Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le curieux aller retour Paris - Auckland
  • : Indonésie Philippines Vietnam Cambodge Laos Thaïlande Australie Nouvelle-Zélande Polynésie Etats-Unis
  • Contact

Rédacteur

  • Dedelagodasse
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...

Recherche

Lien vers les photos

Archives

Geo map

Pages

6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:49

 

 

P1030328Malgré une rumeur des gens les plus accueillants du monde, les myanmartiens sont certes majoritairement souriants, pas fourbes mais comme le sont, d'une manière générale, l'ensemble des populations du sud-est asiatique que j'ai pu croisées.

L'absence de tourisme de masse et la sécurité, presque garantie par leur gentillesse ou par les militaires, leur donnent peut-être aujourd'hui un avantage sur leurs voisins de l'est.

 

Cote paysages ou centres d'intérêt, je n'ai pas vu les sites naturels comparables a ceux du Vietnam ou la richesse des temples d'Angkor au Cambodge. En 3 semaines, je n'ai certes pas pu sillonner les routes en scooter comme dans les montagnes au nord de la Thaïlande ou piquer une tète sur une plage et il faudrait revenir pour approfondir les autres richesses du pays.

 

A ce jour, l'Union de Myanmar est loin de détrôner l'Indonésie de mon Top Tif, même si, sur le point de vue des transports, les deux pays se ressemblent.

P1030588

 

Le « TOP TIF » des trois meilleurs pays que j'ai visites,

 

Le  TOP TIF de Dedelagodasse ;

1 – Indonésie

2 – Australie

3 – Cambodge

4 -Philippines

5 – Nouvelle-Zélande

6 – Laos

7 – Vietnam

8 – Myanmar

9 - USA

10 – Thaïlande

11 – Polynésie française

 

  

 

Les 4 Tifs myanmartiens

- Les pécheurs patineurs du lac Inle

 

Les 3 Tifs myanmartiens

- Le site de Bagan, beaucoup moins intéressant que le site cambodgien d'Angkor mais avec de biens sympathiques promenades en vélo

- La pagode Shwedagon de Yangon et ses pierres qui changent de couleur suivant la position d'ou on les regarde

           

Les 2 Tifs myanmartiens

- Le calme lac d'Amarapura et son pont U Bein

- Le train tri directionnel entre Kalaw et Inle

 

Les Rasoirs myanmartiens

- La galère du change des dollars et des tchiattes

- Le paiement en dollars

Sans être vraiment un rasoir, la qualité des routes, augmente sérieusement les durées des trajets

 

 

P1030657

 

 


Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:46

P1030618J'avais prévu un budget de 1300 $ que j'étais allé fièrement cherche sur la meilleure place de Paris, le quartier chinois. Avec l'histoire des dollars écornés et des tchiattes, j'ai du vivre avec un budget de crise de 700 $.

 

J'ai donc goute aux joies des guest houses low cost que j'ai trouvées néanmoins assez chères même si d'une manière générale les toilettes sont nettement supérieures au mandi indonésien et au trou du fond du jardin, avec toutes de l'eau chaude....Entre 7$ ou 13 $ la chambre simple, le prix le plus bas permet d'avoir la chambre borgne, aux cloisons légères, grillagées en partie haute pour laisser passer allégrement les moustiques et la lumière des tubes fluo blanc industrie du couloir qui mène au toilettes communes a la turc.

P1030424

 

 

 

2008

2008

2008

2008

2008

2008

2008

2011

 

Prix des chambres

Indonésie

Philippines

Vietnam

Cambodge

Laos

Thaïlande

Moyenne Asie

Myanmar

 

Maxi euro

11

26

15

14

14

78

29,1

9,9

Є

Prix moyen de ma nuit

8

20

9

9,9

9,3

18

11,6

6,9

Є

Mini euro

2

13

5

5

3

4

4

4,6

Є

Rapport d'extravagance

6

2

3

3

5

20

7

2

 

 

Et un cout journalier que je décompose approximativement en ;

 

Transports

5,79 $

4,40 €

Transports locaux

1,58 $

1,20 €

Pots

5,26 $

4,00 €

hôtel

8,68 $

6,60 €

bouffe

13,42 $

10,20 €

 

 

 

Total jour

34,74 $

26,40 €

 

 

Mon ami Bébert aura très certainement remarque l'incohérence du prix de la nuit, motif qui me vaudrait un renvoi immédiat au pays ou a Cayenne....

 

 

 

P1030930

 


 

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:45

Les Inconnus - Rap Tout

 

P1030637

 

Au Myanmar, mes dollars ont fondu comme neige au soleil.

 

P1030033Deux phénomènes non naturels ont contribue a mon appauvrissement. Une des particularités du pays est de  ne posséder ni banque qui échange de la monnaie, ni distributeur de billets; peut-être une exception mondiale !

 

La monnaie du Myanmar, le kyat, prononce tchiatte, s'échange donc a l'aéroport, au seul bureau de change gouvernemental (qui pratique le meilleur taux contrairement a ce que le routard écrit 1$=760 ou 770 K).

 

P1030272Officiellement, les myanmartiens n'ont pas le droit de détenir des dollars. Néanmoins, le gouvernement tolère que les hôtels et guest houses ouverts aux étrangers affichent leurs prix en dollars et effectuent du change dollars contre tchiattes.

Deuxième particularité, les dollars doivent quasiment sortir de l'usine à dollars; aucun défaut, même le moindre pli, n'est toléré.

 

Mauvais élève, j'avais zappe cette dernière singularité que les guides touristiques signalent pourtant en grands caractères. Arrive a Yangon, je me suis trouve face a un choix cornélien : repartir a New-York chercher de l'oseille américaine fraichement sortie de l'imprimerie ou trouver un bureau de change encore moins officiel que celui des hôtels.

 

Ma première journée fut donc consacrée à la recherche du bureau de change secret. Avec l'aide d'un sympathique guide local, je suis entre au premier étage d'un immeuble anonyme d'une rue anonyme de Yangon.

 

P1030423

 

Sur les 1000 $ que je soumettais a l'oeil myanmartien, l'agent de change ne m'acceptait que 700 $ qui présentaient des défauts acceptables. Je pestais contre tous les hurluberlus qui tamponnent, plient, écornent ou prennent un billet de dollar pour un post-it...

 

J'ai alors pris l'air de l'homme d'affaire complètement désintéressé par la chose, d'une infinie patience à gouter l'atmosphère de ce singulier appartement myanmartien pour faire augmenter le taux de change qui en quelques minutes est grimpe de 600 Kyats a 700 Kyats contre 1 $. Il faut préciser que je n'étais pas particulièrement en position de faiblesse  puisque je négociais quand même une année de salaire moyen d'un myanmartien....

 

Même si j'ai perdu 6,2% sur le taux de change des hôtels (750$ = 1$), je m'estimais heureux de ne pas devoir prendre le premier vol aller retour Yangon-New York disponible.

 

Je n'ai pas suivi le conseil des guides touristique ; ne pas changer tous ses dollars a l'arrivée. En effet, certains hôtels ou les trains d'Etat ou les droits de visite gouvernementaux sont affiches en dollars. Payer en tchiatte se fait alors à un taux défavorable de 850 K a 1000 k contre un dollar. Cela ne porte pas sur toute les dépenses, mes 4,8% de la valeur de mes dollars a encore fondu comme neige au soleil.....

 

Equation myanmartienne ;

sur un budget initial de 700$ x 750 K/$                                         = 525 000 K

 

Etape 1 ; on change 700 $ en tchiattes a un taux de 700 K/$

Soit une perte de 50 K x 700 $                                                    = - 35 000 K

 

Etape 2 ; on paye en tchiatte alors que le prix est en dollar

Soit une perte de 100 K x (10 $ x 20 nuit ou visite ou train)           = - 20 000 K

 

Le budget révisé est de 626 $                                                      = 470 000 K

 

Je suis devenu aujourd'hui pour l'instauration d'une monnaie internationale unique, le Didi !!!!

Le nom me semble international et ne froissera pas la susceptibilité des américains, européens et autres pays du monde.

 

P1030401

 

 


Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:44

P1030822

 

Imaginez toutes les églises de France du XII em siècle réunies sur un même site, le long de la Loire

 

P1030868

 

 

 

               Ajoutez une dizaine de degrés Celsius

 

 

P1030842


                                          Transformez les vaches françaises en buffles,

 

P1030866

 

Sortez les vélos de la guerre 39-45 pour parcourir les chemins en terre qui relient les églises,

 

 

Sortez chevaux et vieilles carrioles,

 

 

Classez le tout au patrimoine mondial de l'Unesco

 

 

 

 

Tel est mon projet 2012 pour relancer le tourisme quand nous n'aurons plus de pétrole pour aller a Bagan...

 

P1030811

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:43

 

 

P1030752

 

Jacques Brel aurait peut-être aime la descente en bateau de l'Irrawaddy (Ayeryarwady in english) avec son pays encore plus plat que les plages de Knockelezoutte. Avec pour uniques richesses ses immenses plaines de riz et pour uniques cathédrales les inévitables pagodes, ce fleuve de 1240 miles descend de Chine, un peu comme le Mékong plus a l'est, pour se jeter dans le golfe du Bengale.

 

P1030773P1030761Ce n'est donc ni pour le dépaysement , le plat est assurément plat, ni pour sa vitesse , tout juste supérieure a celle d'un buffle tractant une carriole, que l'on choisit de rester assis sur une chaise en plastique pendant 15 heures consécutives entre Mandalay et Bagan tandis que les myanmartiens, tels des Bouddhas, demeurent stoïquement assis a l'asiatique sur des nattes.

 

Echanger des sourires, regarder les séances de maquillage de thanaka du matin, négocier avec les vendeuses , écouter le ronronnement du moteur ou le concert improvise par des jeunes – les myanmartiens sont très chanteurs - , admirer l'habileté des pieds du barreur a tourner la roue, photographier les photographes mitrailleurs coréens, guetter la chute aux étapes de débarquement, apprécier le croisement des bateaux charges de teck ou d'engins chinois, assister au déchargement d'un moteur d'une tonne sur la passerelle et son enlisement vertical dans le sable, couler un bronze dans les toilettes crasseuses avec vue directe sur les bas fonds, gouter au silence de la navigation de nuit a travers les bancs de sable ...constituent mille raisons de rester éveillé et émerveillé par la sagesse myanmartienne de 5 heures du matin jusque 20 heures.

 

P1030776Pendant cette croisière, j'ai même fait des mathématiques pour comparer les vitesses myanmartiennes ;

-         le buffle de 5 a 10 km/h

-         le bateau 10 km/h

-         le train 20 a 30 km/h

-         le bus 30 km/h et exceptionnellement sur de grandes distances ou la route est bonne 80 km/h !

 

P1030784

 

 

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:43

P1030688

 

Les généraux ne font pas de cinéma, c'est bien connu.

 

Apres deux heures de marche dans les rues sans originalité de Yangon, j'ai trouve les portes closes du musée du libérateur du pays U  Aung San, musée habituellement ferme pour les locaux de crainte d'une sanctuarisation du site.

Par dépit, dans cette banlieue huppée de la ville, je me suis rabattu sur le premier musée que je rencontrais, le musée du cinéma. Apres avoir montre patte blanche auprès du gardien surpris de ma venue ici, surprise que je peux tout a fait comprendre quand on connait la renommée du cinéma birman ..., une jeune et belle fille qui parlait anglais m'a gentiment invite a revenir le samedi ou le dimanche pour visiter le musée.

 

A part la photo volée à travers les grilles du musée, je ne peux pas vous en dire plus sur le cinéma myanmartien.

 

Mais je vous invite à regarder mes petits films myanmartiens....

 

 

 Le bus chantant pour mon depart du lac Inle, un super moment purement local....

 

 

Le chant du metier a tisser


J'enfile, je defile, j'enfile, je defile....
 
Descente des "rapides" au lac Inle...
...pour arriver aux villages flottants. 

 

  

Mouvement tridimensionnel du Train de Kalaw...pour mon ami Francis
 

 

Une journee a moudre des grains d'arachide, merci Fruidor... 
et sa version longue de 1 minute 17 secondes...

 

 

P1030256

Eh Mr Dedelagodasse, tu ne peux pas me la refaire une fois ? 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:41

P1030231

 

Par un beau jour de printemps, un des généraux est allé consulte sa cartomancienne. Le lendemain, une nouvelle loi promulguait l'inversion du sens de circulation des automobiles dans tout le pays !

 

J'en ai déduit que la politique des généraux devait être de centre gauche ou de centre droit, comme vous le voulez.

 

P1030234

 

Les véhicules à dominante anglo-saxonne, outre qu'elle klaxonne allégrement, roulent aujourd'hui a droite !

 

Vu la largeur des routes nationales, la différence est minime et cela rend un sens au copilote dans les dépassements...

 

P1030276

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:39

P1030330Drôle de titre pour un article sur les artistes myanmartiens, appellation dedelagodassienne des habitants de Myanmar depuis que le birman a magiquement disparu par une journée de 1979 avec la Birmanie, rayée de la carte par un général nostalgique de l'ère précoloniale anglo-saxonne.

A défaut de pouvoir consulter le petit Robert, myanmartien est la meilleure appellation que j'ai pu trouver. De plus, elle me plait bien, avec le cote martien de Myanmar. Ici, nous sommes un peu sur une autre planète, préservée de la libre entreprise, depuis qu'une fine équipe de généraux ont pris les rennes du pays ou les buffalos demeurent les rois.

Les éléphants sont, eux, en voie de disparition inéluctable ; moins de foret est synonyme de moins de travail pour ces tracteurs écologiques d'arbre en teck (90% de la production mondiale...). Non employée, la bête coute cher et la reconversion en animal de cirque limitée car les myanmartiens sont certes amateurs de marionnettes mais sont plutôt couche-tôt.

P1030312

 

Au Myanmar, point de dictature du prolétariat – même si les chinois apportent leurs devises pour construire certaines infrastructures...-, point de dictature du capitalisme, c’est une simple dictature de généraux.

Le principe est simple ; être généreux avec les généraux, qui outre le fait de contrôler la vie des myanmartiens (la fouille des sacs de riz dans le bus avec une sorte de fine épée est assez surprenante, plus spectaculaire que les contrôles d'identités aux barrages ou le contrôle des lignes téléphoniques), contrôlent l'activité économique du pays.

 

Les généraux ont tente d'isoler le monde que le reste du monde a isole.

 

Résultat des courses ; aucun coca n'est en vente dans le pays. Un drame pour la libre entreprise Coca Ltd Cie dans ce pays ou zéro camion rouge sillonne les routes pour distribuer du Coca Zero ! Il faut préciser que les routes chaotiques se prêteraient mieux à la distribution des bouteilles d'Orangina....

En attendant cette époque béni des dieux, les myanmartiens « schuient », le terme désigne pour chiquer des boules rouges en colorant les lèvres qui masquent les défauts de dentition qui feraient fureur dans la version myanmartienne du film ET.

 

Ce drame du capitalisme devrait être anéanti dans les années à venir. Sans aller consulter la cartomancienne – je ne suis pas général du pays -, je prédis l'arrivée du Coca pour 2013 a 2015, si l'ouverture de la frontière avec la Thaïlande se confirme en 2012.

Le régime du buffalo va peut-être s'achever, les motos Suzuki prendre le pas sur les vélos et les patineurs du lac Inle disparaitre....

P1030314

 

Un pied sur le bateau, l'autre pied aérien à la godille, les deux mains pour relever le filet, le pêcheur myanmartien n'a pas les deux pieds dans le même sabot. Chapeau bas pour le spectacle !

 

Un jour peut-être, je regretterai la martiale dictature des myanmartiens.

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:26

P1030603

 

Karen, Shan, Kachin, Naga, Mon, Wa, Arakanais, Rachine, Rohingya figurent parmi les multiples ethnies qui composent l'Union du Myanmar. Le territoire grand comme la France et la Grèce réunis, entoure par le Bangladesh, l'Inde, la Chine, le Laos et la Thaïlande est constitue d'une quinzaine de régions plus ou moins indépendantes qui se sont parfois unies ou combattues au gré de l'histoire des royaumes des Pyu, aux régimes anglo-hollandais de la Compagnie des Indes, de la colonisation anglaise jusqu'à l'invasion japonaise de 1942.

Pro japonais et antibritannique, le général U Aung San a fédère une majorité des régions et retourne sa veste pour, avec l'aide des anglais, chasser les japonais. Considéré comme le père de l’indépendance de la Birmanie, assassine par son rival en 1947, il ne verra jamais l'aboutissement de ses combats, l'indépendance obtenue en 1948.


La religion bouddhique, déclarée religion d'Etat, n'apaise pas les ardeurs des différentes régions attisées également par la tendance communiste venue du nord est.

Comme au temps des rois, le vaste pays est difficilement contrôle par l'autorité centrale, fut elle démocratique. En 1962, les généraux mettent fin a l'expérience démocratique.

Soixante ans plus tard, la situation du pays a peu évolué même si l'armée officielle a pu réduire les armées de certaines régions. Comme au temps des rois, les généraux contrôlent le marche le plus riche du pays, celui des rubis, saphir et autres pierres précieuses qui ornent toutes les têtes couronnées du monde et parent tous les sultans depuis des millénaires. Cette richesse fut découverte par des bagnards envoyés en exil par le roi dans la région la plus hostile, les forets du nord du pays. Ils ont recouvre leur liberté en rapportant au roi les pierres précieuses puis sont remontes exerce le trafic de pierres précieuses. De sorte qu'hier comme aujourd’hui le pouvoir central, même s'il est officiellement propriétaire de toutes les mines de pierres précieuses, n'en contrôle pas la totalité.

 

Les plus grandes valeurs du pays ; pierres précieuses, pétrole, teck, opium font l'objet de trafics en tous genres qui expliquent les rivalités entre les différentes régions et « animent » le pays.

Les valeurs les plus vitales ; riz mais aussi toutes les cultures inimaginables permettent au peuple de gagner quelques « choux » pour vivre.

Classe 132 eme sur 177 dans l'indice de développement humain, le birman de la rue, ou plutôt des chemins..., espère gagner un peu plus de 0,50 euros par jour.

 

« L'argent ne fait pas le bonheur » me direz-vous, et avec ses 700 kyats (prononces « tchiatte ») par jour, le birman est déjà plutôt riche et souriant....

 

P1030289

 

Le dernier roi du Myanmar est mort en exil anglais en 1916 et le prochain dirigeant du pays sera peut-être la fille du General U Aung San, prix Nobel de la paix en 1991, qui a vécu en Angleterre avant de vivre pendant presque 25 ans en résidence surveillée à Yangon. Mais la dernière constitution ne lui est pas favorable puisque le président doit avoir fait 15 ans dans l'armée...

Autant dire que les élections de 2012, si elles ne sont pas annulées comme les précédentes, mettront fin au joug des militaires.

 

P1030327

 

 

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:24

« P1030036

 

Par une chance rare, je me suis trouve le soir dans un lieu en ineffable paix spirituelle, une réplique aux dernières paroles de Gandhi (Quand son meurtrier leva son arme, Gandhi dit a celui qui le tuait ; « Ami, te voilà enfin ! »).La pagode de Shwedagon.

P1030057

Elle coiffait une haute colline située à six kilomètres de Rangoun. On voyait de loin cet ensemble fantastique de coupoles étranges, de voutes torturées et d'aiguilles géantes qui, toutes, étaient recouvertes de feuille d'or fin. Extraordinaire cite de la foi la plus antique et la plus gracieuse enceinte merveilleuse ouverte a chacun...

On y accédait par des escaliers couverts qui comptaient des centaines de marches creusées, polies, érodées par le pas des pèlerins sans nombre qui les avaient gravies depuis des siècles. Mille échoppes les bordaient de chaque cote, ou l'on pouvait acheter des offrandes, des gongs, des parasols et des fleurs. Au bout du couloir obscur et montant que formaient les degrés, on commençait d'apercevoir dans un lac de lumière, une sorte de flamme immense et douce qui avait la forme d'une voile aigue et la couleur de l'or et du corail. C'était la prodigieuse parure qui couronnait l'édifice central de la pagode, le Saint des Saints.

Mais il fallait arriver au sommet des marches pour saisir l'ampleur du temple.

Je me trouvai alors sur une terrasse circulaire et dallée, aussi vaste et brillante que l'étendue d’un grand fleuve. Au milieu, château fort de rêve, falaise fabuleuse, la masse centrale, brillant de mille feux, hérissée de mille aiguilles, semblait escalader le ciel crépusculaire.

Et tout autour de la terrasse, sans un pouce d'intervalle, gardées par des figures d'animaux mythologiques, s'élevaient, par dizaines, des centaines, les chasses, les chapelles, les temples, les monuments et partout, dans toutes les altitudes, a travers toutes les étapes de son histoire et de sa légende, des dizaines, des centaines d'images et de sculptures montraient le sourire et la sérénité de Bouddha. Sculptures en bois, bronze, pierre, marbre...Toutes ruisselantes de feuilles d'or...Et les yeux étaient faits de pierres précieuses.

Les robes des bonzes, couleur ocre, orange ou safran, semblaient tissées des teintes même du soleil, a son déclin donnait, ici, a l'univers. Ils allaient lentement, a travers la terrasse immense, cranes ras, leur bol de mendiant d'une main, et de l'autre, tantôt ils offraient des fleurs, et tantôt ils ébranlaient doucement les gongs sacres.

De vieilles dames, au maintien superbe et suivies d'une servante se prosternaient a cote de pauvresses. Puis elles allumaient un cigare long et noir et continuaient en fumant leur promenade. Les enfants couraient parmi les sanctuaires et des chiens paralytiques se chauffaient aux derniers rayons sur les marches sacrées. Et le bruit des pieds nus, frottant contre les dalles, se mêlât à la voix des gongs.

Il n'y avait aucun éclat de la foi chez ces gens si pieux, pas de trace de frénésie, d'inquiétude ou d'extase. Leur certitude était toute intérieure et pleine d'amitié pour le monde. Et le passant étranger, sil rencontrait des yeux le regard d'un prêtre ou d'un fidele, n'y trouvait que la clarté tranquille de l'accueil.

En ce haut lieu, d'ou l'o apercevait, dans la brume bleue du soir, par dessus un rideau d'arbres en fleur, d'autres aiguilles d’or s'élancer de la ville, j'oubliai tout ce que j'avais lu sur la pagode de Shwedagon – reliques du bouddha données par lui-même au sanctuaire; offrandes prodigieuses des rois birmans; girouettes de diamants, parasols incrustes de joyaux sans prix pour protéger le faite des toitures; souvenirs émerveillés des voyageurs anciens qui pourtant avaient vu les trésors du Grand Mongol – j'oubliais tout cela pour contempler les silhouettes minuscules qui, a genoux sur les gradins dont étaient formes les toits de la grande pagode, collaient humblement leurs petites feuilles d'or sur tant d'autres accumulées au cours des âges. »

 

P1030041

 

Depuis les années cinquante, quand Joseph Kessel est passe par ici avant d'aller s'aventurer dans la vallée des rubis a Mogok, peu de chose a du changer. Tout récemment sans doute, les lumières étincelantes qui auréolent les figures rayonnantes des statues....

 

 

 

 

Elles ne sont pas belles les petites illuminations...

Partager cet article

Repost0