Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le curieux aller retour Paris - Auckland
  • : Indonésie Philippines Vietnam Cambodge Laos Thaïlande Australie Nouvelle-Zélande Polynésie Etats-Unis
  • Contact

Rédacteur

  • Dedelagodasse
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...

Recherche

Lien vers les photos

Archives

Geo map

Pages

6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 15:19

Samedi 2 août est un jour à marquer d'une pierre blanche. Ce fut ma première journée noire. Je noirci le paysage qui est plutôt vert comme moi en fin de journée quand j'ai regagne mon charmant hôtel, le Baru Hôtel de Bondowoso.

J'avais pourtant suivi les conseils du Routard qui préconise l'ascencion du volcan Kawah Ijen par le cote ouest plutôt que par le cote est.

A Cemoro Lawang, j'avais déjà eu un mal de chien a charteriser un 4x4, terme très snobinard du Routard pour dire partager a plusieurs les frais de location d'un véhicule, pour faire le Bromo. Le Bromo est déjà fait depuis plusieurs siècles mais moi, je n'en avais pas encore fait le tour comme la majorité des pèlerins qui viennent se refugier le temps d'une nuit au bout de ce haut village perche dans la montagne.

Les volcans sont tous situes en altitude, ce qui signifie qu'il faut monter en général par des routes typiquement indonesiennes. Le type de route qu'on rencontre souvent a Sumatra même dans les vallées. Elles ne sont pas pavées, mais on pourrait très bien y organiser un Paris Roubaix, la course serait très spectaculaire avec moult crevaisons et chutes dans les bas cotes.... Mais le cyclisme n'est pas encore très populaire ici. Zidane est très celebre en Indonésie et il est dommage qu'il ne fasse pas de vélo.

A Bondowoso, les touristes sont beaucoup moins nombreux qu'au Bromo. Kawah Ijen est réserve aux gens qui prennent le temps ou a ceux qui prennent le package touristique Bromo-Ijen en 2 jours, réserve depuis une grande ville comme Yogyakarta par exemple. Comme je ne concours pas aux 24h du Mans, j'ai pris le temps d'arriver dans la charmante ville de Bondowoso, à 45 kilomètres de Ijen.

Levé de bonne heure et de bonne humeur, en sortant de l'hotel, je trouve une carte détaillée du coin pour aller en moto vers ce celebre volcan, ou il ne faut pas faire le faux pas qui a été fatal a une française en 2006. Il y a mille façons de mourir et malgré son originalité ou son exotisme, je plains sincèrement son mari qui a vu disparaître sa femme. Cette sordide histoire ne m'avait néanmoins pas refroidi d'aller voir les eaux bouillantes et turquoises et de respirer quelques vapeurs sulfureuses du volcan.

Etant presque le seul touriste dans cette ville de 150000 ou 500000 habitants, a défaut de charteriser un 4x4, je décide de charteriser un scooter. La division du prix est plus simple...À Bondowoso, la division est d'autant plus simple à faire que le prix de location n'est même pas dérisoire, il est nul. Les motos courent les rues mais aucune n'est en location ! Apres mes vaines recherches principalement gestuelles assorties de gribouillis sur mon précieux cahier de poche, j'ai couru au terminal de bus. Ce n'est pas a proprement parle un terminal car nous ne sommes pas au fond d'une vallée ou au bout du monde, mais toutes les gares routières s'appellent ici Terminal et les gares ferroviaires, Station. A Bondowoso, il y a aussi une station mais les trains ne viennent plus ici.

Malgré, le retard pris, il est 9 heures et un bus s'apprete a partir vers le village de Sempol qui est annonce par le chauffeur a 1h15 de Bondowoso. Mais le bus n'est pas encore plein et j'attends ¾ d'heure avant de partir. Avec tous les arrêts pour prendre un colis par ci, prendre un passager par la et faire le plein d'essence, j'arrive a Sempol vers 12h30.

Trop tard pour continuer ; les nuages sont déjà la, j'ai encore après Sempol environ 2 heures de trajet pour atteindre Paltuding et monter sur le cratère et les travailleurs a la Zola du volcan terminent leur journée vers 13 heures. Je ne verrai donc pas les porteurs de soufre du volcan  qui n'en n'ont pas plein le dos de porter sur 20 kilomètres par jour des sacs de 80 kilos de soufre.

Apres une pause pipi de 10 minutes dans la très belle vallée de culture du café de Sempol, je prends donc le dernier bemos qui descend (le service de bus n'est pas assure l'apres midi...) vers Bondowoso. Et j'en ai plein le dos de mes 90 kilomètres de bus en 7 heures sur les routes pourries de cette satanée montagne.


La fin de journée s'est très bien passée a Bondowoso ou un jeune papy hollandais de 75 balais m'a invite a partager le repas familial (et les bières....très difficiles a trouver dans les restaurants - il faut aller les acheter dans un supermarché) avec ses enfants et petits enfants indonésiens. Depuis sa retraite de l'armée à 55 ans, il a voyage depuis 20 ans dans beaucoup de pays avant de trouver, il y a trois ans, sa femme indonésienne, ses enfants et ses petits-enfants. Il est connu comme le loup blanc car il est le seul blanc de cette contrée et ce n'est pas un renard. Et pour se faire encore plus remarquer, il met un point d'honneur à faire sa balade quotidienne avec son vélo hollandais et non pas avec les velos-poussettes indonésiens, les becaks.

Je terminerai par vous donner une astuce pour aller a Ijen simplement en evitant le cahin-caha des bus indonesiens et en utilisant un autre sport tres pratique en indonesie, le surf...

Vous pouvez meme surfer une bouteille de biere Bintang a la main! La grande classe!  Tapez sur www.google.fr puis "Ijen" ou plus rapidement en cliquant ici



Partager cet article

Repost0

commentaires

LE CLOAREC 07/08/2008 21:40

Petite devinette: Pourquoi Sarckozy s'est-il marié avec une grande asperge?... Pour y loger son petit poireaux!Faut bien entretenir à distance le niveau culturel des masses laborieuses... A haumont, il y a eu une tornade terrible (3 morts 500 logement HS). Ca n'a pas perturbe le beau-père qui devait de toute façon dormir, ni la marraine de Nathalie qui était en vacances, et dont la maison a miraculeusement tenu. Pour info le Danemark était dans la trajectoire et se trouve entouré désormais d'une simple pelouse un peu rase. En résumé, ça peut être très dangereux de rester peineard chez soi. Aussi je vein de passer deux jour en solo en Normandie, piquer une tête dans la biae de Cabourg. Chacun ses voyages. J'ai rammassé des cocuillages pour mettre dans mon algeco, jusque là un peu sinistre.Kenavo

Dedelagodasse 09/08/2008 04:59


Et moi qui suis parti dans un pays a risque de tremblement de terre...c'est moins dangereux que de rester au Danemark!
Tu n'as pas pris la plage a voile de Remi?
Kenavo