Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le curieux aller retour Paris - Auckland
  • : Indonésie Philippines Vietnam Cambodge Laos Thaïlande Australie Nouvelle-Zélande Polynésie Etats-Unis
  • Contact

Rédacteur

  • Dedelagodasse
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...
  • Juste parti faire le tour du monde pendant 1 an...

Recherche

Lien vers les photos

Archives

Geo map

Pages

20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 08:48

Merci à l'inspirateur de ce titre, Jean-Claude, expert en tirage de ficelles !

 

Après 3 semaines de cogitations, de premières lectures de guides pour s'informer des conditions d'accès , d'estimation des durées des séjours et de premières recherches de vols aériens, j'étais fier de la progression de mon projet ; je savais où aller et combien de temps approximativement rester dans chaque pays.

 

J'avais édité un premier calendrier avec les dates et destinations pour me présenter dans une agence de voyages que j'avais repéré en me baladant dans Paris avec une devanture qui collait à peu près à mon projet ; agence spécialisée « Australie Asie ».

 

Fier comme d'Artaban, je rentrai dans l'agence avec mon calendrier prévisionnel pour demander mon premier billet d'avion.

Dix minutes plus tard, j'en ressortais avec déception car il était impossible de réserver des avions avec des dates ou des idées approximatives : j'étais invité à tirer les ficelles sur mon planning !

 

Pendant deux ans, nous nous sommes bien amusés avec mes amis de Bouygues et de la maîtrise d'œuvre (ils étaient tellement nombreux que je ne vais pas tous les citer !) sur mon dernier grand projet de construction de la couverture du périphérique à la porte des Lilas...

 

 

 

....un chantier qui devait durer jusqu'au 21 janvier 2007 soit deux ans de bétonnage pour rendre la ville propre !

On cache les voitures sous un tunnel, on couvre les murs de revêtements acoustiques et dépolluants (qui transforment partiellement la pollution de l'air en une pollution de l'eau de ruissèlement...mais ça il ne faut pas le dire) et youpa la, les oiseaux  viennent nicher dans les arbres du jardin de la porte des Lilas !

 

Elle n'est pas belle la vie ?

 

Mais revenons au sujet de l'article : le planning.

 

A l'occasion du débarquement en Normandie, les alliés ont développé de puissants outils scientifiques pour programmer l'invasion de la reconquête de l'Europe. Il faut en effet maîtriser les humeurs et comportements humains pour gagner la guerre.

Et pour gagner, ils ont inventé les méthodes de planification de PERT et GANTT.

 

En réalité ce que je pensai avoir appris à l'école est en partie erroné puisque Henry GANTT, ingénieur américain (1861-1919)  a développé le fameux diagramme dans les années 1910.

Et la méthode PERT a été mise au point par la société américaine de conseil dans les années 1958 pour la marine américaine après la crise du Spoutnik en réponse au lancement de ce satellite par les russes alors que les américains pensaient avoir la suprématie dans la conquête spatiale.

 

La complétude de mes écrits est mise à mal par ces précisions historiques mais les petits soldats  alliés n'ont pas débarqué par hasard à Omaha beach un jour de juin 1944 sans qu'un Général avec au moins quatre étoiles et un képi ne s'intéressât au préalable des moyens, bien supérieurs d'ailleurs à ce qui se fait en moyenne de ce genre d'opération Milord, à mettre en œuvre suivant un timing d'horloger suisse pour arriver à battre les allemands qui avaient pris leurs quartiers d'été en mai 40 en France et un peu partout dans le monde.

On peut donc raisonnablement penser que le débarquement a été planifié par une méthode musclée de GANTT version au moins .2 , la première version datant des années 10 et à cette époque on ne chômait pas car il n'y avait pas encore d'ordinateur.

 

Les méthodes PERT et GANTT permettent d'allouer des ressources afin de réaliser des tâches sur un calendrier donné.

Aujourd'hui, tous les projets dignes de ce nom sont ainsi gérés avec un merveilleux logiciel « Project » développé par Microsoft après la seconde guerre mondiale. Et comme pour « Word », « Excel » et toute la famille il y a tellement d'options (« tâches critiques », « jalons », « liens multiple début-fin ou fin début », etc.) et de croix à cocher qu'obtenir une impression claire et fonctionnelle d'un planning devient un métier !

C'est la raison pour les artistes dont je fais partie avec mon collègue Alain, expert en bétonnage écologique, préfèrent colorier des cellules d'un fichier Excel pour présenter à nos clients un planning seyant et agréable à regarder et que mon dernier chef qualifierait de « sexy ».

 

 

Par définition, un planning est fait pour ne pas être respecté. On est toujours en avance ou en retard ! C'est humain. Même les généraux alliés n'avaient pas prévu les résistances allemandes ou des ressources imprévues sur certaines plages normandes.

Hebdomadairement, le grand jeu consiste à « Tirer la ficelle ». Pour chacune des tâches, on constate l'avance ou le retard par rapport au planning théorique. S'ensuit alors de vastes débats sur le pourquoi du comment. Cela nourrit une belle réunion animée ou chacun y va de son avis, son conseil, son souhait et sa crainte. Ce dernier critère prédomine avec la question sous jacente : « comment va-t-on se sortir de ce bordel ? » et les digressions habituelles du « quand, comment, avec qui, avec quoi, pourquoi, et si... ».

 

La réunion s'achève tardivement et les artistes sont invités à recolorer les cellules touchées par la maladie du dérapage de planning.

Le vrai artiste est celui qui innove. Et pour mettre un peu plus de piment à la prochaine réunion, il est amusant de retirer ou ajouter certaines tâches voire changer la représentation graphique...

 

En cas de planning hyper tendu (un planning est par nature toujours au moins tendu...) et de mauvaise prestation orale, il peut être demandé une punition ; établir une note de synthèse expliquant les « dérives » et le « programme d'action » qui permettra à tous les acteurs du projet de dormir sur leurs quatre oreilles.

Pour éviter ce travail supplémentaire, il est donc prudent de bien préparer auparavant son spectacle en développant des thématiques innovantes et rassurantes, en mettant en évidence certaines défaillances qui seront remédiées suivant des moyens complémentaires mis en place sans délai ou en séchant la réunion planning....

 

Bien souvent, on perd un maximum de temps dans des discours politiques sur des détails (présentation, compréhension de libellés par des personnes étrangères au métier,...) alors qu'il serait plus utile de passer ce temps à agir sans trop se poser de questions politico-philosophiques.

J'ai vécu cela une fois dans ma carrière et c'était fort sympathique sur mon chantier « MKI ». Le tireur de ficelle tirait dans son coin chaque semaine la ficelle sur le planning d'origine du chantier pendant que les entreprises solidaires se débrouillaient pour coordonner leurs travaux et atteindre l'objectif commun de date de fin de travaux. Merci à Yann pour ce type de management anglo-saxon mais efficace !

J'ai fini mon résumé et ma caricature en quelques mots du folklore du planning sur les projets.

 

Et je me suis fait une joie de vous réaliser le planning et de tirer deux fois la ficelle pendant cette période de préparation !

 

 

 

 

Je ne suis donc pas un fanatique du ou des plannings. Il ne faut pas bouder ses plaisirs et le planning général doit utilement être complété par des plannings détaillés par zone de travail, par thématique....

Cela permet d'ajouter quelques saveurs dans les discussions du style « la date du planning détaillé n° 1001 établi le 25 juin n'est pas identique à celle qui figure sur le planning général  indice Z établi le 18 juin » ou « il serait utile d'inclure dans le planning général les détails du planning détaillé ».

 

On arrive vite au planning à mille et une tâches à imprimer sur un drap de lit - de la taille des européens du nord....Cela fait profiter l'industrie papetière et permet à tous les acteurs du projet de se chauffer l'hiver.

 

Je préfère la notion de programmation de quelques dates clés.

Lorsque le président de la République fixe en début d'année l'inauguration de la ligne de métro n°1' au 15 octobre 1998, il est étrange de voir que cette date est tenue et que les retards accumulés depuis l'origine du projet se résorbent...

On pourrait lui suggérer de fixer les dates de livraison des EPR hollandais ou français, des Airbus A380 ou A400M, du blocage du super-périphérique parisien A86, etc.

Partager cet article

Repost0

commentaires