Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le curieux aller retour Paris - Auckland
  • : Indonésie Philippines Vietnam Cambodge Laos Thaïlande Australie Nouvelle-Zélande Polynésie Etats-Unis
  • Contact

Rédacteur

  • Dedelagodasse
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...

Recherche

Lien vers les photos

Archives

Geo map

Pages

10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 13:31

J'attends mon bus qui a deja 5 ou 6 h de retard au depart pour un trajet qui doit durer entre 14h et 30 heures selon la plus et le beau temps - pour 509 km....J'ai quand meme trouve un cyber cafe pour me distraire car a par respirer les gaz d'echappements hyper polluants des engins motorises de l'ile, je n'ai pas grand chose de nouveau a vous dire, si ce n'est ce que j'ai appris au petit dejeuner d'une jeune francaise qui vient enqueter ici sur l'economie du pays.

L'Indonesie a des orangs-outangs a Bukit Lawang mais elle a surtout du petrole a Acech...qui fait notamment la fortune de quelques industriels et politiques un peu corrompus de Jakarta parait il.

Acech est a Sumatra . Jakarta est a Java. Cela explique un peu la gueguerre entre les deux iles puisque les taxes sur le petrole sont pompees par Jakarta et que les pompeurs de Acech ne profitent pas de la richesse de leur sol. Une histoire de Shadocks en somme...

Mais cela ne devrait pas s'eterniser car les reserves indonesiennes seront epuisees en 2012 ou 2015 et le gouvernement devra trouver d'autres richesses pour que ce ne soit pas trop la crise dans le pays.




Je suis un touriste actif et une de mes activites est de rediger le blog. C'est un peu galere parfois car les pc des cyber ne sont pas tous compatibles avec la carte USB rapide ou sont trop proteges par des fire wall trop puissants ou n'ont pas une version Xp ou n'ont pas internet explorer...Ce qui differe un peu dans le temps la publication des articles.


Mais overblog est assez bien fait, et je me precipite voir les commentaires ou mes statistiques ; c'est un peu mon joujou de travail quoi.

Je suis l'evolution de mon Blog Rank qui tourne aujourd'hui autour de 57 avec un pic a 62.  C'est au dessus de la moyenne est j'en suis tres fier. Merci les amis....

Le Blog Rank (BR) est un indice de qualité calculé chaque nuit à partir de nombreux critères et d'un algorithme complexe. Il varie entre 0 et 100, et traduit l'activité du blog, ainsi que l'intérêt porté par les visiteurs. Un Blog Rank élevé indique que le blog a été mis à jour récemment, et que les visiteurs qui s'y sont rendus l'ont trouvé intéressant

Parmi les informations qui interviennent dans son calcul, le Blog Rank prend en compte :

  • la régularité dans la mise à jour et l'ajout d'articles
  • le temps passé des visiteurs sur le blog et par article
  • le nombre d'articles lus par visiteur
  • le nombre d'abonnés à la newsletter
  • le nombre de visites spontanées ne venant pas d'un moteur de recherche (indice de récurrence)
  • l'activité récente (nombre d'articles publiés dans les 30 derniers jours)
  • le nombre de commentaires récents
  • l'audience globale

Cette méthode est mise à jour régulièrement et permet une certaine homogénéité des calculs afin d'éviter les abus.

Je n'ai pas joue au tierce, les chevaux se font rares ici, et je vous devoile les chiffres gagnants de mon blog aujord'hui ! C'est vachement interessant non?.....mais il faut bien que je m'occupe en attenadant le fumeux bus!

Visiteurs Uniques

L'évolution du nombre de visiteurs uniques consultant votre blog (Nombre de personnes différentes ayant visité votre blog durant une journée)

Il oscille entre 13 et couramment 17 personnes avec un maxi maximum de 32 personnes le 27 juin 2008.

Pages Vues

L'évolution du nombre de pages vues sur votre blog. Il oscille entre 40 et couramment 80 pages vues avec un maxi maximum de 248 pages le 16 juin 2008.

Les statistiques générales de votre blog depuis sa création

Date de création : 15/06/2008

Pages vues : 1 891 (total)

Visites totales : 405

Journée record : 16/06/2008 (248 Pages vues)

Mois record : 06/2008 (1 362 Pages vues)

La Répartition de la fréquentation ; Hier ,7 derniers jours ,30 derniers jours

La liste des 30 articles les plus consultés sur votre blog, par les visiteurs.



Bon, je vais aller voir si je peux aller manger tranquille un peu de riz, les nouilles c'etait ce midi, accompagne soit de chicken soit de vegetables - j'ameliore mon english avec l'accent indonesien- avec ....une Bintang.

Selamat sore de Parapat.

C'est asses complique la vie ici car il n'y a pas que le bonjour, bonne apres-midi et bonsoir mais il faut controler l'heure quand on croise les personnes et leur dire en les quittant ;

selamata pagi jusqu'a midi

selamate siang de 12h a 15h

selamate sore de 15h a 18h

selamate malam.....


Partager cet article
Repost0
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 13:49

Je ne suis paye ni par le lonely planet ni par le routard pour écrire ou compléter les guides. A vrai dire, je me demande comment ils font pour mettre a jour les éditions...Certes, les circuits ne changent pas mais réessayer toutes les auberges ou les losmen (les hôtels pour les hommes perdus comme moi...) d'un pays aussi vaste que l'Indonésie doit bien prendre 6 mois.

 

Je ne passe que deux mois et je ne sais pas si j'aurai assez de temps pour faire toutes les étapes estimées a ' origine en suivant les idées de ces guides et des circuits touristiques. Toujours est il que je ne vais pas courir pour visiter tous les palais ni toutes les plages ni toutes les jungles.

Une chance, les palais sont en nombre limites et je me contenterai certainement de respecter l'arrêt à Borobudur à 42 km de Yogyakarta dans Java centre. C'est quand même le plus grand monument bouddhique du monde...en quelque sorte la Tour Eiffel indonésienne.

Pour les réserves naturelles, le choix est vaste et je ne pense pas en choisir une en particulier pour faire un trek de 6 ou 10 jours. C'est certainement agréable mais je me contenterai certainement de les approcher ; un trek de longue duree est peut être plus adapte a des vacances normales, style 4 semaines en Indonésie – 10 jours de trek 10 jours de ballade plus cool ou de plage car il ne faut pas oublier que les temps de parcours entre un point et un autre sont plutôt longs, même si cela fait parti du plaisir de voyager.

Pour les plages, je risque d'être un peu déçu car mon parcours Nord Sud fait la part belle a la campagne et aux volcans ; je me contenterai probablement donc des plages des îles Mentawai a l'ouest de Sumatra et de quelques plages a l'ouest de Java.

Il faut quand même que j'arrive à prendre mon vol de Bali a la fin août et voir cette partie du pays qui est la plus touristique et peut-être aussi la plus diversifiée en terme d'attraits divers et varies.

 

Wait and see....et la, je n'ai pas de ficelle a tirer sur mon planning, juste une date a respecter (le vol qui part de Bali fin août) , et naviguer au feeling entre deux étapes qu'il faut quand même déterminer a un moment donne.

 

MEDAN

Le feeling a commence par Medan, que le guide du routard déconseille. Pourtant, j'ai aime. La ville ne présente aucun interet et il n y a rien a voir...sauf le palais Maimoon et la grande Mosquee qui se font a pieds en 10 minutes.

Ceux qui aiment les fast foods adoreront donc ce fast visit of a town ; c est parfait de ce point de vue.

Mais c'est un bon point d'arrivée pour faire les premiers pas dans le pays et ressentir l'atmosphère, des l'arrivée a l'aéroport.

Medan n'est que la 4 eme ville (3 millions) après la monstrueuse Jakarta (10 millions), Surabaya (4 millions), Bandung (3 millions) et c'est déjà facile de s'y perdre. La circulation est débridée sans doute pour contrarier le bel ordonnancement a la japonaise de Singapour...Ca roule a droite, a gauche, au milieu, a contresens...Les feux rouges sont ostensiblement grilles et tout le monde cherche a respecter les autres véhicules et les piétons qui s'aventurent a traverser en émettant de brefs  coups de klaxon. C'est donc une fête hallucinante sur fond sonore des appels a la prière des mosquées. Une joyeuse pétarade ou becak, taxi, bus, voitures se faufilent entre d'épais nuages de la bensin des moteurs peu puissants mais très polluants.

Le piéton n'est pas roi mais réussit a se frayer un chemin en ouvrant si nécessaire la grille de séparation des deux voies de circulation et a ne pas se faire ecraser car l indonésien est respectueux et ne veut pas ecraser son prochain, qu'il ait une mine patibulaire ou pas catholique ou protestant ou musulman.

Meme moi, je ne suis pas tombe dans le panneau des bouches d'égouts qui ont été enlevées devant la mosquée non loin de la je créchais!

 

C'est un plaisir de rencontrer les indonésiens qui viennent à votre rencontre, par simple curiosité sans vous harceler ni quémander. Certains se contentent de sourire, c est un peu comme au Brésil, une simple joie de vivre malgré les difficultés de joindre les deux bouts.

Car les indonésiens sont nombreux (200 millions...) et les familles nombreuses (6 a 8 enfants minimum).Touriste que je suis, j ai l'embarras du choix de la petite boutique qui vend des bouteilles d'eau ou de jus de fruits ou d'autres babioles. La concurrence est rude mais nonchalante et tout le monde essaye de bosser un peu pour s'en sortir.

Ils n'ont pas le réseau dit moderne de facebook mais ils ont leurs réseaux d'entraide familiale ou amicale. Et c'est très sympathique ; j'ai rencontre un indonésien dont l'oncle tient une auberge a Lac Toba. Il m'a écrit un petit mot a son attention et quand je suis arrive dans l'auberge Liberta, j'ai eu le privilège d'avoir la meilleure chambre de l'hôtel et aussi de l'île (a l'arrivée sur l'île, j'étais en concurrence avec une petite suisse (a défaut de camembert et de fromage, je dois me débrouiller comme je peux...) qui cherchait avec moi une chambre et quand nous  nous sommes présentes a l'hôtel,  j'ai  du respecter le choix du patron, Docteur Moon! La suisse a ensuite fait tous les hôtels du coin pour trouver aussi bien...nada, choux blancs. France 1 – Suisse 0. La concurrence est aussi rude entre touristes....

Et comme c'est maintenant l'égalité des sexes, je me suis abstenu de la plus élémentaire politesse française. Je n'ai eu que quelques secondes de remords.

 

A Medan, le train doit passer de temps en temps. J'ai vu une ligne de chemin de fer et une gare non loin d'une mosquée a étages en forme de temple. Ce fut l'occasion de photographier une belle locomotive...et un objet de visite car il y a très peu de chose à visiter à Medan. Pour tout avouer, je suis parti a pieds de mon hôtel et me suis perdu dans la banlieue. Pour me retrouver sur le plan, et avec l'absence de plaque de rue ou d'avenue, j'ai demander a un becak de m'emmener a la gare ; c'est un bon repère, une gare.

 

Apres deux jours de Medan, il me tardait de quitter cet environnement pollue pour rechercher les fleurs du pays...

 

 

 

BUKIT LAWANG

Ca commence par la découverte des moyens de transport du pays. 35 minutes en moto, derrière mon ami indonésien Saiphal qui m'a donne l'adresse de lac toba, pour quitter le centre ville et atteindre la gare routière excentrée de Medan. Le centre ville est relativement petit mais la banlieue est assez étendue avec une continuité de petites baraques d'habitations, de commerces et de petits espaces verts. Le long des routes, cette structure est la même de sorte qu'on n'est jamais loin d'un commerce lorsque se ballade dans le pays. 

Il faut bien que les 220 millions d'indonésiens et indonésiennes (vous avez remarque, ils sont plus nombreux que tout a l'heure mais a raison de 8 enfants par famille Jakarta aura 21 millions d habitants en 2015 selon les experts...et donc le temps que j'écrive mes petites histoires je pense qu'ils sont un peu plus nombreux maintenant que tout a l'heure...) dorment quelque part, s'ils n'habitent pas dans les 4 premières villes du pays. J'en ai déduit qu'ils habitent le long des routes dans les petites maisons que j'ai vu en sortant de Medan.

 

Je ne suis pas encore passe a Jakarta, mais je pense qu'ils habitent aussi sur les routes qui y mènent.

 

En tout les cas, ils ne vivent pas ou peu dans la vaste jungle. Ils préfèrent s'arrêter avant dans le petit village de Bukit Lawang , distant de 90 km de Medan et que j'ai atteint après presque 3 heures de minibus.

C'est un charmant petit village qui a été détruit en 2004 après des pluies diluviennes ; une catastrophe locale car une bonne partie du village a été engloutie. Le cours de la rivière a du être déplace après cette tragédie, et je suis arrive au losmen Inda dont la terrasse longeait autrefois le cours d'eau; aujourd'hui cela donne sur un jardin mais c'est quand même très agréable.

Des ponts du style Rivière Kway joignent les deux rives du village et offrent le meilleur point de vue pour assister a la vie locale du bain des gamins quand les mères font la lessive et que les touristes achèvent sur les rotules leur trek en rafting local sponsorise par le Bibendum du pays.

 

Les indonésiens ont raison de ne pas trop habiter dans la jungle ; cela glisse beaucoup, et c'est truffe d orangs-outangs et autres animaux plus ou moins sauvages.

 

Néanmoins certains y font des séjours fréquents pour récolter l'hévéa. Un travail fou pour ramasser au pied de chaque arbre une tasse de sève légèrement solidifiée, et ensuite collecter plusieurs tasses pour faire une sorte de pain de sève gluante qui sera vendue sur le marche. Je ne vous raconte pas la forte odeur sur le marche quand j'ai vu les paysans vendre leurs pains! C'est ce qui s'appelle gagner sa croûte a la sueur de son front... J'avais déjà des difficultés a monter et descendre les montagnes avec mon léger et propret mini sac a dos que je ne m'imagine pas un seul instant faire ce métier. Respect pour ces bonhommes grâce a qui nous avons des bottes en caoutchouc et accessoirement des capotes (dixit le discours de notre guide, très fier de nous annoncer qu'après le brésil, l'indonésien est le deuxième producteur d'hevea au monde).

 

 

 

BERASTAGI

Apres l'effort, direction le réconfort autour du Lac Toba et arrêt après plus de 6 heures de bus de Bukit Lawang pour voir le marche et passer la nuit à Berastagi. Nous sommes à 1300 mètres d'altitude dans une montagne plutôt vallonnée autour de quelques volcans, peu volumineux et peu importants. On a un peu l'impression de traverser une région française ; faire autant tant de bornes pour se retrouver en France...il faut vraiment le faire!

 

La seule différence est que je suis le seul blanc ou presque dans la ville ; c'est une ville importante pour la région (marche de gros des fruits et légumes a cote du marche pour les habitants, a l'oppose du marche pour touristes au rond point central de la rue principale) mais le touriste est une denrée rare ici.

 

C'est un point de départ vers des treks ou des visites de sources chaudes mais je me suis contente de visiter la ville après avoir lu dans l'auberge la liste des touristes partis seuls dans la jungle et dont on n'a jamais retrouve les os! Il faut dire que le sol est tellement glissant et la végétation dense qu il faut être fou pour s'aventurer dans des petites  balades sans guide local!

 

L'interet de cette étape est que j'ai pris la route touristique en taxi qui mène à Prapat en 5 heures environ; les bus utilisent une autre route qui passe dans les montagnes.

Le premier arrêt se fait a la chute de Sipisoposo avec une superbe vue plongeante sur le nord du Lac toba.

Le deuxième arrêt permet de visiter le palais batak de Simalungun ou jusqu'en 1947, le roi local avait a sa disposition 12 femmes dans sa maison et 12 autres femmes dans le village. Chaque jour, il choisissait sa reine pour se retirer dans sa chambre ou plutôt son lit clos à cote de la cuisine. Quelle santé ce batak !

 

Deux arrêts et une belle route qui surplombe le lac Toba avant de descendre vers le port de Prapat et l'embarcadère.

 

 

 

ILE DE SAMOSIR

C'est une petite île fort sympathique toute en longueur avec une chaîne de montagne au milieu et une route qui fait le tour de l île (cela se fait en scooter en une journée).

 

L île était presque déserte et sans route  il y a trente ans. Je n'y étais pas mais un papy  routard australien y était! Il recherche une danoise qui y était aussi ...et qui s'est mariée ici avec un batak.

 

Le paysage est majestueux et très calme ; et il n'y pas de mosquée ici car les gens sont plutôt catholiques ou protestants, mais je n'ai pas vu de manifestation particulière si ce n'est la messe du dimanche. Il n'y a pas de cimetière mais les gens se font construire de jolies tombes batak, soit dans le jardin a cote de la maison, soit dans les champs. Chose étrange, ces tombes sont parfois aussi grandes que les maisons batak.

 

C'est assez sympa de se balader puis de piquer une tête dans le lac depuis un des pontons des quelques hôtels déserts qui donnent sur le lac. Les rives sinon sont assez vaseuses et il faudrait traverser des petites rizières pour aller ce baigner, ce qui n'est guère pratique.

Ensuite pas besoin d'emporter des provisions pour la rando, il y a suffisamment de petits commerces le long de la route pour se restaurer et il n'y a pas foule donc pas d'attente aux caisses. Et si le taulier fait la sieste, il suffit de faire 50 ou 100 mètres pour trouver le taulier qui n a pas perdu espoir de voir au moins un client dans la journée.

 

Il y a quand même deux attractions touristiques ; les danses traditionnelles batak et le bain dans les sources chaudes et sulfurées. C était mon programme d'une journée avec un scooter et chauffeur, loue pour un prix attractif.

 

Enfin, dernière particularité de cette île; le poisson y est plus frais que sur le marche de Berastagi...

 

Comme j'ai aime cette petite île, j'attends qu'un bus soit disponible (c'est la saison des vacances et les bus sont souvent complets) pour descendre plus au sud vers l'île Maninjau a cote de Bukittinggi, a 14, 18 voire, pour les plus malchanceux, 30 heures de bus de Prapat. Une belle expérience de bus de nuit en perspective donc.

 

Je vais quitter a regret la très sympathique auberge de Mr Moon, le Liberta. Tous les routards qui logent dans les autres losmen viennent manger et demander des conseils ici. C'est le moins cher, le plus sympa et ma chambre est la plus belle! J'étais en quelque sorte et l'espace de 4 jours le roi de l'île mais sans mes 24 femmes...

 



Selamat sore (bonsoir) de l'auberge Liberta.


Les images sur www.flickr.com dedelagodasse

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 06:30

Bien que partant a des fins totalement pacifistes, je me suis prépare a combattre le paludisme, connu également sous le nom  moins exotique de malaria (terme plutôt anglais...).

 

Cela m’a rappelé la sentence preferee de mon  instituteur envers ses garnements un peu turbulents « Vous serez fusilles avec des balles rouillées pour attraper le tétanos ». Cela permettait a la Grande Muette en 14 18 d’expliquer aux parents explores que leur fiston était mort d’une maladie et non qu il avait été fusille pour désertion…

 

Le paludisme relève de la même problématique ;

-         si tu prends des médicaments a titre préventif, tu es malade  (pris sur une longue période, les pilules peuvent causer des dégâts a l’estomac   et certaines personnes sont malades des le début du traitement)

-         sinon, et si un mauvais moustique te pique, tu es malade.

 

Apres le choix cornélien à la B.B. « je prends où je ne prends pas », j ai choisi la protection anti-moustiques renforcée ;

-         moustiquaire imprégnée en filtre anti-aérien,

-         bombe aérosol répulsif spécial tropiques,

-         imprégnation anti-moustiques des pantalons et chemise longue,

-         joujou électronique émettant des ondes anti-moustiques ! (il se recharge avec le soleil et a un bouton on/off mais je ne sais pas ou est le on….)

 

Le risque est cependant limite et j ai une chance sur deux de tomber mal, car seule la femelle pique tandis que le male se contente du nectar des fleurs!

 

Elles adorent « Eau Sauvage » de chez Dior ....que j’ai laisse mon flacon à Paris pour partir plus léger.

 

Et si avec tous ces efforts, elles osent m’attaquer, je sortirai le baume du Tigre pour les effrayer.

 

Mais comme j’ai un bon docteur, au cas ou....j ai pris quelques comprimes de Dioxylene rembourse par la sécu.

Et a ce jour, j'ai encore renforce ma protection en achetant a Berastagui une prise electrique anti-moustiques Baygon (c'est moins encombrant qu'une bombe).

Mais le climat etant plutot frais (je suis a environ 1000 ou 1300  metres d'altitude) je ne peux pas dire que les moustiques m'empoissonnent la vie.

Selamat paggi de Lac Toba

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 06:00

En introduction, un petit jeu de la savane ; les allumettes forment un ensemble de 2 montagnes. Comment voir 4 montagnes en ne touchant qu a une des 6 allumettes ?

 

 

Vous connaissez peut-être les séances de step des salles de gymnastique, style Club Med Gym ou autre. Ici, point de Club Med ou de salle climatisée, Bukit Lawang est littéralement, la porte d'entrée vers la montagne et a l'énorme parc, le Gunung Leuser.

 

On peut prendre un abonnement pour 1, 2 jusqu'a 6 jours. J'ai hésite entre le 6 jours, qui m'aurait évite le bus jusqu'a Berastagui, et le 2/3 jours. Comme les tarifs officiels sont faits pour des groupes de 3 personnes, je me suis range a l'avis d'un surfeur péruvien (j'ignorai que les péruviens surfent...mais ici il y a beaucoup de surfeurs. Il y a deux jours, j'ai rencontre un surfeur portugais. Je n'ai certainement leur souplesse mais j'essaye de représenter dignement les surfeurs français .....dans les cyber cafés!); let's go for a 2 days trek in the jungle!

Et la séance de step indonésien a commence vers 8h30 avec des up and down, des montées assez raides suivies de descentes assez raides aussi, 400 m up 300 m down 200 m up, 400m down....Autant dire qu'après 6 heures d'exercices, j'étais également raide!

Et quel intense bonheur de découvrir une petite rivière aux pieds du bivouac de la nuit ou les porteurs s'affairaient a nous préparer le thé du réconfort et le repas du soir.

J'avais rencontre la veille, un anglais résidant a Medan, qui m'avouait avoir perdu 20 kilos en venant randonner ici régulièrement pendant 3 mois; je comprends mieux aujourd'hui.....et suis très content d'avoir opte pour 2 jours (50 euros) qui inclut en supplément obligatoire (20 euros) de retour en rafting. Rafting constitue d'un assemblage de chambres a air (l'Indonésie est un des premiers producteurs d'hévéa) au confort sommaire, mais c'est le fun dans la fraîcheur!

 

Mais le petit déjeuner avec les orangs-outangs a été très convivial et les paysages forts sympathiques avec la bonne dose d'humidité et de presque fraîcheur. J'ai bien profite de cette pause de verdure et de calme après la petite visite de Medan, de son trafic de pétrolettes et des appels a la prière des mosquées.

 

Une déception toutefois ; les moustiques n'étaient pas au rendez-vous. Je profite de l'averse du soir et vous envoyer un article en retard sur ma préparation la guerre aux moustiques après vous avoir donne la solution du jeu....et comment voir quatre montagnes en changeant une seule allumette;

 

 

Les indonésiens jouent très bien aux cartes et avec les allumettes....

 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 05:41

Cela fait déjà une semaine que je suis arrive en Indonésie et que j ai eu l occasion d effectuer le rodage de mon nouveau mode de vie; la ville de Medan (2 n), le début du Gunung Leuser Parc avec les orangs-outangs de Bukit Lawang a proximité de Hoboroug (3 n dont ! en jungle!), la ville étape dans les montagnes de Berastagi (! n) avant d arriver dans un petit paradis, le lac Toba et son petit village Tuk-Tuk ou je resterai probablement 3 ou 4 nuits vu le confort grandissime de ma chambre et le paysage impressionnant de calme et de fraîcheur; ce dimanche, j ai fait une petite ballade a pieds le long du lac pour trouver un petit ponton près d une auberge et je me suis simplement baigne. J étais me semble t il le seul a me baigner, dans un lac comparable sans doute au Lac Léman, a  la différence que les rives sont quasiment désertiques et surmontées par des montagnes majestueusement vertes et calmes.

 

Une semaine donc que je rode mon système de voyageur SDF. Toute une organisation que je parfais depuis mes premiers pas out of France. Mon petit chez moi se réduit a un sac de !4 kg et a un petit sac ou je mets essentiellement mes guides et mes lunettes. Ce petit chez moi étant mobile dans un univers totalement étranger, je tente de respecter a peu près le même rituel a chaque fois que je déballe ou remballe les sacs qui sont dans le sac, et les affaires qui sont dans les sacs. Je limite ainsi mes coups de sang du style, j ai perdu mon portefeuille ou mon appareil photo ou mon travelsafe....

Je ferme mon sac a dos avec mes cadenas des que je sors ou que je le laisse dans une réception d hôtel.

Le vol est un peu la crainte du routard ou du touriste mais en Indonésie, je croise les doigts, les gens ont l air tellement calmes, souriants et désintéresses que cela me rassure un peu de ce point de vue en comparaison de l Amérique Latine par exemple.

Cela est peut-être également lie au très faible nombre de touristes; depuis 1997 selon le routard, septembre 2001 selon un routard australien qui me disait ce midi que les australiens prenaient beaucoup moins l avion pour venir en Indonésie. Le tsunami de 2004 n a pas arrange les affaires des auberges qui crient un peu famine.

Alors achetez le routard et prenez l avion! C est le moment de venir et c est bien mieux que les Antilles par exemple ; a paysages comparables, les gens sont ici d une extrême gentillesse et si le billet d avion est un peu plus cher, la vie est donnée.

Mauvais élève, je n utilise pas mon convertisseur de monnaie trouve sur internet mais me contente de la référence 10000 Rupiahs égal 1 euro. Quelques idées de prix ; chambre d hôtel 50000 Rp, repas 50000 Rp incluant 20000 Rp de bière de qualité internationale - la Bintang, bus pour 180 km en 3 ou 4 heures 10000 Rp, un café 4000 Rp (pas très bon, style nescafé avec le dépôt en sus), un thé 2500 Rp, ...

La vie locale n est donc pas chère mais les des qu on a recours aux services d organismes de touristes, les prix deviennent presque européens; 45 euros le taxi pour 4 h de route, 55 euros la journée de guide....

 

Avec l eau et le soleil, les campagnes sont verdoyantes et regorgent de toutes les richesses en fruits et légumes. Le marche de Berastagi est un bel exemple de ce business qui occupe beaucoup les gens ici; du pauvre agriculteur au pauvre commerçant ou restaurateur.

En revanche, point de vache et donc pas de steak frites matin midi ou soir. C est plutôt tendance riz ou nouille et chicken...Et je n ai pas encore réussi a degoter un camembert dans une échoppe locale ; dur, dur...mais cela doit être excellent pour ma santé!

J ai bien vu quelques grappes de raisin, mais point de vin ; il y a peut-être la une occasion de business a développer car un petit commerçant m a vante ce matin le Bordeaux que son frère avait ramené de son petit tour d études a Tours. Les vendanges sont physiquement éprouvantes, mais ici tout le monde aime bien le sport et l indonésien moyen n a pas un gramme de graisse. C est un peu dommage car pour les suivre dans les montagnes, il faut s accrocher!

 

En introduction, j ai parle de mes nuits. Non pas qu elles soient particulièrement torrides mais, pour me repérer dans le temps, c est plus facile et dans une même journée, je peux être à Medan le matin et a Bukit Lawang l après-midi.

Je n ai pas d horaire a respecter (je ne suis plus aux 35 heures ou 39 heures selon que vous etes de gauche ou de droite...ici en Indonésie, ils roulent a gauche mais je ne pense pas qu ils soient au 35 heures non plus) mais je me lève assez tôt et mon emploi du temps est en général bien rempli.

L indonésien ne stresse pas et je m adapte a ce mode de vie très sympathique. Je donne du temps au temps.

 

En préparant ma tournée indonésienne (en se baladant, tout le monde m apostrophe pour savoir d ou je viens, ou je vais, si je suis marie, ou j ai laisse ma wife....et j ai l impression de concurrencer Mickael Jackson lorsqu il chante  mais moi je chante pas, je marche et cela fait moins de bruit), je n avais pas du tout integre cette nouvelle notion du temps et notamment les temps de transport. Faire 90 kilomètres peut prendre 2 ou 3 heures voire un petit plus si le bus doit s arrêter souvent. Et comme, j aime bien flâner en dehors des sentiers touristiques sans touriste, je suis servi.

 

Certaines personnes étaient étonnées de me voir partir voyager seul....Moi aussi un peu d ailleurs!

Et bien contrairement a ma légère appréhension du départ, je dois avouer que cela se passe plutôt bien et que je ne reste pas blotti dans un igloo tel un renard ou une autre bête solitaire. Il n y pas d igloo en Indonésie....

Le matin et le soir, ce sont plutôt des échanges entre routards. Dans la journée, les indonésiens ne sont pas stresses et prennent le temps de discuter très facilement ; j ai donc déjà été interviouve a deux reprises a Medan, dont une avec film camera ! (quand je vous dis que Mickael Jackson ou Madonna vont être en concurrence directe avec Dedelagodasse !), j ai donne une leçon de surf ....sur le web – je ne suis pas encore allé sur la plage .... - a un paysan indonésien et puis on prend le temps de discuter de la famille qui a souvent un oncle ou un frère ou une soeur qui est ou a été en France....Et comme les indonésiens sont très nombreux (220 millions environ) et ont toujours des familles nombreuses (6 a 8 gamins en général), je ne suis pas sorti de l auberge indonésienne avant demain!

 

Et il faut prendre aussi le temps de marchander un petit peu, histoire de faire et de se faire plaisir ; demain, j irai faire le tour du Lac Toba en moto pour 60000 avec le jeune guide qui m a rencontre cet après midi pendant ma randonnée dominicale après la messe. J ai gagne 15000 Rp sur les prix de location, sans guide, affiches par le routard et les hôtels !

En réalité, il y tellement de monde ici, que l indonésien a du mal a trouver du travail, surtout si les touristes ne viennent pas. Ils sont donc très disponibles et prêts a aller la ou il faut pour gagner sa vie ; le patron de l auberge Liberta, Docteur Moon, était très content qu un australien propose a un de ses neveux d aller en Australie pour travailler illégalement; au moins un de sauve du marasme indonésien!

 

Malgré ce marasme économique, les indonésiens restent fiers, honnêtes et souriants. Samedi soir, je suis allé à la ducasse - la fête foraine pour les non chtis - dans le village de montagne de Berastagi. Je n avais pas mon appareil photo mais j ai vu des manèges extraordinaires avec le clou de ce spectacle que j appellerais le Tonneau de l enfer.

Vous prenez un tonneau de 8 mètres de haut et 8 mètres de diamètre. Vous mettez une moto et un kart a l intérieur du tonneau, en bas, avec une illustration du style roulette russe. Vous mettez un échafaudage pour que les touristes puissent voir du haut du tonneau la course entre les deux indonésiens qui font la course sur la hauteur de la cuve! Bonjour les odeurs de pétrole, la chaleur et l ambiance, surtout quand un des deux bolides risque de sortir du tonneau et de vous couper la tête!

 

Voili voilà quelques impressions que je vais tenter de mettre en ligne au cyber café du coin. Ils sont un peu lents, parfois rétifs a l édition de mes articles ou aux réponses que j essaye de faire a vos commentaires mais j arrive toutefois a mettre quelques photos sur le site Flickr même si ça prend un peu de temps, mais cela fait partie de mon nouveau job....et cela fait plaisir au tenancier.

Ici, il n y a pas de réseau wifi et mon petit pc indonésien a pris une petite claque dans le transport ; j ai donc une petite fleur indonésienne noir sur mon écran mais cela me permet quand même d écrire a la maison avant de télécharger mes petites histoires...

Veuillez excuser mes fautes de frappes (mon écran est tout petit et les fautes aussi je l espère), l absence d apostrophe (la touche est HS...) ou d accent (les claviers locaux n ont pas cette particularité française).

 

Selamat sore (bonsoir) de l île de Samosir

Dimanche 6 juillet

Partager cet article
Repost0
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 16:18
5 heure du matin,je quitte ma geole climatisee et sa paillasse assez raide (la paillasse...pas moi, j'ai survecu a mon passage dans la cite tres ordonnee et propre de Singapour!)

Je dejoue le systeme de videosurveillance et m'evade de la celluke 3-116 du bloc 221 de Passag de Ris.

La veille au soir, j'avais guette la frequence des taxis dans la rue car je ne croyais pas mon hote qui m'affirmait que, meme a 5 heure du mat, je trouverai un taxi.

Et bien, sur ce point, Singapour devance largement Paris pour la disponibilite des taxis.A peine sorti du bloc a cinq heure petante, un taxi s'arrete et m'amene dare-dare au Terminal 1 de Changi Airport.

Plus c'est rapide, moins c'est cher; 11 dollars (5,5 euros) au lieu des 18 dollars pris par celui qui a vu debarque le touriste a 18 heures deux jours auparavant.. pourtant j'avais suivi les conseils de mon hote; demander un recu au chauffeur....Cela fait partie du rodage.

Ik existe au moins un taxi efficace et charmant qui a tenu a me photographier devant la tour de controle ; c'est peut etre l'equivalent de la Tour Eiffel ici.

Apres une heure de vol, j'atteris a Medan et retrouve la liberte.

Certes, c'est moins propre mais c'est loins cher et les gens beaucoup plus accueillants. Dans l'avion, j'ai commence a discuter de mon plan d'actions a court terme avec un indonesien qui travaille pour les crayonneurs allemands de la Faber Compagnie et rayonne le long des 2300 km de l'ile de Sumatra.

J'avais ebauche les etapes indonesiennes avant mon depart et le programme de la journee est de le peaufiner.

Suivant les conseils de mon crayonneur, je vais commencer par aller voir les Orang Outangs a Bukit Lawang a 3h1/2 de bus au Nord de Medan. Cela doit etre autre chose que les 'singes qui se balladaient sur les epaules ' de certains travailleurs de Montreuil dans les annees 2000...

 Pour en terminer avec Singapour, mon resume ;

  • climat chaud et humide (il ne pleut qu'en novembre et decembre mais c'est qund meme tres vert)
  • ville 'trop bien ordonnee et policee', ca se voit d'avion, c'est dire...
  • les coins fraicheur ; les magasins ou les trains
  • les transports en commun ;pas cher mais il faut payer en entrant (la tout est ok...) et se faire rembourser une taxe en repointant le ticket en sortant du bus ou du metro!)
  • mon budget respecte (sans faire attention...et hors PC et camera achetes 30 % moins cher qu'en France apres deduction de la free tax de 10 %) -  Par jour ; 40e logement 25e bouffe 5e transport 30e d articles electroniques a la mort moi le noeud
  • les couts eleves des logements et des voiture ( heureux homme, je n'ai pas achete de voiture!)

 Ebauche d'itineraire dans le mois a venir ;

  • Bukit Lawang
  • Brastagi
  • prapat (samosir island)
  • Sibolga / Panden
  • Bukittinggi ( Manijan Lake)
  • Batusanghar
  • Padang
  • Sungaipennul (Kerinci park)
  • Jambi
  • Palembang ( a la recherche des puits de petrole de la Caltex - une info du crayonneur)
  • Bandar Lampung
et apres on ira danser a Java...

N>B> ; pas de panique si il n'y a plus de nouvelles....les PC indonesiens rament plus que les singapouriens ! et le wifi n'est pas la ou je suis; deja trouver un XP c'est bien.

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 14:14

Je savais bien que je n´aurai grand chose a raconter sur les Singapouriens.J´avais donc concocte pour vous une page d´humour du grand Pierre DESPROGES extrait de son bouquin ¨les etrangers sont nuls´.

 

En tous les cas les claviers Singapouris n´ont pas d.accent et c´est bien difficile de s´y faire.En plus j´ai fait un grand achat ;un mini PC. Autant dire qu´ecrire devient une synecure....Alors, allez regardez les photos sur mon Flickr car ici a Singapour ,il y a beaucoup de flics....


Ma mission premiere, l´achat d´une ´camera anglaise´ ou un appareil photo en francais, etant achevee, reveil 5 heure du mat pour m´envoler vers Medan.

Les Singapouris sont appelés ainsi parce qu'ils ne sont pas frais, à cause de l'équateur qui passe souvent par Singapour où son empreinte torride moisit sur pied sauf les culs-de-jatte, ça va de soi.

Merci, Georges.

 

Détail curieux, Singapour est une île. C'est un détail, mais est-il curieux, direz-vous?

 

Non. Ce qui est curieux, c'est que Singapour est une île reliée au continent par un pont, comme Noirmoutier, par exemple. J'en ris encore.

 

Le pont qui relie Singapour au continent s'appelle:

a) Pont de Singapour

b) Pont de l'Ascension

c) Gérard.

Vos réponses doivent nous parvenir le 30 novembre avant minuit, le cachet de la poste faisant « tonk, tonk, tonk» sur une table en fer, ou «flouf, flouf, flouf» sur un sous-main moelleux.

 

La majorité de la population de Singapour est anglophone, c'est-à-dire qu'elle parle dans les coins, qui sont fort nombreux dans l'île où la densité de la population dépasse 4 000 habitants au kilomètre carré malgré les protestations des golfeurs. La minorité non anglophone ne peut évidemment pas parler dans les coins, mais elle écoute dans les angles. Ça compense.

 

 

Singapour est une république à régime parlementaire semi-autoritaire (une demi-carotte, un demi-coup de bâton, etc.). Le président de la République est élu pour quatre ans par l'assemblée, qui est elle-même élue pour cinq ans par les cons, comme ici. L'actuel président singapouri, dont le nom ne figure pas encore dans le Who's Who bougnoule de cette année, succède à M. Benjamin Henry Seares qui mourut le 12 mai dernier dans des circonstances non encore éclaircies à ce jour. On a même parlé de suicide. Apprenant l'élection de François Mitterrand, le 10, il aurait dit à sa femme: « J'aime mieux mourir plutôt que de savoir que Fillioud va brouiller RFM à l'automne. »

 

Le nouveau métro sous-marin de Singapour sera inauguré prochainement par le Premier ministre, M. Lee Kouan You, qui fut tout d'abord hostile au projet, mais qui a beaucoup changé à Châtelet.


 


 


 

Juste pour dire que je serai en Virée Transocéanique du 25 juin
Partager cet article
Repost0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 03:59

Je n'ai pas termine tous mes articles sur la preparation de mon petit voyage autour du monde que je suis deja a Singapore ! Apres 12 h de vol et 6 h de decalage horaire j'ai mange mon premier plat de riz avec du canard et une biere ; pas de vin rouge ni de camembert !

Je tenterai donc de combler ce petit retard par rapport a mon planning ficelle ! Il me restait un ou deux articles sur la sante mais je pourrai les publier quand je serai reellement malade....et alite.

Un article aussi sur la sequence Les Grandes Emotions qui ont ete vraiment too much quand il s'agit de quitter sa famille et ses amis, rompre un peu le train train quotidien pour prendre l'avion et aller respirer l'air plus chaud (31 C a 18h a l'arrivee hier soir).


 

 

Friday morning,

Huit heure du mat Singapore s'eveille....

Moi je me reveille apres une super nuit (un peu de mal au dos quqnd meme car les paillasse sont raides!). J'ai essaye de ne pas trop dormir pendant les 12 heures de vol pour etre bien creve a l'arrivee. 

Operation reussie et je suis deja synchronise a l'heure locale.

J'ai conserve l'heure parisienne sur les aiguilles de ma montre...il doit est deux heures du mat a paris. 

Ma piaule est sympa ; il y a un francais,un allemand,un anglais...et bien sur les patrons singapouris... 

Sympa ; ils m'ont donne le mode d'emploi pour aller a TAKASHIMAYA    6th level ou je pourrai trouver les supers magasins d'electronique ; Best Denki, Harvy Norman ou Courts. Il faut que j'achete au moins un appareil photo ! 

Au programme donc RER local ,je suis a 5 mn de l'aeroport, et 35 mn du centre ville; ce sera pratique pour mon envol matinal a 7h dimanche matin vers Medan. 

Dedelagodasse a bien fait de ne pas prendre l'accent car sur les claviers du coin...il n'y a pas d'accent!

Je me suis eclate a preparer cette viree qui sera j'en suis sur trop courte (je n'ai pas vu passe ce jeudi 26 juin d'ailleurs !).

Je ne vais pas vous gaver de mails sur ma visite du nieme temple du Boudha, l'etude comparative de l'eau sur les plages du monde, de ma rencontre avec le Dalai Lama.

 Je vais juste tenter d' ecrire des artcles pour le fun de tout le monde et pour que mon plaisir soit aussi le votre

Je suis donc bien parti faire une virée autour du monde. Grand départ : le mardi 25 juin 23h15. Retour prévu : dans un an.

 

J'ai créé un blog sur lequel vous pouvez retrouvez mes petites histoires, ainsi qu'un site sur lequel je mettrai des photos. (Si la technologie des cyber cafés rencontrés me le permet !)


Ci-dessous les liens;

le blog :

http://www.dedelagodasse.over-blog.com
Si vous voulez recevoir les nouveaux articles au fur et a mesure il suffit de vous abonner (à l'article paru, ou mensuellement) en renseignant votre e-mail dans la rubrique "Inscription à la newsletter".

Vous pouvez également, laisser vos commentaires (non publiés sur le site) sur le blog, que je me ferai un  plaisir de lire.


les photos c'est sur ;

http://www.flickr.com/photos/11504178@N07/sets/

Kenavo and see you later on the web  

 

et surtout n'hesitez pas a cliquer en bas des articles sur ‘commentaires' que je lise moi aussi vos nouvelles !

Partager cet article
Repost0
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 18:34

Le poids des mots est limité pour un article d'over-blog. Il faut donc exercer l'art le plus humain qui consiste à détourner les règles, en publiant un deuxième article...


Avec les 250 articles de mon blog et les 15000 images prises pendant ma virée, quel est mon poids dans le monde ?

une pub gratuite, en souvenir des consultations gratuites autour du monde


La seule chose dont je suis sûr est le poids de mon sac ; entre 15 et 17 kilos...

 

1 SAC A DOS 70 L avec 2 Cadenas à code + filet protection SafePack

Je n'ai pas pris le filet…peu utile et trop lourd

Les godasses de Dédé

 

1 Paire de chaussures de randonnée portée

Je remplacerais les grosses chaussures randonnée par le modèle plus léger afin de ne pas prendre de chaussures de sport

1 Paire de sandales de mer

 

1 Paire de chaussures de sport

 

Trousse de toilette ;

Le truc le plus encombrant avec la mousse à raser et le tube dentifrice….

Mousse à raser et rasoir

 

Un savon dans une boite avec un lacet cours du cou

 

1 Brosse à dents et un tube presque vide….faudra goûter les saveurs locales

 

2 Serviettes "peau de chamois" pour test sur place (je ne suis pas un chamois mais faudra bien que je m'essuie…)

 

Flacons et lotion et autres armes anti-moustique

 

Du savon liquide en tube pour la lessive

Très difficile à trouver dans les pays étrangers

1 Antidouleur moustiques électrique

Gadget volé

1 Fil à linge et des mini épingles à linge hyper mimi

j'ai craqué au vieux campeur, les épingles cassent très vite

1 Gel main sans rinçage

 

une fin de rouleau de papier hygiénique

N'a presque pas servi…

1 Trousse de secours riquiqui mais complète;

 

avec les comprimés du Docteur préféré et quelques reconditionnements pour gagner de la place

J'avais reconditionné les pilules pour prendre moins de place et je n'ai presque pas utilisé

les modes d'emploi sont sur internet…

 

Aspirine

 

Dioxyline (anti palu)

 

Activir

pour le cold sore

Pas de seringue : je ne vais pas me shooter…c'est trop dangereux, je n'ai pas envie d'aller à l'ombre

 

Pour estomac en cas de chiasse ou inverse

juste quelques alertes

Antibiotique général (augmentin) et pour mes beaux yeux fragiles

Très utile…

Antiseptique local : bétadine

Indispensable pour les petits bobos, nombreux

Le "bordel" ambulant électronique

Ce sac avec tout le matériel est le plus encombrant après la trousse de toilette…

2 Memory USB vieillissantes (vous avez remarquez….je spike déjà english!)

Perdue ou oubliée dans mes premiers cybers d'Indonésie. Je n'ai jamais oublié la 3 ème….

Une clé USB qui accepte les cartes photos SD

Très pratique pour télécharger les photos dans les cybers. Remplace le fil USB de l'appareil photo

La prise et fil de chargement des photos sur Flickr.com…

 

Le chargeur de batterie de l'appareil photo

 

Le chargeur de batterie du PC et ses encombrants câbles

 

1 Appareil Ipod auquel je tiens particulièrement car excellemment bien mixé !!! (merci à Fred et aux copains!!!)

 

La prise de chargeur Ipod

 

1 multiprise multi pays (c'est ça d'avoir fait une école d'ingénieur électricien…)

Indispensable

1 chargeur USB pour Ipod

Peu servi

Un transformateur 12V allume cigare 240 V

Pour charger pendant les longs trajets mon PC et batterie appareil photo en voiture dans les pays où les prises de courant sont rares dans les bars/hôtels comme Australie et New Zélande. C'est lourd et encombrant mais pratique…

Les fringues en vrac

 

1 Chemise

 

2 chemisettes dont 1 portée

chemisettes légères à séchage rapide, très très utiles; ça limite l'encombrement des tee-shirt en coton volumineux

1 Pantalon léger

 

1 Pantalon moins léger porté

1 seul pantalon suffit

1 Short

 

1 Pantalon-short

 

La taie d'oreiller de jour…

 

1 short mythique de bain

 

5 Slips dont 1 porté

4 suffisent

6 Paires de chaussettes dont 1 portée

4 suffisent

Le sac de linge sale

 

Vide….Dédélagodasse part Nickel Chrome

 

La taie d'oreiller de nuit (ne fait pas de bruit d'un sac plastique et c'est plus écolo…);

 

1 Moustiquaire imprégnée

Prend de la place mais plus utile que la crème anti moustique

1 Caleçon long

 

1 Sac à viande en soie

Très agréable quand les draps sont limite

1 Tee-shirt Manches courtes

 

Les préservatifs au cas où…( il parait que les nôtres sont de meilleurs qualité!)

 

1 Tee-shirt manche longues chaud

Utile en pays froid…New Zélande

Un sac de couchage hyper léger

Très léger pour limiter la place dans le sac. Se complète avec les épaisseurs de collants. Acheté en pays froid…New Zélande

1 collant chaud

Utile en pays froid…New Zélande

La pochette blindée "COFFRE FORT"

Cela peut rassurer sur le court terme mais c'est totalement inutile. Merci les voleurs de m'avoir allégé.

Réserve des billets qui ne sont dans aucun des 2 autres portefeuilles .

Pas de réserves de billets, il y a suffisamment de distributeurs Visa. Cela évite de perdre trop de billets.

Le téléphone quadribande et son chargeur (pour appeler le 18 quand je rencontrerai des sauvages dans la jungle…mais bon je vais essayer d'éviter car mon budget va en prendre un coup à 2 euros la minutes, il faut faire vite... )

Complètement inutile. Je me suis désintoxiqué des radiations de la plus grande invention mondiale du 20 ième siècle !

1 fil acier pour fixer un sac ou un bidule….(on verra l'utilité de cet achat)

Inutile, jamais servi

La pochette plastique "PAPIER"

 

Tous mes documents sur le web sur le serveur photo en version jpeg et dans mon e-mail version.pdf

Très bonne sécurité. Avant de partir, ne pas oublier l'opération scan-téléchargement !

Permis de conduire international   

 

Preappoval letter Vietnam

 

Visa ETA (pour entrer en Australie)

 

Pochette Billets d'avions

Très pratique les e-billets

8 Photos pour visas

Remplacées par des cartes postales de Paris que j'ai parfois laissé en souvenir à des amis asiatiques

un article publie apres avoir constate que les mots n'ont pas la meme valeur mathematique selon les logiciels linux, windows sur pc ou sur mac...une galere !





Partager cet article
Repost0
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 18:33

En juin 2008, j'avais rédigé un article sur le matériel qui allait m'accompagner pendant un an. Un an plus tard, je le compléte avec un retour d'expérience...

Parti léger (le grand sac à 16 ou 17 kg), je partirai encore plus léger en partant du principe que celui qui ne possède rien n'est jamais agressé.

 

En réalité, le risque de vol n'est pas plus grand à Paris qu'à Bangkok, San Francisco ou dans la petite gare routière de la petite ville de Surat Thani...Les guides touristiques en font des tonnes sur "les consignes de sécurité" en s'abstenant de préciser que la meilleure solution pour ne pas se faire voler est de ne pas sortir de chez soi pour garder bon œil sur ses chers biens.

 

A la réflexion, les éléments les plus lourds ou encombrants sont ;

  • Les chaussures
  • La trousse de toilette
  • Les guides touristiques
  • La trousse de chargeurs, batteries, fils de connexion....de l'ordinateur, de la caméra, de l'ipod, du téléphone.

Les chaussures

Avec le nom de mon blog, je ne pouvais pas partir avec moins de 3 paires de godasses...

Il est plus facile d'acheter une paire de pompes "made in Vietnam" à Paris qu'à Hanoi. J'entends, une paire de pompes de "qualité minimale" dont la durée de vie dépasse le mois....

La prochaine fois, je ne prendrai qu'une paire de chaussures de randonnée basse - avec des lacets anti-rongeurs -  et une paire de sandales.

 

La trousse de toilette

J'envie les dames qui n'ont pas à se trimbaler les bombes de mousse à raser et le rasoir. Certainement une revanche des moments où il faut aller voir John - appelé toilet, bathroom, wc, restroom - pour le petit pipi....

J'ai commencé par visiter des pays de "barbus" mais je n'ai jamais cédé à la tentation de ne pas me raser: comme une gonzesse, le vanity en moins !

Avec le tube de dentifrice, le tube de lessive cette trousse procure le privilège d'apparaître comme propre dans le plus sale des environnements. Cela reste donc un plaisir incompressible...encombrant mais pas trop lourd.

 

Le guide touristique

Je serais directeur marketing chez Lonely Planet ou le Routard, je diviserais le volume d'un guide par deux pour en vendre quatre fois plus !

Avec la crise, il ne doit pas y avoir de Direction marketing dans le monde de l'édition.

Je postule chez Hachette....

 

La connectique électronique

Microsoft, Packard Bell, Toshiba, Compaq, Nokia, Samsung, Sony, Philips, Logitech, JBL, Hitachi, Dell, Belkin, 3Com, Samsung, Labtec, Genius, Acer, Canon, HP, Ricoh, Minolta, Kodak, Fujitsu, Epson, Lexmark, Canon, Epson, Xeros, Sony, Sagem, Panasonic, Olympus, Minolta, Brother, Agfa, Nec, Neovo,  IBM, LaCie, Nec, Dell, Asus, Apple, 3M, Kingston, Iomega, , Archos, LG, Storex, Compaq, LG electronics, AMD....

Vous en connaissez au moins quelques uns dans la bande ? Ce n'est pas la bande des 4 bien que de nombreux acteurs de cette bande viennent d'Asie...Ce ne sont pas mes copains bien que j'ai bien apprécié les asiatiques...

Je suis parti avec Asus, Walkman, Samsung et  Panasonic. Pas supersonique depuis que le concorde s'est écrasé le 25 juillet 2000.

La concorde sur un standard de connectique ou de rechargement n'existe pas, pas plus qu'il n'existe une seule prise électrique au monde. Cela serait trop simple que 6,8 milliards d'individus utilisent une prise électrique unique et que les chargeurs électriques. Pourtant cela allègerait le sac et réduirait la pollution. Le sujet pourrait être débattu au prochain Grenelle de l'environnement....

Je constate avec effroi que les articles que je ne reprendrai pas ne sont pas particulièrement lourds ou encombrants ; quel est le poids d'une carte bancaire ou d'un fil à linge...Je vous livre néanmoins mes commentaires et les articles que je ne prendrai pas pour ma prochaine virée.

Dans les poches…

J'ai vite pris l'habitude de mettre les mêmes choses dans les mêmes poches pour éviter les frayeurs de perdre ou les clés de la chambre, ou mon passeport, ou ma carte bleue….

1 Montre avec la mini-Boussole !

Boussole très utile pour savoir s'il faut aller à droite ou à gauche. A moins d'aller tout simplement devant

1 Briquet

 

1 mouchoir

 

1 porte feuille

 

Carte Visa

plus courant et plus facile que la Master card

Permis de conduire français

le permis international, vu sa taille est dans le grand sac….

Passeport avec Visa Indonésie

 

Billet avion électronique Qantas

 

1 porte monnaie….

Un porte monnaie

Carte identité française

Une sécurité en cas de perte du portefeuille contenant le passeport

La monnaie

Pas la peine de planquer des centaines de dollars ou des travelers chèque; avec le temps et l'humidité, ils s'usent très vite. A la limite, avoir 50 ou 100 "euros ou dollars" au cas où le distributeur carte Visa est en panne. Je suis devenu anti travelers chèque

1 porte feuille tour du cou Safepack

Peu utilisé. On ne peut pas se balader 24/24 comme une vache avec un collier autour du cou . Je l'ai remplacé par un porte-monnaie normal

Carte Master

Ne m'a pas servie. En emportant 2 cartes bancaires, on double le risque de vol….

1 SAC A DOS 20 L FERME AVEC 2 CADENAS A CODE (je laisse 1 poche ouverte pour les voleurs…)

Les cadenas à code sont très pratiques mais cela n'empêche pas le vol avec un coupe-câble…mais ca rassure et peut servir dans certaines consignes

1 Oreiller gonflable

Inutile, merci au voleur de m'en avoir débarrassé

1 lampe frontale à diodes

agréable et petit

1 lampe frontale 3 diodes à rechargement solaire

très pratique, peu encombrant

1 sweet porté pour lutter contre les grands froids …..dans l'avion

A remplacer utilement par une polaire presque étanche/coupe vent (achetée en New Zélande)

1 Paire de lunettes de soleil ( à ma vue ! Si je la perds, il ne verra pas la vie en rose, celui qui la prendra…)

 

Une casquette

La casquette anti-soleil ….

1 Maillot de bain

 

1 Crème solaire (à ne pas prendre sur soi quand on prend l'avion ….)

A mettre dans un sac plastique car tous les tubes finissent pas percer .Après un an, la peinture d'identification de mes tubes de pharmacie avaient disparu...

1 Couteau suisse à qui je tiens

A ne pas prendre sur soi quand on prend l'avion pour ne pas se le faire confisquer au passage en douane !

1 manche plastique avec fourchette d'un côté et cuillère de l'autre

Très design et très pratique

1 Paréo multifonctions

Remplace la serviette de bain

1 Paire de lunettes de vue en fin de vie

Perdue et remplacée par les lunettes de soleil adaptée à ma vue. C'est un peu fun pour la conduite de nuit, mais cela fait un accessoire de moins a trimbaler

1 super mini-brosse à dent rétractable…

Double emploi avec la trousse de toilette

1 Appareil photo numérique ( la place est prévue pour….mais je m'arrête à Singapour spécialement pour l'acheter)

Le LUMIX DMC TZ5 de Panasonic est très sympa.

Une deuxième batterie appareil photo

Très pratique pour éviter la panne batterie quand on est dans un paysage de rêve qui est réalité….

Un mini ordinateur Eee PC de chez ASUS

Un superbe achat avec non pas Windows qui attire les virus mais avec Linux. L'écran est fragile…suffit d'y penser et de ne pas faire manipuler son sac par les manutentionnaires des gares !

Une mémoire USB de la taille d'un paquet de cigarette de 350 G pour stocker les photos (que je prenais dans mon mini sac pour éviter le bath vol dans la soute à bagages)

Une première sécurité dans la sauvegarde des photos qui peuvent disparaître avec un virus sur le PC . Deuxième sécurité le gravage de DVD expédiés par courrier mais 1 est arrivé cassé = photos perdues . La meilleure sécurité pour conserver les photos est le téléchargement sur le web (j'y ai passé du temps pour transférer 1/3 des 15000 photos prises pendant 1 an...et le monde entier peut en profiter !).

La "littérature" ce qui pèse…

 

1 Guide Lonely planet "Indonésie" (faut bien que je trouve des petites auberges sympa non ? Et des bus cocasses…)

Un guide de trop, c'est lourd

1 Routard "Indonésie" (sujet d'étude comparative sur site)

 

1 Carnet de voyage auquel je tiens particulièrement aussi avec les petits mots ; "Dépasse pas le caillou…","Fais l'effort de chercher le beau là où, de prime abord, le laid et le médiocre domine"

 

1 stylo et un critérium pour que Dedelagodasse continue à vous distraire….("dix-treize an maximum …" hein Bobby..)

Les bics et les cahiers à spirale (dont 1 de poche très pratique pour se faire comprendre)

1 cahier et les cartes Indonésie et Philippines

 


Pour le detail de ce que j'ai pris dans ma besace de 70 litres, cet article etant trop lourd (sic), j'ai cree un article complementaire pour detourner la loi d'over-blog sur le poids des mots... 



Partager cet article
Repost0