, voir les maigres surfeurs. Ils ne sont pas rachitiques, les surfeurs, car ils doivent affronter les enooormes vagues de l'ocean indien. Mais, il y a tellement de touristes qu'on ne voit meme plus les surfeurs...

Je mourrais d'envie de prendre une belle photo avec une enooorme vague sur laquelle surferait un hawaien expatrie...

Et bien, je  ne suis pas mort....Point d'hawaien, point de photo....

Je me suis simplement promene le long de cette longue plage de type atlantique avec tous ses dangers. Apres la mort dans les laves du volcan d'Ijen, j'ai evite la mort dans les rouleaux, qui ne sont pas de printemps mais d'ete, de la plage de Kuta. En realite, les rouleaux n'etaient que des petits nems de rien du tout...ce qui explique peut-etre l'absence de surfeurs sur ce "spot" historique.

Pour ceux qui ont du vague a l'ame, les indonesiens ont construit une tour, qui n'a rien d'Eiffel, mais qui est quand meme metallique et suffisamment haute pour pouvoir se suicider. Malheureusement, une coutume locale veut que les pieds soient lies a un elastique...Malgre le caractere grandiose du site, un fil vous retient a la vie et vous en etes bon pour une simple frayeur. Etre pendu comme un cochon, la tete en bas, ne me plait pas plus que cela et je n'ai pas essaye ce grand plongeon de la boite de nuit de "double six" - tout simplement 66 dans notre language a nous, comme nous avons le 64... la marque deposee des pyrenees atlantiques par le meme hurluberlu qui a depose la marque 29.




 Je suis alle voir le monument erige a la memoire des 200 morts de l'attentat a la bombe de Bali d'octobre 2002 qui a marque le pays et les australiens. Mais je ne suis pas alle en boite pour que mon nom ne reste pas grave dans une pierre indonesienne. Je prefere le granit breton. Et pour etre au calme, j'ai sejourne , le temps d'une nuit, dans la banlieue de Kuta entre Legian et Seminyak.

Pour presque terminer sur le sujet de cet article, et surtout pour rassurer ma mere a qui je pense tres souvent, j'ai lu un article dont vous n'avez sans doute pas entendu parle en France car la une doit etre principalement faite par les jeux olympiques et la deconfiture de Laure Manaudou.
Lors de ma preparation, non pas aux J.O. mais a ma petite escapade, j'ai etudie le trajet pour limiter les risques et augmenter le plaisir...J'ai elimine le Tibet. Je me suis vaccine contre la rage en plus des vaccins traditionnels. J'ai pris dans ma pharmacie les medicaments usuels pour combattre le paludisme , au cazou...J'ai regarde les tres bonnes instructions du gouvernement pour les voyageurs http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs_909/index.html qui me rassure aujourd'hui sur ma prochaine etape...
( VIETNAM 11 août 2008 ;La tempête tropicale Kammuri a touché ce week-end les zones montagneuses du nord du Vietnam et fait de nombreuses victimes. Les touristes français sont invités à ne pas se rendre dans la zone concernée dans les jours à venir, en raison des grandes difficultés de communication et des risques d’inondation ou de glissement de terrain. Les zones concernées sont : Lao Cai, Yen Bai, Phu Tho, Quang Ninh, Ha Giang, Tuyen Quang, Bac Can, Lang Son, Thai Nguyen et Lai Chau.
Une épidémie de diarrhée (...))

ou meme de mon etape actuelle...

INDONESIE 8 août 2008 ; Des informations font état de la possible exécution, dans les prochains jours, des trois terroristes condamnés à mort pour leur implication dans l’attentat de Bali, qui avait fait 202 morts en 2002. Ces exécutions pourraient soulever une certaine émotion dans le pays et donner lieu, de la part de certains mouvements radicaux, à des rassemblements ou des mouvements de foule, en particulier dans les régions de Java Centre et de Java Est.
Dans cette hypothèse, il est recommandé aux voyageurs (...))

 et j'ai decouvert apres l'achat du billet d'avion que l'Indonesie est la region du monde la plus touchee par le virus H5N1, le virus de la grippe aviaire, sans vaccin a ce jour. Le risque de pandemie mondiale est tellement important que l'ONU surveille ce machin de tres pres et vient de depecher une equipe pour enqueter sur les 3 morts recentes a l'est de Java.

Mais je ne suis pas dans l'est de Java, je n'ai vu aucun mouvement de foule depuis le 8 aout - si ce n'est les gamins qui defilent au pas du coq...- , je ne frequente pas les poules du coin, et j'ai simplement eu ma premiere alerte "diarrhee" de mon parcours; hier soir, j'ai commande apres mon Mie Goreng traditionnel, une glace qui a du etre congelee/decongelee et m'a donne une alerte ce matin, rapidement maitrisee, par la prise du Tiorfan du meilleur french toubib que je connaisse au monde!

 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 12:39
Armoirie a l'entree du palais du Sultan  de Yogyakarta


Un pays a toujours besoin d'une crise semble-t-il.

En France, autant que je me souvienne, depuis 1974, nous sommes en crise et ne voyons pas "le bout du tunnel" annonce dans les annees 80. Nous avons construit entre-temps le tunnel sous la Manche pour nous en sortir. On ne parle plus de sortir du tunnel, mais nous sommes toujours en crise.
Pour nous divertir de cette morosite, les medias mettent avant d'autres crises temporaires (la crise conjuguale du President, la crise du petrole, la crise des subprimes...) ou d'autres evenements "rejouissants" comme un destruction spectaculaire et hyper rapide de tours meme pas centenaires en plein coeur de New York, un petit tsunami par ci, un petit tremblement de terre par la , un attentat aerien ou terrestre contre des touristes.
On n'a pas encore vu d'attentat sous-marin mais la traversee de l'Atlantique sous les mers est encore reserve a des professionnels aguerris.
Ce qui est rassurant c'est qu'une crise disparait avant qu'une autre n'arrive. Des personnes se battent pour que le Monde se porte mieux et des fois cela porte ses fruits. Le meilleur exemple est peut-etre Kouchner qui ne portait pas un sac de fruits mais un sac de riz en Somalie ; et aujourd'hui, pour nous, il n'y a plus de famine en Somalie!

Crises politiques, economiques, diplomatiques...Je ne sais pas pourquoi mais je prefere le sketch de Coluche "c'est la crise" au journal tele. C'est pourquoi, je n'ai pas la television. Mon snobisme me porte a aller dans un pays qui a eu le droit en moins de 5 ans a un tsunami, un tremblement de terre et aux attentats de Bali pour y trouver un cyber cafe et piquer une bonne crise de rire , meilleure antidote contre les autres crises...

L'indonesien lui prefere une douce et permanente crise du sourire qui ne lui impose pas de trouver un cyber cafe pour piquer sa crise anti-crises! Et la balade du touriste est une rencontre permanente de tous les sourires de toutes les ethnies du pays ponctuee d'un sempiternel " Hello Mister".
Je n'ai pas demande a mes collegues feminines si cela se traduisait par un "Hello Lady"...La seule chose que je sais, c'est que les blondes font l'objet de beaucoup plus de photographies indonesiennes que moi.
Si le touriste est bienvenu dans toutes les populations, entre eux, la vie n'est pas aussi rose. Leur histoire est emaillee de jalousies plus ou moins exacerbees ; par exemple, pendant les troubles de la crise economique de 1998, le quartier chinois de Jakarta, symbole de la domination economique de cette ethnie, fut totalement brule par les indonesiens. Ce n'etait pas un defile aux feux de bengales qui avait mal tourne...
La devise du pays "la diversite ans l'unite" resume bien l'objectif de ce pays, unis dans sa diversite seulement depuis 1949. Apres le declin de l'empire romain local vers 1300 1400, appele empire Majapahit - car Rome est en Italie et Jakarta n'est pas a Rome - les 300 ethnies controlees plus ou moins par des sortes de royautes regionales ne sont pas toujours envoyees des fleurs mais certainement quelques pics.

Les indonesiens ont pique leur crise en 1998 comme nous en 1974...Dans les annees 70, ils avaient du petrole mais sans doute peu de voiture ou de centrales electriques au fuel ; ils n'ont pas subi la crise du petrole.
En 1998, ils ont mis a la porte leur President, le general Suharto, au pouvoir depuis 1968 apres une periode de lutte anti-comunistes qui fit entre 200000 et 500000 morts, dont beaucoup de chinois. Les derniers hollandais non communistes sont rentres au pays a cette epoque.
Trente ans d'embellie economique, essentiellement profitable aux patrons chinois et au clan de la famille Suharto dont la fortune est estimee a 40 milliards de dollars. Meme avec un dollar faible, cela represente quelques pailles de riz que peuvent lui envier les 40 % de la population qui est restee sur la paille a l'occasion de cette crise.

La Terre, de toute beaute dans le pays, a elle aussi pique ses crises ; tremblements de terre frequents dont celui de magnitude 6 sur 9 de l'echelle de Richter en 2006 et le celebre tsunami en 2004 bien plus ravageur que l'attentat de Bali en 2002 qui a marque les esprits et donne un coup d'arret brutal au tourisme. (les australiens venaient ici comme les francais vont en Belgique ou en Espagne)

Autant de raisons qui expliquent peut-etre la lenteur du developpement du pays.

Mais les indonesiens demeurent souriants et leur travail manuel de labourage dans les plaines ou de constructions dans les villes m'impressionne. Ils travaillent plus que nous mais gagnent moins. Je suggere que Sarko devienne le prochain President d'Indonesie pour que l'economie indonesienne redemarre sur les chapeaux de roues de becak non polluants.

Les caisses de l'Etat sont ici certainement vides mais les impots quasi inexistants et la TVA a seulement 10 %. L'Etat n'aide personne. Le semestre d'etudes coute 2 a 3 millions de Rupiahs (300 euros) et le jeune indonesien doit donc travailler pour etudier car c'est une petite fortune pour une large partie de la population.
Les indonesiens fument beaucoup y compris dans les lieux publics, mais l'attente dans les bureaux enfumes de la securite sociale n'existent pas ; il n'y a pas de securite sociale. Mieux vaut eviter de ne pas etre malade pour eviter la vente du scooter ou des maigres biens qui paiera une chirurgie lourde a 30 ou 150 millions (chiffre donne par un indonesien dont le frere est mort apres 6 mois de traitement d'un cancer). Plus encore que chez nous, mieux vaut etre jeune, beau, riche et en bonne sante!

Et malgre ce tableau, la crise semble plus douce a passer que chez nous. La difference essentielle est que par rapport a notre individualisme occidental, l'esprit communautaire apporte des soutiens et une aide pour que tout le monde ait sa chance et puisse vivre dignement.
Et il est surprenant de voir un chauffeur d'angkot qui ,c'est le moins que l'on puisse dire, ne roule pas sur l'or donner naturellement a l'occasion d'un embouteillage une piece de 100 ou 500 Rp a un des rares necessiteux sur le bord de route.




Partager cet article
Repost0
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 15:06
Vous attendez des nouvelles de la javanaise....

Au risque de vous decevoir, la meilleure javanaise est gainsbourienne!


Partager cet article
Repost0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 05:41

Cela fait déjà une semaine que je suis arrive en Indonésie et que j ai eu l occasion d effectuer le rodage de mon nouveau mode de vie; la ville de Medan (2 n), le début du Gunung Leuser Parc avec les orangs-outangs de Bukit Lawang a proximité de Hoboroug (3 n dont ! en jungle!), la ville étape dans les montagnes de Berastagi (! n) avant d arriver dans un petit paradis, le lac Toba et son petit village Tuk-Tuk ou je resterai probablement 3 ou 4 nuits vu le confort grandissime de ma chambre et le paysage impressionnant de calme et de fraîcheur; ce dimanche, j ai fait une petite ballade a pieds le long du lac pour trouver un petit ponton près d une auberge et je me suis simplement baigne. J étais me semble t il le seul a me baigner, dans un lac comparable sans doute au Lac Léman, a  la différence que les rives sont quasiment désertiques et surmontées par des montagnes majestueusement vertes et calmes.

 

Une semaine donc que je rode mon système de voyageur SDF. Toute une organisation que je parfais depuis mes premiers pas out of France. Mon petit chez moi se réduit a un sac de !4 kg et a un petit sac ou je mets essentiellement mes guides et mes lunettes. Ce petit chez moi étant mobile dans un univers totalement étranger, je tente de respecter a peu près le même rituel a chaque fois que je déballe ou remballe les sacs qui sont dans le sac, et les affaires qui sont dans les sacs. Je limite ainsi mes coups de sang du style, j ai perdu mon portefeuille ou mon appareil photo ou mon travelsafe....

Je ferme mon sac a dos avec mes cadenas des que je sors ou que je le laisse dans une réception d hôtel.

Le vol est un peu la crainte du routard ou du touriste mais en Indonésie, je croise les doigts, les gens ont l air tellement calmes, souriants et désintéresses que cela me rassure un peu de ce point de vue en comparaison de l Amérique Latine par exemple.

Cela est peut-être également lie au très faible nombre de touristes; depuis 1997 selon le routard, septembre 2001 selon un routard australien qui me disait ce midi que les australiens prenaient beaucoup moins l avion pour venir en Indonésie. Le tsunami de 2004 n a pas arrange les affaires des auberges qui crient un peu famine.

Alors achetez le routard et prenez l avion! C est le moment de venir et c est bien mieux que les Antilles par exemple ; a paysages comparables, les gens sont ici d une extrême gentillesse et si le billet d avion est un peu plus cher, la vie est donnée.

Mauvais élève, je n utilise pas mon convertisseur de monnaie trouve sur internet mais me contente de la référence 10000 Rupiahs égal 1 euro. Quelques idées de prix ; chambre d hôtel 50000 Rp, repas 50000 Rp incluant 20000 Rp de bière de qualité internationale - la Bintang, bus pour 180 km en 3 ou 4 heures 10000 Rp, un café 4000 Rp (pas très bon, style nescafé avec le dépôt en sus), un thé 2500 Rp, ...

La vie locale n est donc pas chère mais les des qu on a recours aux services d organismes de touristes, les prix deviennent presque européens; 45 euros le taxi pour 4 h de route, 55 euros la journée de guide....

 

Avec l eau et le soleil, les campagnes sont verdoyantes et regorgent de toutes les richesses en fruits et légumes. Le marche de Berastagi est un bel exemple de ce business qui occupe beaucoup les gens ici; du pauvre agriculteur au pauvre commerçant ou restaurateur.

En revanche, point de vache et donc pas de steak frites matin midi ou soir. C est plutôt tendance riz ou nouille et chicken...Et je n ai pas encore réussi a degoter un camembert dans une échoppe locale ; dur, dur...mais cela doit être excellent pour ma santé!

J ai bien vu quelques grappes de raisin, mais point de vin ; il y a peut-être la une occasion de business a développer car un petit commerçant m a vante ce matin le Bordeaux que son frère avait ramené de son petit tour d études a Tours. Les vendanges sont physiquement éprouvantes, mais ici tout le monde aime bien le sport et l indonésien moyen n a pas un gramme de graisse. C est un peu dommage car pour les suivre dans les montagnes, il faut s accrocher!

 

En introduction, j ai parle de mes nuits. Non pas qu elles soient particulièrement torrides mais, pour me repérer dans le temps, c est plus facile et dans une même journée, je peux être à Medan le matin et a Bukit Lawang l après-midi.

Je n ai pas d horaire a respecter (je ne suis plus aux 35 heures ou 39 heures selon que vous etes de gauche ou de droite...ici en Indonésie, ils roulent a gauche mais je ne pense pas qu ils soient au 35 heures non plus) mais je me lève assez tôt et mon emploi du temps est en général bien rempli.

L indonésien ne stresse pas et je m adapte a ce mode de vie très sympathique. Je donne du temps au temps.

 

En préparant ma tournée indonésienne (en se baladant, tout le monde m apostrophe pour savoir d ou je viens, ou je vais, si je suis marie, ou j ai laisse ma wife....et j ai l impression de concurrencer Mickael Jackson lorsqu il chante  mais moi je chante pas, je marche et cela fait moins de bruit), je n avais pas du tout integre cette nouvelle notion du temps et notamment les temps de transport. Faire 90 kilomètres peut prendre 2 ou 3 heures voire un petit plus si le bus doit s arrêter souvent. Et comme, j aime bien flâner en dehors des sentiers touristiques sans touriste, je suis servi.

 

Certaines personnes étaient étonnées de me voir partir voyager seul....Moi aussi un peu d ailleurs!

Et bien contrairement a ma légère appréhension du départ, je dois avouer que cela se passe plutôt bien et que je ne reste pas blotti dans un igloo tel un renard ou une autre bête solitaire. Il n y pas d igloo en Indonésie....

Le matin et le soir, ce sont plutôt des échanges entre routards. Dans la journée, les indonésiens ne sont pas stresses et prennent le temps de discuter très facilement ; j ai donc déjà été interviouve a deux reprises a Medan, dont une avec film camera ! (quand je vous dis que Mickael Jackson ou Madonna vont être en concurrence directe avec Dedelagodasse !), j ai donne une leçon de surf ....sur le web – je ne suis pas encore allé sur la plage .... - a un paysan indonésien et puis on prend le temps de discuter de la famille qui a souvent un oncle ou un frère ou une soeur qui est ou a été en France....Et comme les indonésiens sont très nombreux (220 millions environ) et ont toujours des familles nombreuses (6 a 8 gamins en général), je ne suis pas sorti de l auberge indonésienne avant demain!

 

Et il faut prendre aussi le temps de marchander un petit peu, histoire de faire et de se faire plaisir ; demain, j irai faire le tour du Lac Toba en moto pour 60000 avec le jeune guide qui m a rencontre cet après midi pendant ma randonnée dominicale après la messe. J ai gagne 15000 Rp sur les prix de location, sans guide, affiches par le routard et les hôtels !

En réalité, il y tellement de monde ici, que l indonésien a du mal a trouver du travail, surtout si les touristes ne viennent pas. Ils sont donc très disponibles et prêts a aller la ou il faut pour gagner sa vie ; le patron de l auberge Liberta, Docteur Moon, était très content qu un australien propose a un de ses neveux d aller en Australie pour travailler illégalement; au moins un de sauve du marasme indonésien!

 

Malgré ce marasme économique, les indonésiens restent fiers, honnêtes et souriants. Samedi soir, je suis allé à la ducasse - la fête foraine pour les non chtis - dans le village de montagne de Berastagi. Je n avais pas mon appareil photo mais j ai vu des manèges extraordinaires avec le clou de ce spectacle que j appellerais le Tonneau de l enfer.

Vous prenez un tonneau de 8 mètres de haut et 8 mètres de diamètre. Vous mettez une moto et un kart a l intérieur du tonneau, en bas, avec une illustration du style roulette russe. Vous mettez un échafaudage pour que les touristes puissent voir du haut du tonneau la course entre les deux indonésiens qui font la course sur la hauteur de la cuve! Bonjour les odeurs de pétrole, la chaleur et l ambiance, surtout quand un des deux bolides risque de sortir du tonneau et de vous couper la tête!

 

Voili voilà quelques impressions que je vais tenter de mettre en ligne au cyber café du coin. Ils sont un peu lents, parfois rétifs a l édition de mes articles ou aux réponses que j essaye de faire a vos commentaires mais j arrive toutefois a mettre quelques photos sur le site Flickr même si ça prend un peu de temps, mais cela fait partie de mon nouveau job....et cela fait plaisir au tenancier.

Ici, il n y a pas de réseau wifi et mon petit pc indonésien a pris une petite claque dans le transport ; j ai donc une petite fleur indonésienne noir sur mon écran mais cela me permet quand même d écrire a la maison avant de télécharger mes petites histoires...

Veuillez excuser mes fautes de frappes (mon écran est tout petit et les fautes aussi je l espère), l absence d apostrophe (la touche est HS...) ou d accent (les claviers locaux n ont pas cette particularité française).

 

Selamat sore (bonsoir) de l île de Samosir

Dimanche 6 juillet

Partager cet article
Repost0
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 14:14

Je savais bien que je n´aurai grand chose a raconter sur les Singapouriens.J´avais donc concocte pour vous une page d´humour du grand Pierre DESPROGES extrait de son bouquin ¨les etrangers sont nuls´.

 

En tous les cas les claviers Singapouris n´ont pas d.accent et c´est bien difficile de s´y faire.En plus j´ai fait un grand achat ;un mini PC. Autant dire qu´ecrire devient une synecure....Alors, allez regardez les photos sur mon Flickr car ici a Singapour ,il y a beaucoup de flics....


Ma mission premiere, l´achat d´une ´camera anglaise´ ou un appareil photo en francais, etant achevee, reveil 5 heure du mat pour m´envoler vers Medan.

Les Singapouris sont appelés ainsi parce qu'ils ne sont pas frais, à cause de l'équateur qui passe souvent par Singapour où son empreinte torride moisit sur pied sauf les culs-de-jatte, ça va de soi.

Merci, Georges.

 

Détail curieux, Singapour est une île. C'est un détail, mais est-il curieux, direz-vous?

 

Non. Ce qui est curieux, c'est que Singapour est une île reliée au continent par un pont, comme Noirmoutier, par exemple. J'en ris encore.

 

Le pont qui relie Singapour au continent s'appelle:

a) Pont de Singapour

b) Pont de l'Ascension

c) Gérard.

Vos réponses doivent nous parvenir le 30 novembre avant minuit, le cachet de la poste faisant « tonk, tonk, tonk» sur une table en fer, ou «flouf, flouf, flouf» sur un sous-main moelleux.

 

La majorité de la population de Singapour est anglophone, c'est-à-dire qu'elle parle dans les coins, qui sont fort nombreux dans l'île où la densité de la population dépasse 4 000 habitants au kilomètre carré malgré les protestations des golfeurs. La minorité non anglophone ne peut évidemment pas parler dans les coins, mais elle écoute dans les angles. Ça compense.

 

 

Singapour est une république à régime parlementaire semi-autoritaire (une demi-carotte, un demi-coup de bâton, etc.). Le président de la République est élu pour quatre ans par l'assemblée, qui est elle-même élue pour cinq ans par les cons, comme ici. L'actuel président singapouri, dont le nom ne figure pas encore dans le Who's Who bougnoule de cette année, succède à M. Benjamin Henry Seares qui mourut le 12 mai dernier dans des circonstances non encore éclaircies à ce jour. On a même parlé de suicide. Apprenant l'élection de François Mitterrand, le 10, il aurait dit à sa femme: « J'aime mieux mourir plutôt que de savoir que Fillioud va brouiller RFM à l'automne. »

 

Le nouveau métro sous-marin de Singapour sera inauguré prochainement par le Premier ministre, M. Lee Kouan You, qui fut tout d'abord hostile au projet, mais qui a beaucoup changé à Châtelet.


 


 


 

Juste pour dire que je serai en Virée Transocéanique du 25 juin
Partager cet article
Repost0
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 09:38

Je vous avais prévenu, en début de blog, que j'étais capable de bla bla bla...

J'ai tenu parole ! Et cela vous aura permis de patienter quelques temps avant que je ne mette à jour cette lecture d'évasion...suivant les moyens techniques que je trouverai localement ! 

Je n'ai pas terminé tous les articles issus de ma période de préparation et les articles sur le pognon sont bien gentils mais il n'y a pas que cela dans la vie !

J'ai une petite overdose sur ce sujet et j'ai décidé aujourd'hui de faire une pause pour le scannérisation de certaines brochures de voyage ; cela n'a rien de passionnant, bien au contraire !

Mais j'ai fais la pesée différentielle sur ma balance : moi et moi plus les guides ....

 

Je sais que mon petit neveu, Benoit, attend avec impatience le résultat des courses pour savoir combien de kilos je vais perdre dans ma virée, et c'est avec plaisir que je lui communique les résultats : avec 96 kilos, sans 90 kg.

Les guides ne sont qu'en papier mais cela représente un volume et un poids que je ne peux pas me permettre de porter pendant un an. Je mets donc sur internet quelques idées de randos notamment après l'Indonésie car pour le premier séjour, je prendrai le routard et le lonely, histoire de faire une étude comparative sur place de ces deux références dans le domaine.

 

J'avais donc besoin de me divertir...et j'ai trouvé au café ce matin, « Autour du monde Dédé riz beaucoup » et « Autour du monde Dédé fait l'autruche» ; les thématiques qui me siéent tout à fait aujourd'hui !

 

Résultat des courses, j'ai perdu mais j'ai conservé ma chance de partir le 25 juin en direction de Singapour et Plus !

Partager cet article
Repost0
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 09:07

Je ne pas un émir du pétrole et il me barbe un peu d'écrire sur « l'argent qui ne fait pas le bonheur des pauvres ».

Mais j'aime bien les québécois qui défendent plus que nous la langue française et je ne voulais pas faire un titre sur les « traveler's chèques ».

 

Pour en rajouter et tout vous dire, je ne voulais prendre initialement que 3 traveler's cheque pour 300 euros et la menue monnaie en dollars pour mes premiers jours.

 

Je me suis donc présenté à ma banque par un beau matin pour obtenir ces 3 bouts de papiers et profiter de ma visite pour prendre quelques dollars (ce n'est pas cher, ce n'est pas intéressant mais tout voyageur digne de ce nom doit avoir sur lui cette monnaie).

 

Je savais que ma banque avait arrêté de conseiller ses clients dans les placements (quand les perspectives de rentabilité les clients grondent voire intentent des procès pour publicité mensongère), avait arrêté de donner des francs en 2002 et avait arrêté d'avoir des billets de monnaies étrangères dans ses tiroirs.

Elle arrête presque de distribuer des billets en euros ; la semaine dernière, je suis entré pour demander 500 euros et le chef administratif de garde m'a gentiment fait remarquer que le distributeur dans la rue n'avait pas été inventé pour les chiens mais pour les humains. J'ai suivi ce conseil de banquier et suis sorti faire mes besoins dans la rue, sans réveiller la caissière qui est reléguée dans le coin le plus obscur de cette agence de la place de Clichy....Dedelagodasse a des amis banquiers mais ne comprend pas trop pourquoi le nombre d'agences bancaires augmente presque aussi vite que celui des agences immobilières.

 

Je rentre donc dans mon agence et émet le souhait de disposer de 3 traveler's équivalent à 300 euros.

Réaction hilare, polie et immédiate du caissier ;

« Mon bon monsieur, nous pouvons effectivement vous commander des traveler's mais nous devons en commander un minimum, cela coûte cher et cela prend environ quatre à cinq jours !

Allez donc directement à la rue Scribe à côté de l'Opéra, le guichet American express vous délivrera immédiatement et sans commission vos traveler's et autant de dollars que vous souhaitez ! ».

J'ai suivi ce conseil de banquier qui aurait pu travailler à la Poste !

 

Mais j'aime quand même bien mon agence bancaire car l'accueil est tout à fait cordial. Ils m'ont même invité à la galette des rois cette année !

 

Un petit coup de vélo et j'arrive au guichet American Express le meilleur jour qui soit ; c'était le jour de promotion des dollars !!!

Je ne rigole pas, c'est véridique ! En patientant dans la file d'attente j'ai lu l'affiche alléchante  « aujourd'hui un cours avantageux pour tout achat supérieur à 500$US ».

Je ne pouvais donc pas mieux tomber.

 

Et bé, je suis en fait tombé sur une super vendeuse qui m'a convaincu que le taux de change était meilleur pour l'achat de traveler's que de billets.

 

Et je suis ressorti de cette échoppe avec 10 traveler's et 10 billets de dollars pour environ 1000 euros !

 

Elle n'est pas belle la vie ?

Partager cet article
Repost0
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 20:49

Sur ce point, j'ai peut-être trouvé, à l'occasion de ma préparation, la solution à ce thème à la mode depuis l'élection de Sarkozy ; il ne faut plus importer des produits mais exporter les français en Asie, là où la vie est moins chère !

 

Cette mesure ministérielle présente le double avantage de réduire le déficit de la balance commerciale et de rendre les français riches et heureux...

Avec mon petit vol exotique à 2500 euros, je deviens milliardaire en Indonésie ou au Vietnam ! Mon pouvoir d'achat est multiplié par 15000 ; elle n'est pas belle la vie ?

 

Si tout le monde me suit, la planète est sauvée et je suis nommé « Prince du Développement Durable ».

Avec moins de dépenses de carburant pour acheminer le riz d'Asie en France, la couche d'ozone va enfin prendre de l'air...

 

Si tout le monde me suit, je mérite le titre Honoris Causa de la démarche socialement équitable

En achetant directement le riz et autres produits auprès des populations qui ont le plus besoin d'aide, c'en est fini des goinfres qui « margent » sur la misère du monde....

 

Bon j'arrête un peu les délires car vous allez encore vous demander ce que Dedelagodasse a encore fumé aujourd'hui....alors que son intention était simplement de vous exposer ce que coûtait son petit trip d'une année à l'étranger !

 

Eh bé, c'est tout simple, comme un et un font deux, avec ses deux cent vingt millions d'euros d'indemnités de départ, l'ex-pdg du groupe Vinci, Antoine Zaccharias, pourrait faire dix mille tours du monde tel que je le programme !

Je ne partage pas les mêmes valeurs que cet ex-pdg et il est probable que son budget serait supérieur au mien pour faire le même trajet....

Après ce départ assez médiatique», pour remonter le moral des 142 000 salariés du groupe, le groupe a conçu une belle campagne de publicité « Les vraies réussites sont celles que l'ont partage.

Je souhaite que mon voyage soit une réussite et je me suis décidé à créer ce blog pour partager avec vous quelques belles visions du monde....

 

Mais revenons à nos moutons, vous savez, ...ceux qu'il faut compter pour s'endormir. Je ne vais pas compter les euros d'Antoine mais les miens.

 

Cela ne vous intéresse certainement pas mais c'est peu et c'est beaucoup....je vous laisse seuls juge.

 

Tout est dans l'appréciation de la théorie de la relativité du professeur Einstein et de son développement récent par un jeune physicien américain fan de surf, Anthony Garrett Lisi.

 

C'est aussi une question de choix de mode de lecture.

Si vous avez la désagréable sensation que l'essence a trop augmentée ces derniers temps, je vous recommande la lecture de l'article de Jean-Michel Bezat « En fait, l'essence est moins chère qu'il y a trente ans » paru  dans le Monde du 5 juin 2008. Cela remonte le moral tout de suite !

 

 

Mais revenons-en aux faits et à la réalité et au budget conçu scientifiquement ;

 

En ce qui me concerne, je vais me faire plaisir et dépenser des millions !!!

Trois cent millions ... (mieux que le budget d'Antoine !!!)...

 

Bon, ce sont des Rupiahs indonésiens et cela relativise un peu

 





















































Et voilà le calcul des 300 millions de Rupiahs ;

 

 

 

 













Soit pour ceux qui n'aiment pas l'argent ....je pourrais troquer mon voyage contre ;

- un logement de 3,5 m2  sur Paris

- 20 000 baguettes de pain

- 13 000 litres de gasoil

- 2 pleins de cuve de gasoil (de 7500 litres....)

- 162 pleins de réservoir de mon ex-C4

 

Mais comme vous n'allez quand même pas manger 20 000 baguettes de pain en un an....je ne vous conseille pas de troquer mon voyage ; en clair dans le texte, mon voyage n'est ni à vendre ni à troquer !!!

Partager cet article
Repost0
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 08:48

Merci à l'inspirateur de ce titre, Jean-Claude, expert en tirage de ficelles !

 

Après 3 semaines de cogitations, de premières lectures de guides pour s'informer des conditions d'accès , d'estimation des durées des séjours et de premières recherches de vols aériens, j'étais fier de la progression de mon projet ; je savais où aller et combien de temps approximativement rester dans chaque pays.

 

J'avais édité un premier calendrier avec les dates et destinations pour me présenter dans une agence de voyages que j'avais repéré en me baladant dans Paris avec une devanture qui collait à peu près à mon projet ; agence spécialisée « Australie Asie ».

 

Fier comme d'Artaban, je rentrai dans l'agence avec mon calendrier prévisionnel pour demander mon premier billet d'avion.

Dix minutes plus tard, j'en ressortais avec déception car il était impossible de réserver des avions avec des dates ou des idées approximatives : j'étais invité à tirer les ficelles sur mon planning !

 

Pendant deux ans, nous nous sommes bien amusés avec mes amis de Bouygues et de la maîtrise d'œuvre (ils étaient tellement nombreux que je ne vais pas tous les citer !) sur mon dernier grand projet de construction de la couverture du périphérique à la porte des Lilas...

 

 

 

....un chantier qui devait durer jusqu'au 21 janvier 2007 soit deux ans de bétonnage pour rendre la ville propre !

On cache les voitures sous un tunnel, on couvre les murs de revêtements acoustiques et dépolluants (qui transforment partiellement la pollution de l'air en une pollution de l'eau de ruissèlement...mais ça il ne faut pas le dire) et youpa la, les oiseaux  viennent nicher dans les arbres du jardin de la porte des Lilas !

 

Elle n'est pas belle la vie ?

 

Mais revenons au sujet de l'article : le planning.

 

A l'occasion du débarquement en Normandie, les alliés ont développé de puissants outils scientifiques pour programmer l'invasion de la reconquête de l'Europe. Il faut en effet maîtriser les humeurs et comportements humains pour gagner la guerre.

Et pour gagner, ils ont inventé les méthodes de planification de PERT et GANTT.

 

En réalité ce que je pensai avoir appris à l'école est en partie erroné puisque Henry GANTT, ingénieur américain (1861-1919)  a développé le fameux diagramme dans les années 1910.

Et la méthode PERT a été mise au point par la société américaine de conseil dans les années 1958 pour la marine américaine après la crise du Spoutnik en réponse au lancement de ce satellite par les russes alors que les américains pensaient avoir la suprématie dans la conquête spatiale.

 

La complétude de mes écrits est mise à mal par ces précisions historiques mais les petits soldats  alliés n'ont pas débarqué par hasard à Omaha beach un jour de juin 1944 sans qu'un Général avec au moins quatre étoiles et un képi ne s'intéressât au préalable des moyens, bien supérieurs d'ailleurs à ce qui se fait en moyenne de ce genre d'opération Milord, à mettre en œuvre suivant un timing d'horloger suisse pour arriver à battre les allemands qui avaient pris leurs quartiers d'été en mai 40 en France et un peu partout dans le monde.

On peut donc raisonnablement penser que le débarquement a été planifié par une méthode musclée de GANTT version au moins .2 , la première version datant des années 10 et à cette époque on ne chômait pas car il n'y avait pas encore d'ordinateur.

 

Les méthodes PERT et GANTT permettent d'allouer des ressources afin de réaliser des tâches sur un calendrier donné.

Aujourd'hui, tous les projets dignes de ce nom sont ainsi gérés avec un merveilleux logiciel « Project » développé par Microsoft après la seconde guerre mondiale. Et comme pour « Word », « Excel » et toute la famille il y a tellement d'options (« tâches critiques », « jalons », « liens multiple début-fin ou fin début », etc.) et de croix à cocher qu'obtenir une impression claire et fonctionnelle d'un planning devient un métier !

C'est la raison pour les artistes dont je fais partie avec mon collègue Alain, expert en bétonnage écologique, préfèrent colorier des cellules d'un fichier Excel pour présenter à nos clients un planning seyant et agréable à regarder et que mon dernier chef qualifierait de « sexy ».

 

 

Par définition, un planning est fait pour ne pas être respecté. On est toujours en avance ou en retard ! C'est humain. Même les généraux alliés n'avaient pas prévu les résistances allemandes ou des ressources imprévues sur certaines plages normandes.

Hebdomadairement, le grand jeu consiste à « Tirer la ficelle ». Pour chacune des tâches, on constate l'avance ou le retard par rapport au planning théorique. S'ensuit alors de vastes débats sur le pourquoi du comment. Cela nourrit une belle réunion animée ou chacun y va de son avis, son conseil, son souhait et sa crainte. Ce dernier critère prédomine avec la question sous jacente : « comment va-t-on se sortir de ce bordel ? » et les digressions habituelles du « quand, comment, avec qui, avec quoi, pourquoi, et si... ».

 

La réunion s'achève tardivement et les artistes sont invités à recolorer les cellules touchées par la maladie du dérapage de planning.

Le vrai artiste est celui qui innove. Et pour mettre un peu plus de piment à la prochaine réunion, il est amusant de retirer ou ajouter certaines tâches voire changer la représentation graphique...

 

En cas de planning hyper tendu (un planning est par nature toujours au moins tendu...) et de mauvaise prestation orale, il peut être demandé une punition ; établir une note de synthèse expliquant les « dérives » et le « programme d'action » qui permettra à tous les acteurs du projet de dormir sur leurs quatre oreilles.

Pour éviter ce travail supplémentaire, il est donc prudent de bien préparer auparavant son spectacle en développant des thématiques innovantes et rassurantes, en mettant en évidence certaines défaillances qui seront remédiées suivant des moyens complémentaires mis en place sans délai ou en séchant la réunion planning....

 

Bien souvent, on perd un maximum de temps dans des discours politiques sur des détails (présentation, compréhension de libellés par des personnes étrangères au métier,...) alors qu'il serait plus utile de passer ce temps à agir sans trop se poser de questions politico-philosophiques.

J'ai vécu cela une fois dans ma carrière et c'était fort sympathique sur mon chantier « MKI ». Le tireur de ficelle tirait dans son coin chaque semaine la ficelle sur le planning d'origine du chantier pendant que les entreprises solidaires se débrouillaient pour coordonner leurs travaux et atteindre l'objectif commun de date de fin de travaux. Merci à Yann pour ce type de management anglo-saxon mais efficace !

J'ai fini mon résumé et ma caricature en quelques mots du folklore du planning sur les projets.

 

Et je me suis fait une joie de vous réaliser le planning et de tirer deux fois la ficelle pendant cette période de préparation !

 

 

 

 

Je ne suis donc pas un fanatique du ou des plannings. Il ne faut pas bouder ses plaisirs et le planning général doit utilement être complété par des plannings détaillés par zone de travail, par thématique....

Cela permet d'ajouter quelques saveurs dans les discussions du style « la date du planning détaillé n° 1001 établi le 25 juin n'est pas identique à celle qui figure sur le planning général  indice Z établi le 18 juin » ou « il serait utile d'inclure dans le planning général les détails du planning détaillé ».

 

On arrive vite au planning à mille et une tâches à imprimer sur un drap de lit - de la taille des européens du nord....Cela fait profiter l'industrie papetière et permet à tous les acteurs du projet de se chauffer l'hiver.

 

Je préfère la notion de programmation de quelques dates clés.

Lorsque le président de la République fixe en début d'année l'inauguration de la ligne de métro n°1' au 15 octobre 1998, il est étrange de voir que cette date est tenue et que les retards accumulés depuis l'origine du projet se résorbent...

On pourrait lui suggérer de fixer les dates de livraison des EPR hollandais ou français, des Airbus A380 ou A400M, du blocage du super-périphérique parisien A86, etc.

Partager cet article
Repost0
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 08:22

En 2002, un copain, Fred, a eu la bath idée de prendre une année sabbatique pour aller voir sa copine d’enfance Isabelle partie à l’aventure en Amérique du Sud et qui accessoirement enseigne dans les lycées français à l’étranger. Et contrairement à ce que l’on a tendance à croire, il ne fait pas toujours chaud en Amérique du Sud !

 

 

 

En 2005, un autre copain, Eric, a eu la même idée cette fois pour aller faire le singe en Asie !


 

 

 

Tous les deux en sont revenus sain sauf et heureux !

 

Après 2002 et 2005, en 2008, il fallait bien que quelqu’un se décidât à poursuivre ces épisodes truculents de la vie ; mon tour est arrivé !

 

Début 2008, j’ai décidé d’acheter des godasses.

 

Le temps de peaufiner l’idée et d’achever les missions professionnelles en cours, j’ai acheté mon billet le 29 avril 2009.

Partager cet article
Repost0