Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le curieux aller retour Paris - Auckland
  • : Indonésie Philippines Vietnam Cambodge Laos Thaïlande Australie Nouvelle-Zélande Polynésie Etats-Unis
  • Contact

Rédacteur

  • Dedelagodasse
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...

Recherche

Lien vers les photos

Archives

Geo map

Pages

26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 03:38
Cela faisait une paille que je n'avais pas mis les pieds dans un lycee . Et c'est avec une certaine emotion que j'ai franchi la porte du lycee Tuol Sleng de Phnom Penh .

Quand on est gamin, on a le droit de ne pas aimer l'ecole . C'est bien connu, les professeurs, en dehors de leurs six mois de vacances (ne hurle pas Vero, je ne t'entendrai pas...) sont des bourreaux d'enfants.

En ce qui me concerne, je conserve les meilleurs souvenirs des trajets vers mon ecole elementaire pour aller participer a la  « lecon de choses », une grappe de raisins a la main . La porte ne ressemblait pas a une prison mais a un lieu convivial ou l'on pouvait apprendre le poeme de Jacques Prevert sur la cage et l'oiseau  ou la fable de Jean de La Fontaine sur les raisins verts.

Le Cambodge a vecu une epoque contemporaine extraordinaire que beaucoup de pays dans le monde n'ont heureusement pas connue, celle ou les gamins deviennent les vrais bourreaux des adultes !

Derriere les barbeles de ce lycee, renomme S-21 comme « Security office », des gamins de moins de vingt ans torturaient les professeurs mais aussi tous les intellos ou toute personne qui pouvait etre soupconnee de l'etre ou de le devenir....

Une drole de « lecon de choses », qui s'apparentait a une seance de barbarerie bien pire qu'une lecon de boucherie: les bouchers, « savants rois de la decoupe du cochon », etaient consideres comme des intellectuels, bons a etre charcutes dans les salles de classes ou environ 10500 personnes ont laisse leur peau selon le principe edifiant « qu'il vaut mieux tuer un innocent que de garder en vie un ennemi ».
La devise nationale de style « Liberte, egalite, fratenite » fut ainsi corrigee entre 1975 et 1979 par une mysterieuse organisation, l'Angkar, plus ou moins soutenue par les chinois, les vaillants combattants de l'anticapitalisme americain.
Proportionnellement, ce genocide de 1,4 a 2 millions de khmers est plus important que celui des nazis.

Les quelques cingles, qui ont reussi a endoctriner des gamins et a les faire muter en betes feroces, sont a moitie au pouvoir aujourd'hui. Les coupables iront en enfer sans avoir les plaisirs sadiques de finir leurs jours sur le lit en ferraille du lycee Tuol Sleng.
Comme aurait dit Mao, « il extremement trop tot pour juger une effroyable boucherie ». Et tout le monde s'arrange pour que les magistrats intenationaux et khmers du tribunal  special des Khmers rouges (TKR) deliberent aux calendes grecques . La justice est aussi rapide ici qu'en France.

Je suis sorti tres emu de la visite de ce fomidable musee du genocide khmer. Puisse-t-il survivre longtemps au communisme et au capitalisme...


En 48 heures, Phnom Penh est evacuee en avril 1975 de la totalite de ses 2,5 millions d'habitants comme toutes les villes dans le pays !  Les soldats revolutionnaires separent toutes les familles et les survivants de cet exode sont invites a aller remuer la terre dans les campagnes jusqu'en janvier 1979...




Partager cet article

Repost0

commentaires

Morgane 28/10/2008 10:33

T'es con Tonton ! T'as pas bientôt fini de laisser des commentaires bidons sur mon pauvre blog ???Bon, je vois que le voyage ne t'as pas arrangé, mais que ça a toujours l'air aussi cool !Profite !++

Dedelagodasse 28/10/2008 16:37


oui hyper cool. Aujourd'hui super balade dans les montagnes a 55 metres dáltitude pour voir les premiers temples du royaume khmer (des elephants sculptes dans la pierre...) puis coucher de soleil
sur le lac de Tonle Sap....
Dur dur la vie. Bon courage et bonnes piquouzes allemandes