Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le curieux aller retour Paris - Auckland
  • : Indonésie Philippines Vietnam Cambodge Laos Thaïlande Australie Nouvelle-Zélande Polynésie Etats-Unis
  • Contact

Rédacteur

  • Dedelagodasse
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...

Recherche

Lien vers les photos

Archives

Geo map

Pages

13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 18:57
Je suis en Sicile !
 P1010929
 
Vous connaissez certainement une de ses specialites les pates Panzani ou les westerns a la spaghetti d'Ennio Morricone . C'est trop dur de travailler par 28 degres ou plus et les moeurs locales de la maffia, creatrices de petits efforts bien calcules, sont fort comprehensibles....

Pour prouver mon adaptation au monde sicilien, j'ai pirate un article sur l'eradication de la mouche tse-tse.
Le sujet aurait pu etre plus original ,sur la culture du cannabis par exemple, mais je n'ai pas ose faire une fausse publicite a mes amis siciliens ; ils cultivent des olives, des figues et des melons...P1010919
 
Les mouches tsé-tséou glossines sont un genrede moucheshématophages africaineset qui peuvent être vectrices de trypanosomoseshumaine (THA ou maladie du sommeil) ou animales (Nagana). Le mot tsé-tsé vient de la langueTswana, parlée dans plusieurs pays d'Afrique australeet signifiant « mouche qui tue le bétail ».
Trypanosomoses
La maladie du sommeil touche actuellement entre 50 000 et 70 000 personnes en Afrique réparties sur 24 pays endémiques. Le diagnostic nécessite l'intervention d'une équipe spécialisée et le traitement de la seconde phase de la maladie, ou phase neurologique, provoque environ 5% de mortalité ainsi que des effets secondaires indésirables. Les traitements utilisés sont à base de polyamines, capables de bloquer la synthèse de l'ADN des trypanosomes.Mais on commence aujourd'hui à observer de plus en plus de résistance au traitement, notamment au dérivé d'arsenic (mélarsoprol) utilisé pour soigner cette 2ephase.
Les trypanosomoses touchent également le bétail, le rendant anémique, moins fertile et réduisant la production de viandeet de lait. On estime que les pertes annuelles de production bovine à elles seules sont de l'ordre de 1 à 1,2 milliard de dollars selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture(FAO).
Historique
Le premier piège à glossines a été mis au point et utilisé dans les plantations de l'île de Sao Tomé et Principeen 1910, il s'agissait de blouses noires enduites de glue (Da Costa et al., 1916). Pendant la première moitié du XXe siècle, les méthodes utilisées par les colonisateurs consistèrent surtout à réaliser des opérations de débroussaillage et d'abattage des animaux sauvages. Néanmoins, la lutte contre la maladie du sommeil, notamment pendant la grande pandémie qui a ravagé l'Afrique Centrale et de l'Ouest entre 1920 à 1950 , est d'abord passée par le dépistage et le traitement aux moyens d'équipes mobiles. C'est à cette époque que les chercheurs s'intéresseront vraiment aux pièges à glossines (Harris, 1930 ; Chorley, 1933 ; Morris, 1949) . C'est avec l'apparition du DDT dans les années 1940 que les insecticides vont être utilisés massivement jusque dans les années 1960, période des indépendances pour de nombreux états africains. Les pulvérisations aériennes ont été largement utilisées en Afrique Australe, notamment au Zimbabwe (Rhodésie à l'époque), mais les problèmes posés par le rapport coût / efficacité de la méthode ainsi que son impact sur la faune non cible, ont amené des chercheurs à mettre au point de nouveaux procédés. De plus, le fait que les glossines enterrent leurs larves rendait l'éradication quasi-impossible et nécessitait des pulvérisations répétées. C'est ainsi que les pièges à glossines vont faire un retour en force à la fin des années 1960 jusque vers les années 2000. Le piège de référence en matière de lutte contre les glossines est le piège biconique (Challier & laveissière, 1973), conçu pour attirer les glossines des groupes palpalis et fusca. Plusieurs déclinaisons de ce piège seront mises au point dans les années 1980, améliorant l'efficacité et réduisant les coûts de fabrication : le piège pyramidal (lancien, 1981 ; Gouteux & lancien, 1986), le piège monoconique "vavoua" (Laveissière & Grébaut, 1990).
Avec la conférence internationale d'Alma-Alta en 1978, il fut reconnu aux communautés le droit d'être impliquées dans les systèmes de santé. À partir de là plusieurs campagnes massives de lutte contre les tsé-tsé vont être réalisées, notamment en Afrique francophone. Ces campagnes de lutte vont faire la preuve de l'efficacité de la méthode et impliqueront les communautés concernées. Malheureusement, ce succès étant essentiellement dû à l'implication d'équipes spécialisées sachant appliquer à la lettre les procédures inhérentes à la mise en place de ces dispositifs, dans les pays qui vont s'essayer à la lutte massive par piégeage, le manque de réussite des campagnes, lié au non respect des procédures, va reléguer la lutte antivectorielle par piégeage au second plan.
Concernant la protection du bétail, d'autres techniques que le piégeage sont préconisées, qui passent par l'utilisation d'insecticide directement sur l'animal (pour-on, imprégnation des membres inférieurs). En effet, si l'on fait abstraction de la pulvérisation aérienne, le défi majeur de la protection du bétail réside dans l'immensité des surfaces à protéger. La mise en œuvre d'une protection directement sur l'animal présente dès lors tout son intérêt.
La technique du lâcher d'insecte stérile ou SIT, mise au point dans les années 1960 et utilisée avec succès dans les grandes plantations industrielles du sud des États-Unis et d'Amérique Centrale, a été testée dans les années 1980 au Burkina Faso (Politzar & Cuisance, 1984). Cette technique consiste à produire une grande quantité de mâles et de les stériliser en les soumettant à des radiations. Ces insectes sont ensuite relâchés dans la nature et vont s'accoupler avec les femelles sauvages. Si la proportion de mâles stériles sur celui des mâles sauvages est assez importante, un ordre de grandeur de 10 sur 1 étant requis, et si la population de glossines visée est géographiquement isolée, l'espèce est rapidement éradiquée.
Cette technique a été utilisée sur l'île de Zanzibarde 1994à 1998, où en quatre ans, plus aucune mouche tsé-tsé n'a été repérée. Le programme d'éradication, mené en coopération entre la FAO et l'Agence internationale de l'énergie atomique(AIEA) a consisté dans un premier temps à réduire drastiquement la population de mouches tsé-tsé à l'aide d'insecticide, pour permettre à la technique de l'insecte stérile d'être efficace, ce n'est qu'après, que les mouches mâles stériles ont été relâchées. Un rapport de 50 pour 1 a été utilisé sur Zanzibar, de manière à s'assurer du succès de l'opération.
Depuis le succès de Zanzibar, l'Union Africaine désire étendre l'utilisation de cette technique à d'autres pays africains.
Les opposants à ce projet soutiennent que la suppression totale de cette espèce risque de déséquilibrer l'écosystème, dans lequel la mouche tsé-tsé a sans doute sa place. Un programme important d'éradication de la mouche tsé-tsé a déjà été appliqué dans les années 1970-1980 dans la région de Ngaoundéré. Une continuité de ce programme au début des années 1990 consistait à utiliser des pièges à insectes de façon à constituer un barrage naturel à l'expansion de l'insecte dans la zone considérée comme éradiquée. Cette initiative aura permis une amorce du développement de la production laitière entraînant avec elle un ralentissement des transhumances du bétail et un début de la culture fourragère sur le plateau de l'Adamaoua.
Un point faible du SIT est constitué par sa lourdeur et son coût. La production des mâles stériles sur un mode industriel est délicate, onéreuse et nécessite un équipement spécialisé pour la stérilisation (bombe au cobalt). De plus, la réussite de cette technique, qui se traduit par l'éradication d'une population de glossines, passe par l'identification de populations de tsé-tsé isolées en s'appuyant sur de longues et coûteuses études de génétique.
La PATTEC
À la conférence de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA) de 2000 à Lomé (Togo), les chefs d'états africains ont décidé de faire un effort significatif en matière de lutte contre les glossines et ont lancé la Pan-African Tsetse and Trypanosomosis Eradication Campaign (PATTEC). Cette campagne, initiée à l'échelle continentale, vise à soutenir les états désireux de se débarrasser du problème trypanosomien. La FAO, l'OMS et l'IAEA sont les principaux partenaires de ce projet et le SIT son fer de lance. Il s'agit pour les états concernés de définir et de mettre en œuvre une politique visant l'éradication des tsétsés, qui passe par la formation de personnels, la mise en œuvre de moyens spécifiques (fabrications de pièges, production de mâles stériles, inventaire des populations de glossines génétiquement isolées, etc.) et de coordinations au niveau des sous-régions. Malheureusement, dix ans après l'initiation de cette campagne, le bilan reste très mitigé même si 13 états africains ont mis en œuvre des programmes dans le cadre de la PATTEC.
Le piégeage
Le principe de fonctionnement du piège à glossines est fondé sur son attractivité visuelle. Si le bleu est la couleur la plus attractive pour les glossines, le bleu retenu pour la réalisation des pièges n'est pas le plus attirant. En effet, une des contraintes étant constituée par l'utilisation du tissu comme support à l'insecticide, une des qualités recherchée est la rémanence maximum du produit sur le support. Le bleu "roi" ou bleu "électrique" est le bleu de référence pour les pièges à glossines. Les pyréthrénoïdes (Deltamethrine, alphacypermethrine) sont les insecticides les plus performants, à condition que les tissus utilisés pour les pièges soient en coton/polyester, polyester ou polyamide. Le coton seul favorise le lessivage rapide du produit et est donc déconseillé. Si les moyens le permettent, l'attractivité peut être renforcée par l'adjonction d'un attractif olfactif ; les plus performants étant le CO2, l'acétone et certains phénols.
 
C'etait aussi histoire de vous coller une ou deux images alors que la temperature parisienne commence a degringoler et que Noël approche....
 
P1010976
 
 
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 19:17
P1020105 Mais quelle mouche a bien pu me piquer pour que je délaisse mon blog ? Il était temps de faire quelque chose, se resaisir...

Je rassure mon ami Philippe. Tant que je ne serai pas alle a Zanzibar dans l'ile de Sao tome el Principe et d'une maniere generale sur les plateaux d'Afrique australe, il y a de l'espoir de lire un nouvel article sur mon blog .    

Mon blog est modeste et meriterait de faire plus d'audience que celui d'Anne Sinclair et de son celebre mari...En gentleman, dans la competition aux scores, je n'ai meme pas saisi l'oppotunite des affaires new-yorkaises du couple et de l'arret du blog d'Anne pour tenter d'inverser l'implacable verite des chiffres d'une audience ; mon score est stable a 10 ou 15 visiteurs par jour sur www.dedelagodasse.com.

Je dois avouer que j'ignore le score de celui d'Anne Sinclair qui doit depasser la centaine voire le millier comme j'ignore le nom de son blog , peut-etre « la femme des affaires pas tres claires... »?.

Je ne sais pas ce qui m'a pique de parler d'Anne Sinclair, certainement pas, mon cher Philippe, une mouche tse-tse. Et revenons a nos moutons, ou plus precisement aux mouches et a l'Afrique car la mouche tse-tse vit en Afrique.

Je conserve un excellent souvenir d'Afrique, en Sierra Leone. Apres une demi journee de navigation par mer tres calme, nous avions debarque avec nos catamarans d'aventuriers sur la magnifique plage de sable d'une ile presque deserte. Le guide voulait nous montrer le trou d'eau au centre de l'ile. Apres 10 minutes de marche, nous avons effectivement vu ce qui peut s'appeler un village avec une sorte de trou qui etait plutot couleur locale, noire, qui ruine immediatement btout espoir de prendre un petit pastis. Noir comme les quelques indigenes qui survivaient au milieu de l'ocean sur cette miniscule ile, a l'abri de quelques palmiers; une vie d'enfer ecrase par la chaleur la journee , bombarde par les moustiques la nuit (nous avions dormi en mer sur nos catamarans hobbie cat pour ne pas etre pique par les mouches....) et ou la principale activite consistait a prendre la pirogue pour aller visiter les voisins encore moins nombreux ou pecher. ; une vie de pecheur, bien loin de celle de DSK !

Le grand souvenir de cette escapade a ete le retour au bateaux apres cette terrible decouverte d'une vie au milieu de nulle part . On parle encore de cette histoire aujourd'hui dans l'ile . Un indigene avait ose ouvrir tous nos sacs et voler nos cartes bancaires ! Nous etions plutot interloques puisque la premiere prise electrique devait se situer a une journee de pirogue et quelques heures de marche en brousse...Je ne parle meme pas de distributeur de billets qui n'existait pas dans la capitale, Freetown.

Nous avons donc visite une deuxieme fois le village . Notre guide a palabre avec le chef pour dire que nos cartes en plastique pouvaient polluer la vie ici et qu'il etait preferable de nous les rendre. Ce qui fut fait dans les meilleurs delais apres certainement une course locale de pirogues et de tam-tam.

Depuis ce voyage, meme dans le desert, je garde un oeil sur mes affaires.

Je ne suis pas grand amateur des pays d'Afrique et la mouche tse-tse peut attendre....

Pour terminer cet article Dedeesque, la bande annonce vous donne un indice sur le terrain de ma nouvelle escapade.

    
 
 
Partager cet article
Repost0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 07:37

   

 

On peut parcourir le monde à pieds, à cheval ou en 4 chevaux...

 

Je ne suis pas amateur de cheval depuis ma première expérience sur une plage de Djerba. Lassé du farniente au bord d'une piscine qui m'impressionnait par l'incroyable spectacle des allemands évadés de la fête de bière de Munich, je m'étais laissé convaincre d'une expérience de découverte de la plage et de ses dunes à cheval. ....Bien que j'avais précisé que je ne m'appelais pas Henri IV et que je n'avais jamais monté un cheval blanc, le guide local m'a confié la bête la plus chaude de la lignée ; je me demande encore comment j'ai pu rester en selle quand, au milieu de la promenade touristique, les bêtes ont improvisé leur spectacle des ébats amoureux ...

 

Depuis cette balade, j'évite le cheval, à l'exception de celui qui se trouve dans mon assiette....

 

2CV IMG_0832 AndréJ'ai pris de la hauteur et du galon, et je me suis rabattu sur une 2 chevaux normande. Elle m'a donné les plus grandes satisfactions dans mes promenades iodées du bout du monde.

L'air salin du pays n'était pas propice à la bonne santé de la bête .Après quelques incidents   qui auraient pu tourner au drame familial, comme la perte de la direction en plein virage, ou de ses refus de redémarrer à chaud, je me suis résolu à lui trouver une maison de retraite qui lui offre tous les soins liés à son grand âge. J'ai trouvé un vétérinaire pour la bête, garagiste de son état.

 

Aujourd'hui, j'ai pris encore du galon et j'ai décidé d'investir dans une bête à 4 chevaux.

Quand je parle d'aujourd'hui, c'était déjà hier... Le temps passe de plus en plus vite.

Mon grand-père avouait ne pas avoir vu passer ses 90 années d'existence.

Il n'a pas connu l'ère d'Internet où, par un début de mois d'août, on peut commander en "un clic" une 4 chevaux.

Il n'a pas connu non plus l'ère moderne de la gestion des stocks en temps zéro pour améliorer la rentabilité  de la société capitaliste. La société "moderne" qui faisait sa publicité en montrant les files d'attente devant les magasins presque vides du "bloc communiste" ou les délais d'attente que devaient subir les tintins aux pays des soviets pour avoir une Lada de couleur au choix, noire ou blanche.(nb pour les jeunes : la Lada est l'ancêtre de la Logan, la direction assistée en moins. Il n'y avait qu'une direction dans le pays, celle du Parti....)

Pour en revenir à mon grand-père, il ne roulait pas sur l'or, même quand les Cadillac sortaient comme des petits pains des usines situées bien à l'ouest du Pays.

 

Toyota-iQ.JPG 

En fin d'une brillante carrière, il a pu s'offrir une 6 chevaux, au doux nom d'"Ami 6" avant d'avoir son bâton de maréchal et de pouvoir dépasser les limites de vitesse inconnues sur les routes de France dans les années 70 avec une autre Citroën , la "Gs".

 

En souvenir de mon grand père, et compte tenu également des restrictions de vitesse sur les douces routes de France, j'ai donc commandé non pas une 6 chevaux mais tout simplement une 4 chevaux.

 

Après 9 mois d'attente incertaine, je lui ai trouvé un nom, "Désirée".

 

Elle ne s'appelle pas Citroën Gs ou Ds mais Toyota Iq, et sa sellerie ne vient pas de Djerba.

 

Une bien belle voiture de fonction pour entamer une nouvelle croisière jaune !

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 12:05

P1010294  

En 1876, la premiere ligne telephonique sonne le glas du telegraphe des annees 1748.

 

Dans les annees 60, Fernand Reynaud compose le 22 a Asnieres pour populariser le progres et le travail des operatrices des Petits Travaux Tranquilles . A cette epoque les salaries des PTT ne se suicidaient pas dans l'entreprise qui, en partie, est aujourd'hui devenue la societe Orange.


 

Dans les annees 70, un Ministre des Telecommunications francais  qui n'a pas apprecie pas le scketch de Fernand, decide de lancer le boom du telephone et recrute  Cloclo et les clodettes pour donner une ame a cet engin gris.

 

Dans les annees 80, les cabines telephoniques poussent plus que les champignons de Paris.

 

Ce sacre telephone a cadran circulaire a permis a une elite de communiquer de Paris a Peking plus facilement  que de Paris a Asnieres...

 

Dans les annees 90, mondialisation et modernisation aidant, cette formidable invention a pete un cable pour muter en « mobile phone » ou telephone portable. Parfois objet d'asservissement au travail dans le monde du travail occidental (les paysans asiatiques ne travaillent pas encore dans les rizieres avec cet outil...), c'est tres probablement la plus grande revolution technologique avant l'impression de Gutenberg ou de l'automobile.

Meme dans les coins les plus recules du Monde, les jeunes s'envoyent des SMS, bien plus rapides que les trajets en vehicules dont la vitesse moyenne avoisine les 30 km/h.

 

Comme il y a deux ans, je reste sidere par le nombre de boutiques dans les supermarches d'Asie qui vendent des telephones mobiles, et meme aujourd'hui des Blackberry.

 

Au debut de mon sejour, on m'a donne une carte a puce indonesienne. Je me suis senti oblige de faire debloquer , pour la modique somme de 10 euros, mon vieux telephone, verrouille par l'un des 3 operateurs monopolistiques francais qui organisent la non concurrence en France .

 

Fier de posseder un telephone avec un numero indonesien (il faut trouver une boutique qui parle un peu anglais et sache effectuer l'operation software), je l'ai eteint pour profiter des journees a 30 km/h sur les routes indonesiennes....

 

P1010286

Aujourd'hui, le mobile est meme de la fete aux enterrements...

Les gamins pleurent...pas a cause du telephone

mais leur grand mere est partie en voyage

 

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 07:00

Cela fait un bail que je n'ai pas donné de nouvelles….Aujourd'hui, j'ai décidé d'arrêter de déconner et ne pas décevoir mes fidèles lecteurs qui me laissent des commentaires plutôt sympathiques et parfois étranges...

Au risque de décevoir Glavio, je suis heureux de n'être ni végétarien ni grindeur. Je ne mange pas de chien et j'évite de manger les salades de chez Mac Donald car "elles manquent de chien"…

lol ….comme dirait les jeunes.

Je crois que cette abréviation de "Lot of love" permet d'insulter son voisin et de s'excuser rapidement ou de dire qu'on n'à rien à dire. C'est plus classieux que "Cass toi pauv' con" .La langue française évolue avec internet et le régime d'hyper  communication dans lequel nous évoluons aujourd'hui.

 

Les dernières réactions à mon blog, le Waw était à la mode cet été... ;

"Waw, superbe blog, grand merci de partager les astuces, et notez que je suis complètement d'accord... J'insiste, votre article est réellement excellent, il me faut maintenant découvrir le reste de votre blog... NB : Ce blog me donne envie d'en mettre en ligne un aussi... j'espère que j'y arriverai !" ("faire part baptême" le 15/09/2010 à propos de "l'étape verte : Baguio, Sagada, Banaue")

"Waw, félicitations pour votre blog, je vous remercie pour votre partage et notez tout d'abord que je partage pleinement ce point de vue. Permettez-moi d'insister, votre travail est réellement excellent, votre blog m'a ouvert les yeux... Merci encore !" ("parions" le 16/07/2010 à propos du " film X du blog")

"Waw, sympathique site, je vous remercie pour les astuces, et je suis pleinement d'accord avec vous ! J'insiste, votre site est vraiment bien bon, je songeais à tout ça en + la semaine dernière... NB : C'est mon 1er commentaire ici et je reviendrai régulièrement sur ce site !" ("Tuyau" le 16/07/2010 à propos des " kangourous marins")

"Bande de sale fils de pute d'humain! Laisser les animaux trankil! On va exterminer la race humaine à grand coup de GOREGRIND! Un grindeur végétarien" ("Glavio" le 02/07/2010 à propos de "Dalat, une ville qui a du chien")

 

Je n'ai pas pris de vacances d'été car depuis peu, j'ai pris les commandes d'un projet qui ne réussissait pas à décoller.

 

Ce n'est pas un projet aérien ni d'agrément de voyage. C'est un projet souterrain d'aménagement d'un tunnel routier pour faire en sorte que les conducteurs bloqués par l'incendie d'un camion puissent être évacués par les pompiers avant de mourir étouffés par les fumées. Mon objectif est de mettre en place une ventilation renforcée pour que l'épais nuage de carbone sorte à l'air libre sans emprunter le chemin des issues de secours que les usagers motivés doivent utiliser.

Accessoirement, cette installation permet de chasser en bout du tunnel  les nuages invisibles du carbone dégagé par les véhicules bloqués par les traditionnels bouchons des départs en vacances. Cette fonction est dite "sanitaire" . Elle vous permet de ne pas mourir asphyxié et d'arriver sur la cote d'Azur, déjà légèrement bronzé mais vivant.

 

Après trois mois de dur labeur, je désespère de voir le projet décoller. Je constate que les gens sont plus disposés à utiliser l'outil informatique que le tournevis. Avant de pouvoir utiliser le tournevis, il faut écrire une procédure qui doit être validée par un homme qui n'a jamais utilisé une clé autre qu'une clé USB et craint qu'en utilisant un tournevis, nous provoquions une explosion nucléaire !

Ch'te jure mon ami Pierrot : la maitrise d'œuvre nous a écrit une note de 27 pages avant qu'elle ne nous autorise pas¹ à poser 100 mètres de chemins de câbles dans une galerie technique ! Une autre note de 27 pages pour prouver que si on coupait un disjoncteur la baisse de luminosité sur 100 mètres dans le tunnel serait acceptable ! J'imagine ton bonheur de voguer sur les calmes cours d'eau d'Aveyron….

 

A l'ère du développement durable et de l'écologie, nos forêts sont menacées par la connerie.

 

C'est avec un immense plaisir que je vois la date de décollage arriver pour mes vacances d'été.

 

Faut pas déconner.

 

 

¹ ne nous autorise pas = interdire....oui, oui   mais je te rassure, Pierrot, le chemin de câbles est aujourd'hui posé au grand désespoir de la maitrise d'œuvre qui ne comprend toujours pas qu'on ne réalise pas une centrale nucléaire mais un réaménagement de tunnel. 

Je comprends encore mieux les retards de 3 ou 5 ans sur les chantiers des centrales nucléaires de Finlande ou de Normandie ou du tunnel du Top !

 

 

Pour illustrer cet article, je vous laisse lire cet article de fr.voyage.yahoo.com sur les pires pistes d'atterrissages au monde.

 

Si vous n’aimez pas l’avion, il y a comme ça quelques destinations à éviter. Parce que l’aéroport a été construit par des petits rigolos qui se sont dit que plus tard, quand Internet arriverait, ça ferait des images un peu flippantes à montrer dans un top. Ils avaient raison.

 

1. Aéroport Princess Juliana, Saint-Martin (Antilles néerlandaises) : célèbre pour sa piste très courte, juste au bord de l’eau, avec une approche très basse à 10-20m au-dessus de la plage.

2. Aérodrome de Courchevel (France) : au milieu des montagnes des Alpes, et une piste avec une pente de 18.5° réservée aux pilotes experimentés.

 

3. Aéroport de Gibraltar (Gibraltar) : la piste de décollage et d’atterrissage est en centre-ville et croise (avec un passage à niveau) une route empruntée par des automobilistes. Une des plus embouteillées de la ville donc.

 

avion3.jpg

4. Aéroport Tenzing-Hillary, Lukla (Nepal) : classé comme l’aéroport le plus dangereux du monde par la chaine History Channel. C’est aussi celui de la ville d’où partent la plupart des aventuriers qui veulent grimper l’Everest. Ca donne envie comme ça non ?

   

5. Aéroport international Don Muang, Bangkok (Thaïlande) : regardez de plus près la vue aérienne ci-dessous, et vous verrez un parcours de golf de 18 trous entre les 2 pistes. Il s’agit de ne pas se rater sur le swing…

 

avion5.jpg

6. Ice Runway (Antartique) : signifie littéralement « piste de glace », car elle est construite sur la banquise. C’est aussi stable que du béton … et on peut sortir un peu de la piste, pratique..

 

 

7. Aéroport Juancho E. Yrausquin, Saba (Antilles néerlandaises) : une des pistes les plus dangereuses du monde : très courte, et entourée par la montagne d’une part, et des falaises d’autre part.

 

 

8. Aéroport de Congonhas, Sao Paulo(Brésil) : situé en plein coeur de la ville, à quelques kilomètres seulement du centre-ville.

avion8.jpg 

9. Aéroport de Funchal, île de Madère (Portugal) : la piste a été agrandie en septembre 2000 … sur la mer ! Avec un pont, sur 180 piliers de béton.

 

avion9.jpg

10. Aéroport du Kansai, Osaka (Japon) : construit sur une île artificielle en 1994 (7 ans de travaux). Alors qu’il a résisté à de nombreux tremblements de terre, certains analystes du réchauffement climatique ne lui donne pas plus de 50 ans d’espérance de vie…

 

avion10.jpg

 

Sources :

http://fr.voyage.yahoo.com/p-promotions-3359807

crédits photos (creative commons) : Mike Roberts, Tony Evans, Fernando Stankuns, Peter Robinett, Pia L, mrhayata

 

 


Partager cet article
Repost0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 19:38

 

 

   En écrivant cet article, je me suis rappelé aux bons souvenirs d'un album "le vélo volant" (1979) d'un artiste belge original et d'une de ses chansons "Le pet". Après avoir écouté les deux extraits ci-dessus que vous pouvez écoutez, si vous cliquez ici, vous pourrez écoutez l'album en entier de Julos Beaucarne. C'est assez loufoque, original, poétique....et bientôt classé au patrimoine mondial de l'Unesco si la Belgique disparait ! 

http://farm4.static.flickr.com/3405/4624525606_1f1c6bf659.jpgEn cliquant www.goodplanet.org ou directement sur www.actioncarbone.org, je me suis amusé à aller voir combien pesait  en CO2 mon voyage aérien aller-retour Paris-New-York.

Pour une distance inter-city de 5839 km,  je suis heureux de vous informer que j'ai certainement rejeté plus de carbone qu'une vache espagnole pendant toute sa vie : 2569 kg de CO2 pour mon petit aller-retour.

En y allant en voiture, le jour ou le tunnel  entre la Place de a Concorde et Wall Street sera achevé, je pourrai réduire de 20% ce chiffre étonnant mais cette amélioration ne se terminerait pas en 69 mais en 94, 2094 kg.

Est-ce que cette différence entre l'avion et l'auto est vraiment vraie ? Comment sont pesés les taux d'occupation et les performances de rejets des véhicules ? That is another question.

 

http://farm2.static.flickr.com/1337/4609436493_e1ff0069ea_m.jpgUn aller/retour Paris-Brest (505 km) n'aurait pesé que 296 kg en avion et 176 kg en voiture.

Il vaut donc mieux aller à Brest qu'a New York !

En faisant un petit calcul de tête, du style 5839 / 505 x 296 = 3422, élémentaire mon cher Watson..., je soupçonne le concepteur du logiciel de calculs de pets aériens, terrestres ou pédestres d'être pro-américain ou anti-breton.

En tous les cas, il n'a pas fait math sup....

 

http://farm5.static.flickr.com/4002/4613410698_79765f729e_m.jpgPetit nota pour mes amis qui se sont arrêté à la mathématique élémentaire et me reprochent d'être parfois difficile à suivre, j'apporte le complément d'information suivante. Si pour un trajet de 505 km, je rejette 296 kg de pet de vache bretonne, pour un trajet de 5939 kg je devrais rejeter 3422 kg de pet de vache bretonne.

L'amerloque, concepteur du biniou de calcul de pets, nous persuade qu'en allant aux USA, on ne rejette que 2569 kg de pets de vache américaine.

Les vaches américaines seraient-elles plus propres que les vaches bretonnes?

 

Nonobstant cette incohérence mathématique, j'ai poursuivi ma séance d'auto-flagellation de responsabilisation écologique en pensant amèrement à tous les litres de pétrole qui n'iront ni dans le réservoir de mon avion, ni dans celui de ma voiture et que les américains sont en train de "shaker" avec des anti-polluants pour en faire une sorte de Coca Cola light adapté à la faune du golfe du Mexique.

 

Apres les kilos, notre site marchand « actioncarbone », nous transforme les kilos en affreux euros....

« Les 2569 kg représentent 1,4 fois ce que la terre peut supporter par habitant pour supporter l'effet de serre et 51,38 euros  (17,46 euros après déduction d'impôts). »

Pour aller au Paradis, vous êtes donc invites à compenser votre péché, en versant 51,38 euros au Créateur Bienfaiteur de ce site.

Si vous vivez dans un Etat moderne, démocrate et écolo, il pourrait vous être rembourse 33 euros.

 

Ce site est génial et je vais créer le site www.actionoxygene.com .Je vous donnerai le nombre de litres d'air que vous aller consommer dans la journée. Comme le cure de campagne, je vous demanderai donc quelques informations indiscrètes; heure du réveil, nombre de pets effectue la veille, activité prévues, etc.  

Vous me filerez l'oseille qui va bien pour que je gagne un maximum de blé et que les vaches de mon manoir breton

pètent plus haut que celles de YAB, Yann Arthus Bertrand !

 

Je dédie cet article à mon ami Pierrot qui roule comme un heureux avec son 4x4 japonais ou chinois vers une retraite de bienheureux !

http://farm5.static.flickr.com/4048/4628159758_6708556f4d.jpg 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 13:17
Non non, je ne pars pas en Chine....mais pour fêter ce jour de la fin de l'hiver, je me suis rappelé l'histoire d'un Singe et de ce voyage emblématique sur le fleuve "vert comme les forêts, l'espérance".

Je vous laisse apprécier la poésie de ce voyage !
"Attention aux roches, et surtout, attention aux mirages ! Le Yang-tsé-Kiang n'est pas un fleuve, c'est une avenue. Une avenue de 5000 km qui dégringole du Tibet pour finir dans la mer Jaune, avec des jonques et puis des sampans de chaque côté. Puis au milieu, il y a des… des tourbillons d'îles flottantes avec des orchidées hautes comme des arbres. Le Yang-tsé-Kiang, camarade, c'est des millions de mètres cubes d'or et de fleurs qui descendent vers Nankin, puis avec tout le long des villes ponton où on peut tout acheter, l'alcool de riz, les religions… les garces et l'opium…" Jean Audiard, 1962 avec le quartier maître Quentin ,Jean Gabin.


Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 20:42

4185477382_552baf1ed2.jpg

La visite du parc Mémento en banlieue de Budapest m'a inspiré pour écrire cet article. Après la chute du communisme en 1989, des individus ont eu la géniale idée de conserver les statues d'une ère révolue.

L'exposition est de taille modeste, mais ce coup d'œil derrière un rideau de fer aujourd'hui disparu comblera les nostalgiques des bottes en bronze de Staline et les professeurs d'histoire de terminale S qui ont survécu au passage aux 35 heures sous l'ère Aubry et survivront peut-être amèrement au passage aux 30 heures sous l'ère Sarkozy...

 



Mais revenons à l`histoire avec un grand H. En lisant ces quelques lignes, j'imagine la réflexion du style « Dedelagodasse a encore fumé du hash »...Je vous rassure et j'espère vous épater un vous racontant l'Histoire de la Hongrie telle qu'on pourra l'enseigner demain, en trois lignes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Autriche-Hongrie

Avant 1876, les hongrois sont des sujets heureux de rois. Le journal Gala n'est pas encore édité et diffusé dans le pays. Ils ignorent naturellement qu'un duc d'Anjou mis les pieds dans leurs palais.

En 1876, c'est la monarchie des Habsbourg qui emporte la mise pour créer un empire austro-hongrois aussi grand que la grande Allemagne.

Le 28 juin 1914, des serbes bosniaques assassinent l'héritier du trône austro-hongrois. La 1ère guerre mondiale qui oppose la triple entente (France, Grande Bretagne, Russie) aux empires de l'Europe Centrale dessine une nouvelle carte européenne et l'Empire est remplacé par 7 Etats-nations.

Pour la deuxième guerre mondiale, la royauté hongroise joue la carte allemande. Mauvaise pioche. La Hongrie est amputée des 2/3 de sa surface et gagne le gros lot, 40 ans de communisme.

 

A titre de comparaison, sans l'aide américaine, on peut imaginer la défaite de la France qui se résumerait aujourd'hui à l'Ile de France et l'Anjou. La Bretagne, la Corse et le pays basque seraient des Etats Nations. Le nord serait belge, l'est allemand et le sud-est italien.

4185477382_552baf1ed2.jpg

Aujourd'hui, le temps de quelques jours, j'ai fui un grand pays et son petit débat sur l'identité nationale pendant que les petits suisses débâtent de la construction de minarets. Je me suis plongé au cœur de l'Europe et lance le débat sur l'identité européenne qui, les élections passées, semble être oublié.

 

Géographiquement au centre de l'Europe, la Hongrie mériterait d'accueillir les parlements européens de Strasbourg et de Bruxelles.

Budapest possède le plus grand parlement d'Europe, achevé en 1902 au temps de la splendeur du grand royaume de Hongrie.

 

En 1896, Budapest est la deuxième ville au monde à se doter d'un métro construit par l'allemand Siemens suivant un concept proche des derniers métros automatiques (accès direct dans la station sans couloirs de circulation, petites rames à fréquences élevées, ouvert dès 4h30 du matin pour ramener les hongrois ronds comme des polonais...).

Le père de Tony Curtis, alias Danny Wilde et célèbre conducteur d'Austin Martin,  aurait pu être  conducteur de métro à Budapest mais il s'est consacré toute sa vie à tailler des costards à Mátészalka, une bourgade de l'est hongrois, avant de tailler dare dare vers les Etats-Unis dans les années 30 quand les nazis – les fans d'une certaine identité nationale de l'époque – sont arrivés.

Autre personnage, Pál István Ernő Sárközy de Nagy-Bocsa, père de notre Nicolas national et plus, a quitté ses nobles terres de Hongrie en 1944 pour fuir l'armée rouge. Voilà le deuxième exemple de carrière ratée en tant que conducteur de métro d'une superbe ville.

 

4185477382_552baf1ed2.jpg

Les églises sont majoritairement de style baroque, néogothique mais peuvent présenter des éléments romains, gothiques, mauresque ou Bauhaus. Ca vous en bouche un coin, j'espère….

Certaines furent utilisées par les turcs comme mosquée. Le débat des minarets est un faux débat. Si on rayait de la carte toutes les œuvres architecturales religieuses, le tourisme en prendrait un coup. Je vous laisse imaginer Paris sans Notre Dame.

En ce qui me concerne, je suis plutôt partisan de détruire les temples modernes de la consommation style tôle ondulée de chez Carrefour et de ses verrues de Midas (pas de pot pour les pots…), Décathlon (bonjour les formes ondulées "d'à fond la forme"…) sans oublier les horribles arches du Mac Do.

 

Budapest n'est pas encore pleinement entrée dans cette ère de consommation mondialisée. Les petites boutiques dominent le paysage urbain avec ses petites échoppes de porcelaine, de bibelots, de fruits déformés non calibrés. Les bars et restaurants ont conservé la chaleur du bois avant que les Starbucks Coffee apportent leur lot de plastiques aux couleurs criardes pour justifier la consommation d'un café hors de prix, estampillé du logo "développement durable" ou "écologique".

En Bulgarie, le café est plutôt vendu avec ses paquets traditionnels "Davidoff" que sous la forme des cartouches de la guerre économique sponsorisées par Georges Clooney de chez "Nespresso". Dans les campagnes, on moud le café à l'huile de coude pour réduire la consommation des emballages unitaires en aluminium. La Bulgarie et les budapestois sont non seulement au cœur de l'Europe mais ils sont à la pointe de l'écologie!

 

Aux prochaines élections européennes, je voterai peut-être hongrois….ou breton !



Petite vidéo d'histoire allégée...


Partager cet article
Repost0
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 23:14
http://farm3.static.flickr.com/2795/4185117393_d35820f6c0.jpg

http://farm3.static.flickr.com/2507/4188545420_e85acef770_m.jpgDepuis 2004, tous les matins, en se reveillant, les personnages politiques les plus eminents revent a la prochaine election presidentielle, en se rasant . Avec le concours des journalistes du matin, ils nous rasent avec leurs promotions les plus fines. Plus la lame est fine, plus le message est lourd.

 

Il faut etre francais, vivant en France, pour subir l`outrage matinal de cette incursion dans la vie privee des personnages publics qui devient indecente si on songe a la feminisation de la vie politique francaise (12,2% de parlementaires feminins en France, 44% de parlementaires en Europe....).

J`ignore si nos voisins du Portugal subissent la meme mediatisation des problemes de rasage et de feminisation, mais c`est une autre histoire.

 

http://farm3.static.flickr.com/2658/4185045947_707ff2a76d_m.jpgEn ce qui me concerne, je me rase tous les matins. Avant de me raser, je dors et je reve. Je ne suis pas un homme politique, et je ne reve pas eveille...Je reve tout betement quand je dors. Je ne reve pas d`etre President de la Republique ...Pensez-vous que Nicolas, Segolene, Dominique, Martine, Francois et les autres comprennent cela ?

 

Chacun son trip, mais j`aimerais qu`un journaliste matinal fasse la Une de son journal avec des vrais reves, ceux de francais qui ont vraiment dormi.

Quand je debute mes voyages, mes reves deviennent plus nombreux, riches et colores. Je suggere a Nicolas Demorand et consorts , de venir m`interroger quand je suis loin des problemes de rasage franco-francais.

 

Samedi matin, je suis parti avec ma mousse a raser, destination Budapest. J`avais troque mon sac a dos pour une valise a roulettes, aux dimensions idoines pour eviter l`enregistrement des bagages en soute . Munis de mon' boarding pass' edite sur internet, je me dirige directement vers le contrôle sans douanier et la salle d`embarquement.

J`enleve ma ceinture que je depose avec ma valise, ma veste et toute la quincaillerie de mes poches dans la machine a rayons X.

Je passe sous le portique.

Premiere alerte au terroriste ; le portique a detecte les boutons metalliques de ma braguette...

Deuxieme alerte au terroriste ; le rayon X a detecte ma mousse a raser de 200 ml...

Constatant que je n`etais pas barbu, l`agent me palpe legerement et me laisse passer.

Quand a ma bombe a raser de 200 ml, elle m`est simplement confisquee. La prochaine fois, je prendrai deux bombes de 100 ml chacune...!


 

http://farm3.static.flickr.com/2755/4185724558_129250d935.jpg

 

 

 




Partager cet article
Repost0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 19:46

J'ai trouvé cette idée de voyager trés intéressante...

...même si elle est réservé à une certaine catégorie de personnes qui ont la chance de prendre de la hauteur en travaillant.

Je vais peut-être songer à étudier une liaison EPAD-Elysée....

 

Partager cet article
Repost0